Tu comprends enfin ce que tu viens faire là. Oui coco, tu as été arrêté. Tu es méchant et tu es considéré comme un fou par la plupart des « gens du dehors » comme on les appelle ici. Mais ne t’inquiète pas. Méchant ? On l’est tous ici ! Fou ? Hum, je pourrais te dire pareil mais certain tenteront de te persuader qu’ils ont un mental sain… Bienvenue à Alvena mon mignon ! Je suis Monsieur le Directeur et je t’interdis de m’appeler autrement. Je suis le maître dans cette prison, et je me dois de t’informer de certaines choses. Ici ne sont enfermésque des hommes. Les motifs de leur présence sont divers et variés mais pas leur sexe. Même si la plupart des membres du personnel sont des femmes, attends toi à ne prendre la douche qu’avec des réservoirs de testostérone ! Bon je t’avoue qu’on est au XXIeme siècle, la loi sur l’homosexualité est passée,ça devrait t’éclairer sur l’orientation sexuelle de la plupart des détenus…

Partagez|

Dès le premier regard, j'ai su que tu serais ma proie. [pv : Yuko Shino]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 13
Date d'inscription : 20/12/2014

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: O#002

MessageSujet: Dès le premier regard, j'ai su que tu serais ma proie. [pv : Yuko Shino] Sam 3 Jan - 23:17

« Chère Anastasia,

Comment vas-tu depuis notre dernière rencontre ? Ton sourire et ta docilité me manquent terriblement en prison. Je suis particulièrement affecté par l'absence de nouvelles de ta part. Certes, la Justice en a décidé ainsi : je n'ai plus le droit de t'approcher à moins de cent mètres, ni de résider dans la même ville que toi, tout comme il m'est interdit de chercher à entrer en contact avec toi. Selon eux, tu serais « mentalement instable ». Moi, je crois que tu n'as jamais été aussi raisonnable qu'à l'époque de notre relation : tu avais trouvé ta place. Ta présence féminine me manque. Comme j'aimerais te faire souffrir.

Heureusement, j'ai un rendez-vous obligatoire avec la psychologue de la prison. Je suis intimement convaincu qu'elle sera délicieuse dans tous les sens du terme.

Calvin »

Je pliais soigneusement la lettre blanche en trois parties strictement égales et bien alignées, avant de la glisser dans une enveloppe sur laquelle j'écrivis en lettres délicates l'adresse d'Anastasia, la femme à cause de qui j'étais en prison. J'étais partagé entre le désir de la faire souffrir sur le long terme ou bien de la détruire sous le coup de la rage. Ma langue glissa contre la colle du timbre que je plaçais à l'endroit exact où il devait se trouver. Pour le moment, j'espérai qu'une de mes lettres lui parvienne. Comme j'étais curieux de savoir si elle était toujours sous mes ordres ou bien si un bon psychologue avait réussi à lui faire retrouver son caractère d'antan. Ma plus grande satisfaction était de savoir que quoiqu'il arrive dans sa vie désormais, elle n'oublierait jamais ce qu'elle avait vécu. C'était donc avec un large sourire aux lèvres que je postais ma lettre avant de me rendre dans l'aile centrale.

L'endroit ressemblait quasiment à une clinique. En comparaison à la cellule collective où je passais jours et nuits, c'était le grand luxe. J'avançais sereinement dans le couloir aux lumières maladives qui grésillaient comme si leur pronostic vital était engagé. De jolis petits écriteaux étaient cloués sur les portes en bois qui encadraient le couloir de la mort. Un nom, suivi d'une fonction. Comme si « Yuko Shino » n'était rien d'autre qu'une psychologue. Je souris avec orgueil en imaginant aisément ce qu'elle pouvait être : une femme banale qui était tombée dans le milieu carcéral car c'était le seul dont les postes n'étaient pas gorgés de demandes. Elle avait dû obtenir son diplôme de justesse, prendre le seul et unique poste qui avait daigné considéré sa candidature, et dans deux semaines (un mois tout au plus) elle partirait en pleurant toutes les larmes de son corps devant la réalité du métier. Après, elle deviendrait certainement infirmière dans un service de pédiatrie pour se remettre des horreurs trop rudes qu'elle allait vivre ici. Je pouffais avec dédain en frappant à la porte du cabinet. C'était amusant comme les bonnes manières pouvaient dicter la vie des êtres les plus banals.

Je poussais la porte en bois pour découvrir enfin le visage de cette psychologue de pacotille. C'est alors que je compris que pour une des rares fois de ma vie, j'avais tort sur toute la ligne. Elle était là, assise à son bureau. Ses lunettes strictes sur le nez, elle avait l'air d'avoir énormément de caractère. Pourtant, si son visage était d'une grande beauté, je remarquai surtout ses jambes minces et pâles visibles sous son bureau, croisée dans une féminité autoritaire. Et, comble du fantasme, sa jupe crayon moulait avec délice sa chute de reins. C'était suffisamment rare pour noter que j'étais particulièrement heureux de m'être fourvoyé sur son compte. Lentement et avec assurance, je pris place dans le siège face à son bureau. Sans un mot, je croisais les jambes, le regard planté dans le sien. Je laissais un silence s'installer entre nous. Silence que je ne brisais pas et qui me donnait la sensation de maîtriser la situation. Pourtant, il me tardait d'entendre le son de sa voix.

« Bonjour Mademoiselle Shino, je suis pour le moins ravi de faire votre connaissance. Qu'avez-vous prévu de me poser comme question aujourd'hui ? »

Je décroisai les jambes pour poser mes coudes sur mes cuisses. Les doigts croisés, je posais ma tête sur ce socle improvisé en fixant sans ciller la jeune femme qui se trouvait face à moi. Je ne tentais absolument pas de masquer combien je la dévorais du regard. Si l'on pouvait déshabiller avec les yeux, Yuko Shino serait déjà nue derrière son bureau. Derrière cette barrière supposée mettre la limite entre le détenu et le non détenu. Entre la psychologue et son client. Entre le bien et le mal.

« Puis-je me permettre de vous poser une question personnelle, Mademoiselle ? Comment une personne comme vous choisit de venir exercer en prison ? Auriez-vous une tendance masochiste inavouable que vous aimeriez que quelqu'un dompte ? »

Je la fixais avec un sourire amusé. Allait-elle se laisser perturber aisément ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 5
Date d'inscription : 07/12/2014

MessageSujet: Re: Dès le premier regard, j'ai su que tu serais ma proie. [pv : Yuko Shino] Dim 4 Jan - 17:53



Dès le premier regard, j'ai su que tu serais ma proie.


Feat Calvin



Huit heures trente j'étais enfin prête pour partir en direction de la prison. Je réajustais mon haut de tailleur, remettant ma poitrine un peu en place puis vissais mes lunettes sur mon nez avant de fermer la porte de chez moi.

J'attendis que l'ascenseur arrive et je pénétrais à l'intérieur avant de me diriger vers la sortie une fois celui-ci arrivé au rez de chaussée. Je dis bonjour au gardien qui me sourit et me tendis une rose. Il savait que j'adorai ça mais ça ne changerait pas le fait que je le trouvais lourd... Je lui avais pourtant déjà fait comprendre m'enfin...

Je me dirigeais enfin vers la prison qui n'était qu'à quelques arrêt de métro de là où je vivais. Je marchais encore pendant plusieurs minutes avant de me retrouver devant les portes du grand bâtiment. Je montrais mon badge à l'entrée et pénétrais dans la prison.

J'arrivais dans mon bureau et déposais la fleurs dans un vase où quelques roses fânées y étaient entreposées. Je n'avais que faire d'une proie aussi facile... Je m'asseyais derrière mon bureau et croisais les jambes avant de plonger mes yeux dans le dossier de mon futur patient lorsque la porte s'ouvrit. Il s'installa dans le siège en face de mon bureau et ne prit la parole qu'aubout de quelques minutes...

« Bonjour Mademoiselle Shino, je suis pour le moins ravi de faire votre connaissance. Qu'avez-vous prévu de me poser comme question aujourd'hui ? »

Je le regardais avec un sourire aux lèvres. Vraiment très mignon le nouveau... Et puis ce regard qui n'osait pas me lâcher... J'adorai ça, cela montrait une certaine confiance en soi que j'appréciais tout particulièrement.

« Puis-je me permettre de vous poser une question personnelle, Mademoiselle ? Comment une personne comme vous choisit de venir exercer en prison ? Auriez-vous une tendance masochiste inavouable que vous aimeriez que quelqu'un dompte ? »

A son sourire amusé et ses yeux posés sur moi je compris tout de suite qu'il voulait me tester. Allais-je me dégonfler ? Non biensûr que non voyons... C'était mon travail de ne pas me dégonfler face aux détenus... Je me mis alors à rire et pris la parole...

♠ Qui sait peut être que j'aime le risque...

Je lui fis un clin d'oeil légèrement aguicheur puis remis mes lunettes en place avant de décroiser mes jambes et de fermer son dossier.

♠ Bien... Vous n'êtes là que depuis peu de temps... Tout se passe bien ? Je veux dire, avec les autres détenus...








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 13
Date d'inscription : 20/12/2014

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: O#002

MessageSujet: Re: Dès le premier regard, j'ai su que tu serais ma proie. [pv : Yuko Shino] Dim 4 Jan - 18:33

Rien que le silence qu'elle laissa s'installer entre nous avant que je ne le brise me prouvait qu'elle était des plus intéressantes. Elle n'était ni mal à l'aise à l'idée de passer plusieurs minutes à se fixer l'un l'autre sans qu'aucun de nous ne cède à la pression, et donc ni du genre à se laisser dicter sa conduite. J'en fus particulièrement ravi. Surprenant ? Sans nul doute possible. J'aimais les partenaires dociles. Mais plus encore, j'aimais les rendre obéissants moi-même. Une proie n'avait d'intérêt que si elle savait se défendre. Chasser un loup était bien plus stimulant que s'attaquer à un vulgaire mouton. Yuko Shino, elle, semblait digne d'être comparée à un guépard.

Au-delà des apparences, il était important que je la teste par les réponses à ses questions. Analyser le psychologue, quelle ironie du sort, n'est-ce pas ? Son rire ravit immédiatement mes oreilles. Rien de niais dans sa façon de rire. C'était une femme de caractère sans aucun doute. Je n'en souris qu'un peu plus à mon tour sans détourner le regard une seule seconde. Je voyais comme ses yeux rougeoyant me dévoraient du regard sans la moindre gêne. Si c'était plutôt correct pour un détenu, c'était très immoral pour un membre du personnel avec une telle fonction. L'immoralité était un atout séduisant chez une femme.

♠ Qui sait, peut-être que j'aime le risque...

Mon sourire ne fit que redoubler. Lentement, je m'adossais à ma chaise en croisant les jambes. Tu n'as pas idée des risques que tu prends en me disant cela. Rien que de par sa manière de lancer de genre de paroles à un détenu, elle prouvait leur véracité. Si elle avait dit ça à une des brutes épaisses droguées de la prison, il ne serait certainement pas resté dans son siège tranquillement. Heureusement, elle était tombée sur un homme plus délicat que le commun de ce lieu. Je me mordis doucement la lèvre à son clin d'oeil aguicheur. Cependant, un élément me dérangeait : est-ce que cette femme m'aguichait ou bien était-ce une technique d'entretien pour tenter d'asseoir sa dominance ? Dans tous les cas, je n'attendais pas son accord pour décider qu'elle serait mienne. Elle décroisa les jambes en fermant son dossier dans un geste très professionnel.

♠ Bien... Vous n'êtes là que depuis peu de temps... Tout se passe bien ? Je veux dire, avec les autres détenus...

Je jaugeais la portée de sa question. De toute évidence, Yuko Shino n'était pas suffisamment stupide pour croire que cette question allait m'amener à parler de mes relations avec les autres détenus. Je m'intéressais beaucoup plus au délicieux décolleté qui dévoilait sans trop en révéler la fermeté de sa poitrine. Le creux entre ses seins ne pouvait manquer d'attirer mon regard. Elle était parfaite.

« Précisez votre question Mademoiselle Shino. Souhaitez-vous réellement savoir si je m'intègre parmi ces personnes étrangères à toute civilité, ou tentez-vous simplement de faire votre travail correctement ? »

Je fixais la jeune en examinant un peu plus sa tenue. Ses escarpins noirs galbaient sa jambe dans une beauté extrêmement chic. J'étais réellement curieux de savoir pour quelle raison elle avait souhaité travailler ici, et cela m'intéressait beaucoup plus que de prétendre que cet entretien allait aboutir à quoi que ce soit pour mon dossier de détenu. Ses longs cheveux noirs encadraient son visage à la perfection. Elle avait tout pour me plaire. Tout pour être chassée.

« Qu'est-ce qui peut amener une femme aussi délicieuse que vous à travailler dans un tel milieu ? Vous semblez avoir le goût du risque dans bien des domaines. Avez-vous des raisons inavouables pour le chercher à ce point ? »

Assister à ses réactions me tardait. J'approchais ma chaise de son bureau afin de pouvoir y poser un coude. L'avant-bras redressé, je posais ma tête sur ma main sans cesser de la regarder droit dans les yeux. Je ne respectais plus la distance implicitement imposée entre un psychologue et son patient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 5
Date d'inscription : 07/12/2014

MessageSujet: Re: Dès le premier regard, j'ai su que tu serais ma proie. [pv : Yuko Shino] Dim 4 Jan - 20:19



Dès le premier regard, j'ai su que tu serais ma proie.


Feat Calvin



« Précisez votre question Mademoiselle Shino. Souhaitez-vous réellement savoir si je m'intègre parmi ces personnes étrangères à toute civilité, ou tentez-vous simplement de faire votre travail correctement ? »

Je souris de nouveau lorsqu'il me posa une autre question. Question des plus basiques lors d'un premier entretien. Je tapotais du doigts sur le dossier de Calvin. Avant d'afficher un lus grand sourire encore.

♠ Faire mon travail consiste exactement en sachant si justement vous vous intégrez aux autres.

Je le regardais toujours droit dans les yeux alors que je le vis dériver sur ma tenue. Je me retins de faire tout commentaire, je savais que j'étais plaisante à regarder et pour une fois que ce n'était pas un homme sans manière...

« Qu'est-ce qui peut amener une femme aussi délicieuse que vous à travailler dans un tel milieu ? Vous semblez avoir le goût du risque dans bien des domaines. Avez-vous des raisons inavouables pour le chercher à ce point ? »

Il venait de poser son coude sur le bureau, cela voulait-il dire qu'il était enfin près à jouer ? Je déposais mes deux coudes sur le bureau et croisais mes doigts avant de déposer mon menton sur mes doigts, plantant mes yeux dans les siens.

J'adorai ce genre de jeu... Mais il ne pourrait gagner, je m'en faisais la promesse. Comment allait se terminer ce jeu en revanche je n'en avais pas encore la réponse mais cela me plaisait tellement...

♠ De raisons inavouables non, j'aime juste travailler en compagnie de gens ceux avec lesquels vous cohabitez. Ils sont parfois surprenants...

Devais-je lui dire maintenant que je connaissais la persone pour qui il avait été arrêté ou devais-je attendre encore un peu ? Je souris à cette pensée et décidais de le garder pour moi. Encore quelques temps du moins... Je connaissais sa capacité à manipuler les gens, j'avais donc une longueur d'avance...





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 13
Date d'inscription : 20/12/2014

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: O#002

MessageSujet: Re: Dès le premier regard, j'ai su que tu serais ma proie. [pv : Yuko Shino] Dim 4 Jan - 21:24

La limite venait d'être rompue. La distance de courtoisie brisée. Elle n'était depuis longtemps de par nos regards intenses plantés l'un dans l'autre, bien que jusqu'ici l'attrait était subtil. Indicible et implicite. Assez explicite pour qu'elle et moi le sachions. Lorsque Yuko Shino posa ses coudes sur le bureau également, l'attirance devint explicite, et la provocation prit en grade. Ce sourire hautain ne quittait plus mes lèvres. La jeune femme face à moi n'était de toute évidence pas très intéressée par ce que je pensais de mes compagnons de cellule. Elle manifestait plus d'intérêt pour ce qui pouvait se trouver sous ce t-shirt infâme, du moins en temps que femme. Je ne doutais pas un seul instant que la psychologue cachée en elle soit tout à fait captivée par mes relations en prison.

En dépit du délice que j'éprouvais à dévorer du regard la beauté présente devant moi, quelque chose me frustrait. Le poids du doute pesant dans mon ventre. Est-ce que Yuko Shino agissait de cette manière avec tous les détenus qui s'intéressaient à elle pour les avoir dans sa poche, ou bien s'intéressait-elle à moi en retour ? Son manque de clarté ne la rendait que plus mystérieuse. Qu'elle en profite, car lorsqu'elle serait mienne, le mystère n'aurait plus sa place.

♠ De raisons inavouables non, j'aime juste travailler en compagnie de gens ceux avec lesquels vous cohabitez. Ils sont parfois surprenants...

Le mystère ne fit que s'épaissir comme la brume nocturne autour de la jeune femme. Qu'est-ce qui l'intéressait tant dans le travail avec des prisonniers ? Au fond, j'étais convaincu qu'il s'agissait d'une sorte de fascination morbide pour le crime. Elle aimait voir des meurtriers, des violeurs, des terroristes parce qu'ils étaient différents d'elle. Elle aimait la nouveauté, l'étranger. Je ne détournais pas le regard – bien que je ne pus assurer que parfois mes yeux ne dérivèrent pas sur le creux de ses seins -, soutenant notre jeu jusqu'au bout. J'aurais voulu que cet entretien ne se termine jamais.

« Le plaisir que vous y prenez vous rend d'autant plus fascinante. Je pourrais vous demander quels détenus ont attisé votre curiosité, mais ce serait de l’hypocrisie. Je suis bien plus intéressé par le point auquel vous prenez votre rôle de psychologue à cœur. Et peut-être plus encore par les moments où vous ne le prenez pas à coeur »

Sur cette phrase pleine de sous-entendus, j'avançais doucement mon pied contre celui de la psychologue sous la table. Je l'effleurais. Une seconde, peut-être même moins. Elle aurait pu croire à un incident, mais je savais d'avance qu'elle était trop perspicace pour se limiter à cette conclusion naïve. Son assurance était d'autant plus satisfaisante du fait qu'elle connaissait sans aucun doute les raisons de ma présence ici. J'avais séquestré la femme que je désirais ; ne craignait-elle pas ce que je pouvais lui faire dans la mesure où elle me plaisait tout particulièrement ?

« Concernant mes relations avec les détenus, sachez, Mademoiselle Shino, que je suis un romantique. L'intérêt que je vous porte surpasse celui qu'ils attisent chez moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 5
Date d'inscription : 07/12/2014

MessageSujet: Re: Dès le premier regard, j'ai su que tu serais ma proie. [pv : Yuko Shino] Dim 4 Jan - 22:41



Dès le premier regard, j'ai su que tu serais ma proie.


Feat Calvin



« Le plaisir que vous y prenez vous rend d'autant plus fascinante. Je pourrais vous demander quels détenus ont attisé votre curiosité, mais ce serait de l’hypocrisie. Je suis bien plus intéressé par le point auquel vous prenez votre rôle de psychologue à cœur. Et peut-être plus encore par les moments où vous ne le prenez pas à coeur »

Les moments où je ne le prenais pas à cœur ? Il n'y en avait pas pour être honnête... J'étais appliquée et je m'impliquais beaucoup mais pas assez pour dévoiler mes faiblesses devant mes patients. Et d'ailleurs ils faisaient partie de mes patients, je n'allais tout de même pas lui dévoiler ce qui me faisait peur ou pas dans mon métier...

C'est alors que je sentis son pied me froler. Je souris à ce premier contact. Arriverais-je à l'attirer dans mes filets ? J'étais convaincue que je pouvais le faire alors pourquoi ne pas le faire ? Pas très professionnel mais au moins je pourrai m'amuser un peu...

« Concernant mes relations avec les détenus, sachez, Mademoiselle Shino, que je suis un romantique. L'intérêt que je vous porte surpasse celui qu'ils attisent chez moi. »

Sourire de ma part, j'aurai pût faire la fille gênée mais je ne l'étais pas du tout. Je savais très bien l'effet que je faisais aux hommes et il ne m'apprenait rien... Puis je décidais que c'était à mon tour de m'amuser un peu...

Délicatement je sortis mon pieds de mon escarpin et le fis monter le long de sa jambe jusqu'à le retirer en gardant mon sourire aux lèvres et mes yeux dans les siens.

♠ Bien... Je suis heureuse de savoir que vous vous integrez bien car je ne peux pas en dire de même pour Anastasia...

Je souris de plus belle, je n'avais pû me retenir de prononcer ces mots. À présent je voulais la réaction de Calvin, perdrait-il à notre petit jeu ?









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 13
Date d'inscription : 20/12/2014

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: O#002

MessageSujet: Re: Dès le premier regard, j'ai su que tu serais ma proie. [pv : Yuko Shino] Lun 5 Jan - 0:20

Mon compliment ne sembla pas la perturber outre mesure. Son assurance en tout cas n'en subit même pas l'once d'une bourrasque, si faible soit-elle. Elle se contenta de me décocher un sourire des plus nobles. Un sourire amusé. Le sourire des personnes que je respectais. Elle savait qu'elle me plaisait, tout comme je ne manquais pas son regard posé sur moi qui ne semblait plus vouloir s'en dégager. Ah, Yuko. Comme ton regard impassible m'intrigue. Que se cache-t-il derrière ton orgueil ?

Elle ne répondit pas immédiatement à mes propos, laissant le silence que seules deux personnes de goût pouvaient savourer. Nos yeux parlaient bien assez à notre place. Mon sourire redoubla d'intensité lorsque je sentis sa jambe nue frôler la mienne. Elle était à la fois délicate et assurée dans son mouvement. Ca, c'était une femme qui se respectait. Son escarpin chuta lentement de son pied dans le parcours de notre caresse. Une flamme de désir éclaircit mon regard. Yuko Shino n'avait aucune intention de parler psychologie lors de cette entretien. C'était de bon ton, puisque nous avions de toute évidence les mêmes objectifs. Son pied finit par quitter ma jambe. Exactement au moment où le désir montait, et où la frustration avait le temps de s'installer.

♠ Bien... Je suis heureuse de savoir que vous vous integrez bien car je ne peux pas en dire de même pour Anastasia...

L'espace d'un instant, je perdis mon sourire. Non pas de regret pour ce que j'avais fait à ma belle Anastasia. C'était certainement l'un des plus beaux accomplissements de ma vie. De même, j'étais tout à fait conscient qu'elle devait connaître mon dossier. Celui sur lequel ses ongles manucurés tapotaient discrètement pendant qu'elle me parlait. Elle devait savoir que j'étais incarcéré pour « séquestration », bien que ma « victime » ait fini par se complaire de la situation. Non. Ce qui me perturbait, c'était davantage qu'elle semblait en savoir plus que moi sur l'état actuel d'Anastasia. Je repris malgré tout mes esprits en une vitesse acceptable. J'étais intrigué désormais.

« En sauriez-vous plus que moi sur mon ex petite amie ? Mademoiselle Shino, je ne vous voyais pas si intrusive dans la vie d'autrui. Ou peut-être devrais-je percevoir votre intérêt comme un traitement de faveur ? »

De nouveau, j'approchais ma jambe de la sienne. Celle dénudée de son escarpin noir. Je la posais tout contre en la caressant sans cesser de regarder la jeune femme assise face à moi dans cette jupe moulante que je rêvais de lui ôter. Le contact était établi, et je ne comptais pas le rompre. La proie était entre mes griffes.

« Alors comme ça Anastasia me serait toujours pleinement dévouée ? Votre intérêt serait-il un signe de jalousie ? »

Je souriais pleinement durant cet entretien délectable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 5
Date d'inscription : 07/12/2014

MessageSujet: Re: Dès le premier regard, j'ai su que tu serais ma proie. [pv : Yuko Shino] Lun 5 Jan - 9:28



Dès le premier regard, j'ai su que tu serais ma proie.


Feat Calvin



L'espace d'un instant il perdit son sourire et le mien ne fit qu'être plus grand encore. Qu se passait-il ? L'avais-je pertubé ? Je me delectais de cette pensée, elle était si douce... Depuis que je m'occupais d'Anastasia, je connaissais très bien Calvin Argus et je savais à quoi m'attendre de sa part. C'était tellement orgasmique...

« En sauriez-vous plus que moi sur mon ex petite amie ? Mademoiselle Shino, je ne vous voyais pas si intrusive dans la vie d'autrui. Ou peut-être devrais-je percevoir votre intérêt comme un traitement de faveur ? »

Un traitement de faveur... Non du tout, c'était juste que l'on m'avait assigné à sa remise en liberté. Lui ré apprendre à vivre normalement et non captive d'un homme manipulateur comme l'était Calvin.

J'avais hâte de voir comment il essaierait de me soudoyer et me manipuler, si tant est qu'il y arrive un jour... Je ne serai jamais sienne et il ne serait qu'un pion à rajouter à ma liste... Je souriais en le regardant toujours dans les yeux. Il me faisait envie...

Son pied revint à la rencontre de ma jambe et j'en frissonnais, j'aimais ce contact. J'eroulais mon pied autour de sa jambe et le montais jusqu'à presque toucher son intimité mais je ne le fis pas, j'avais envie de le frustrer, de jouer avec lui encore un peu...

« Alors comme ça Anastasia me serait toujours pleinement dévouée ? Votre intérêt serait-il un signe de jalousie ? »

Je rigolais à ses paroles et m'adossais à mon fauteuil, posant ma main sur l'angle de mon menton dans un geste délicat et séducteur... J'adorai jouer ainsi et j'avais enfin trouvé quelqu'un digne d'un jeu pareil.

♠ Ne vous méprenez pas. Je ne suis en aucun cas jalouse... Je ne vois pas comment je pourrai être jalouse d'un être aussi brisé que cette Anastasia.

Cela dit elle ne lui était plus dévoué dans un sens... Mais je ne pouvais lui dire, pas de suite. Je souris de nouveau, mes yeux toujours plantés dans les siens. Mon interêt la dedans ? Il était une personne une personne digne d'interêt justement... Sa confiance en lui et son don de manipulation m'excitait et me donnait des envies folles.

♠ Mais une question reste flou dans ma tête... Comment quelqu'un tel que vous a pu se faire prendre ?






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 13
Date d'inscription : 20/12/2014

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: O#002

MessageSujet: Re: Dès le premier regard, j'ai su que tu serais ma proie. [pv : Yuko Shino] Mar 6 Jan - 21:09

La jambe de Yuko Shino caressait la mienne avec une technique de plus en pus audacieuse. Son pied nu remontait vers mon intimité sans jamais la toucher, et cela ne me perturbait pas. Bien entendu elle était des plus désirables, mais je n'étais pas frustré d'attendre, en grand adepte du plaisir différé. Je ne cillais pas à son geste, mon regard toujours fermement planté dans le sien. Il apparaissait désormais évident qu'elle n'agissait pas de telle sorte avec tous les détenus : j'avais droit à quelque chose dont les autres ne pouvaient que rêver.

La jeune femme s'adossa à son fauteuil sans cesser de me fixer. Son rire narquois raisonna dans le cabinet alors qu'elle ne semblait pouvoir détourner le regard pour rien au monde. L'ambiance entre nous était brûlante. Son regard vif et assuré m'indiquaient combien elle me désirait. Tout autant que je la voulais là, sur ce bureau. Je souris à mon tour à son rire féminin en caressant sa jambe de la mienne. Je n'avais pas besoin d'être satisfait tout de suite, car je savais que d'ici la fin de la séance, Yuko Shino serait nue contre moi.

♠ Ne vous méprenez pas. Je ne suis en aucun cas jalouse... Je ne vois pas comment je pourrai être jalouse d'un être aussi brisé que cette Anastasia. 

J'affichais un sourire pleinement satisfait. Ces quelques informations que je pouvais obtenir de la psychologue peu scrupuleuse me donnaient un aperçu de ce que j'aurais su si je n'avais pas été enfermé ici. Et, rien ne pouvait davantage me satisfaire que de savoir qu'Anastasia était toujours sous mes ordres. Que si je sortais aujourd'hui et lui ordonnai de se trancher les veines dans la baignoire, elle le ferait par dévotion pour moi. Yuko Shino ne s'attira qu'un peu plus encore mon intérêt – bien qu'elle n'eût pas besoin de cela – en me donnant ces quelques informations.

♠ Mais une question reste flou dans ma tête... Comment quelqu'un tel que vous a pu se faire prendre ?

Ma jambe glissa contre son autre jambe. D'un mouvement sec et précis, mon pied fit tomber son second escarpin. Je venais de lui retirer son premier vêtement, et c'était loin d'être le moins sexy de tous ceux qu'elle portait. Je caressais sa jambe de la mienne en approchant ma chaise de son bureau d'un geste délicat. Sa question prenait tout son sens si elle avait connaissance de mon professionnalisme en matière de manipulation. Ô, combien de fois m'étais-je questionné à ce sujet ? Où avait été mon erreur pour me faire prendre ? Les plusieurs mois de procès avant mon incarcération m'avaient laissé tout le loisir de réfléchir.

« Votre intérêt pour ma vie me flatte, Mademoiselle Shino. La réponse est plus banale que je ne l'aurais voulu : la Justice a fait erreur car je n'ai commis aucun crime. Anastasia m'était dévouée corps et âme ; ils ont jugé que je l'avais rendue folle. Ils ne semblaient pas comprendre la subtile différence entre la folie et la dévotion »

Je fixais toujours aussi intensément la jeune femme sans plus rompre le contact entre nos jambes. Mais je commençais à vouloir un peu plus. Quel dilemme cornélien entre passer aux choses concrètes avec Yuko Shino et continuer à profiter de sa délicieuse conversation. Doucement, j'approchais ma main de sa poitrine. Sans la toucher, je déboutonnais le bouton le plus haut de son tailleur pour dévoiler un peu plus encore son décolleté, mais sans le regarder. Sa réaction m'intéressait beaucoup plus.

« Vous me donnez cependant envie de penser que le Destin n'est pas étranger à ma capture. Je craignais que vous n'ayez trop chaud avec votre veste de tailleur. Il ne faudrait pas prendre ce risque, n'est-ce pas ? »

Le rapprochement s'effectuait dans une lenteur érotique.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Dès le premier regard, j'ai su que tu serais ma proie. [pv : Yuko Shino]

Revenir en haut Aller en bas

Dès le premier regard, j'ai su que tu serais ma proie. [pv : Yuko Shino]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Là où surgiera votre pire cauchemar dès un premier regard, voici la terreur asiatique, la plus feignante de l'Est.
» Jude Célestin revendique la victoire dès le premier tour
» Je fais le grand saut dès le premier jour |Urgent - Mia | => Fini!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
» Se perd dans l'école dès le premier jour
» PAXTON ∞ « Le premier regard échangé est toujours le plus intense. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alvena :: 
La Prison
 :: Aile centrale :: Cabinet du psychologue
-