Tu comprends enfin ce que tu viens faire là. Oui coco, tu as été arrêté. Tu es méchant et tu es considéré comme un fou par la plupart des « gens du dehors » comme on les appelle ici. Mais ne t’inquiète pas. Méchant ? On l’est tous ici ! Fou ? Hum, je pourrais te dire pareil mais certain tenteront de te persuader qu’ils ont un mental sain… Bienvenue à Alvena mon mignon ! Je suis Monsieur le Directeur et je t’interdis de m’appeler autrement. Je suis le maître dans cette prison, et je me dois de t’informer de certaines choses. Ici ne sont enfermésque des hommes. Les motifs de leur présence sont divers et variés mais pas leur sexe. Même si la plupart des membres du personnel sont des femmes, attends toi à ne prendre la douche qu’avec des réservoirs de testostérone ! Bon je t’avoue qu’on est au XXIeme siècle, la loi sur l’homosexualité est passée,ça devrait t’éclairer sur l’orientation sexuelle de la plupart des détenus…

Partagez|

Et ne jamais tomber ▬ { Andreas }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 10
Date d'inscription : 22/11/2014
Localisation : Dans sa cellule.

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: O#002

MessageSujet: Et ne jamais tomber ▬ { Andreas } Dim 30 Nov - 0:52

Un mois.
Ça allait faire un mois.
Mains dans les poches de son pantalon, dents serrées, le jeune homme donna un coup de pied dans l'air. Son épaule reposait contre le mur délimitant le pauvre jardin dans lequel il se trouvait en ce moment ; pas de quoi fouetter un chat, franchement. Ça ne valait pas les parcs dans lesquels il avait couru étant jeune. Ça ne valait même pas son carré de verdure en ville. C'était que dalle. Que de la merde et franchement, ça le faisait bien chier. Il aurait préféré être libre, ça c'était certain : pouvoir gambader tranquillement, avoir le droit de s'excuser, de respirer, d'embrasser, de rire, de pleurer. Ici tout était différent, trempé dans de la teinture marron-gris moche et des teinte faussement blanches à vous en faire gerber de dégoût. Il avait le mal de l'air, de mer, du pays ; rien n'allait dans sa petite tête blonde, à commencer par le temps qu'il était censé passer ici.  N'importe quelle peine dépassant un an l'aurait sérieusement emmerdé, mais là... C'était juste une grosse blague. Tout ça parce qu'il avait failli tuer Miss Monde , hein ? Quelle connerie ! A ce prix-là il aurait tout aussi bien eu fait de la tuer complètement, la débile !
Cette fois ce fut le mur qui paya le prix de son agacement. Il était énervé, énervé, énervé. Cette prison était merdique, les gens étaient carrément nuls et pire que tout ce qu'il avait connu jusqu'ici ; il n'y avait vraiment pas idée de foutre des tueurs en série avec des gars dans son genre. Et s'ils sortaient un couteau de sous le matelas pendant qu'il dormait, hein ? Il ferait comment ? Ce serait la faute à qui, qui payerait son putain d'enterrement ? Rien que de repenser à la tête de ses parents fit naître un profond malaise au creux de son estomac. Il n'était pas prêt à être un dealer, un tueur, un gros délinquant, un fêlé de service. Il était juste un ado normal, un jeune adulte paumé qui avait cherché à se rattraper ; elle était belle, la justice, franchement. Tous pourris jusqu'à la moelle. Ça leur avait fait une belle histoire à raconter aux journaux et puis basta. Aucune considération pour le gamin qu'on envoyait à l'abattoir.
Comment c'était possible, au juste ? Ils étaient pas dans un film américain à deux balles. Normalement, selon toute logique, les chances pour que la fille se prenne une voiture et en meurt presque auraient dû être minimes. A cette heure-là la situation était très réduite. C'était presque comme un complot. Ça craignait à mort. Il se sentait piégé et, vu son caractère, ce n'était jamais une bonne chose que de l'acculer contre un mur. Il n'avait pas d'angle mort. Il voyait tout, tout le temps, partout. Ce type, là-bas, qui discutait probablement de plans foireux d'évasions ; le gardien qui traînait non loin mais n'en avait strictement rien à faire des détenus ; le type du genre petit qui passait non loin. Il était énervé ; juste bêtement énervé.

Le coup de pied destiné au mur dérapa tout aussi bêtement pour finir sa course sur le mollet du garçon.

Oups ?

_________________

« Elle voulait pas que je sorte » ▬ gold

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 22/10/2014
Age : 19

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: O#001

MessageSujet: Re: Et ne jamais tomber ▬ { Andreas } Sam 13 Déc - 17:03

Oui! C'était un jour de bonne humeur! Je tournoyais sur moi même et courus dans les couloirs de l'aile Est en faisant l'avion. Les deux bras tendus de chaque côté de mon corps, un "vrombissement" sortant de ma bouche. J'étais le meilleur avion de cette prison.

Je passais devant certains détenus qui restèrent perplexes. Devaient-ils me frapper, m'imiter ou rire? Cruel dilemme que je ne leur laissais pas le temps de résoudre. Moi. Je m'envolais déjà pour le parc. Ici ils appelaient ça un jardin d'intérieur, mais un jardin ça a pleins de fleurs, y a un jardinier, y a pas de prisonnier. Alors qu'un parc, un parc y a pleins de gens dedans, des couples, des honnêtes gens, des hommes d'affaires, des truands, des sportifs, des pédophiles. Oui y a pleins de personnes différentes. Comme dans cette prison.

Mes pulsions d'aviateurs se calmèrent lorsque je fus dehors. La lumière m'aveugla quelques instants et je grommelais des insultes envers l'inventeur du soleil. Bien fait pour lui, il n'avait pas qu'à inventer une étoile aussi fourbe. C'est fourbe d'aveugler les gens. Bref, le soleil me gênant, je partis à la conquête d'un petit endroit d'ombre parce que sinon, en bon suédois que j'étais, je ne ferais pas long feu. Je passais à côté d'un jeune blond qui semblait terriblement en vouloir au mur. Il ne faisait que le frapper. Enfin ça c'était avant, parce que son dernier coup de pied atterrit dans ma jambe.

-AIIEEE, MAIS ÇA FAIT MAL CRÉTIN!!!!!!!!

J'avais parlé en suédois sous le coup de la douleur. Mais ça faisait tellement mal! J'avais les larmes aux yeux et très vite je me retrouvais par terre à pleurer à chaudes larmes. Je ne comprenais pas pourquoi il m'avait frappé. Je ne lui avais rien fait, pas comme a ce mur. Tout à coup j'eus une illumination. Il y avait de ça quelques minutes, j'avais insulté l'inventeur du soleil. Si ça trouve, c'était lui. J'arrêtais immédiatement de pleurer et le regardais de mes grands yeux étonnés.

-Alors en fait, t'es l'inventeur du soleil, c'est ça? Et t'es pas content parce que je t'ai dis des méchancetés. Ah zut alors! Pardon pardon, mais ton invention elle est fourbe, elle m'aveugle.


Je hochais la tête, tout à fait sérieux. Si cet homme était l'ingénieur de cette étoile, c'était quelqu'un d'important. Et donc il fallait que je reste sérieux, pour lui dire que je gérais. Qu'il n'y avait pas de problèmes, et qu'il fallait oublier les insultes dites. Que l'on pouvait se serrer la main. D'ailleurs je la lui tendis pour que l'on fasse la paix.

-On fait la paix et on oublie?

_________________
Andreas sait causer Suédois, Anglais et Français et c'est en Deepskyblue qu'il le fait, et ouais!


Dernière édition par Andreas Staël le Sam 10 Jan - 18:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 10
Date d'inscription : 22/11/2014
Localisation : Dans sa cellule.

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: O#002

MessageSujet: Re: Et ne jamais tomber ▬ { Andreas } Sam 10 Jan - 17:28

Ce n'était pas un acte prémédité, ce n'était pas fait exprès ; ce n'était pas non plus comme s'il avait la force d'Hulk ou de Captain America – mais okay, d'accord, il avait tapé sacrément fort dans ce foutu mollet. D'après le cri incompréhensible que poussa le garçon, ça devait avoir fait au moins aussi mal qu'il se l'imaginait. Un peu décontenancé de ne pas comprendre ce qu'on venait de lui crier et aussi un peu inquiet que le type – aussi pas dangereux ait-il l'air – décide de lui rendre la monnaie de sa pièce, Engel effectua un petit pas de sécurité en arrière. On ne sait jamais. Il n'était pas là depuis longtemps et ne connaissait en conséquent pas trop bien la hiérarchie des prisonniers : si ça se trouve il venait de taper dans le « protégé » de Mister Muscle et allait se faire savamment cogner par tout un tas de types pas sympas du tout. C'était pas le but de sa vie, de finir défiguré, donc autant se préparer à fuir.
Sauf que, bah. Comment dire. Le garçon avait l'air vraiment pas super bien. Il s'était écroulé comme un vieux sac de pommes de terre lâché au sol et... Pleurait ? What ? Sérieusement – il avait pas non plus assez de force pour lui avoir cassé une jambe ! Non...? Non, non. Définitivement, non. C'était juste un sacré foutu coup de pied, pas de quoi pleurer comme une fillette à qui on aurait arraché sa poupée préférée. Considérant l'idée de le laisser là et de retourner à ses activités, le jeune homme fut néanmoins pris de court quand on lui adressa la parole. Les yeux remplis de larmes qui se levèrent vers lui le décontenancèrent un peu ; il n'était pas habitué à voir des garçons pleurer pour si peu, encore moins dans un milieu pareil. C'était un peu dangereux d'être du genre efféminé, dans le coin, nan ? Questions rumeurs, il avait eu son quota. Il aurait pas aimé faire dix centimètres de moins et avoir les cheveux longs.

« Hein ? »

C'est à peu près tout ce que réussit à articuler le jeune homme.  Comment ça, l'inventeur du soleil ?  Et quelles méchancetés au juste ? Il considéra un moment la main tendu, suspicieux, avant de tendre la sienne à son tour pour serrer celle qu'on lui présentait. Il en profita pour tirer sur son bras, l'aidant ainsi à se relever sur ses deux pieds – il allait pas non plus rester à pleurer par terre, ç'aurait été carrément la honte et tout le monde les aurait regardé bizarrement. Or passer inaperçu, c'était un peu son grand but depuis qu'il était arrivé ici.

« Je sais pas de quoi tu parles, mec. Mais okay. Je suis genre super important dans le coin, grave, tu ferais mieux de pas trop m'emmerder. Tu vois. »

S'il pouvait affirmer son autorité sur au moins une personne, ce serait déjà bien. Il n'était pas d'humeur à se taper la discut' avec un allumé mais c'était quand même déjà mieux que rester seul dans sa cellule ; il n'avait pas vraiment parlé avec qui que ce soit depuis ce qui lui semblait être des années, voire des décennies.
Ça valait le coup de poursuivre un peu.

« Et il t'a fait quoi le soleil, au juste ? »

_________________

« Elle voulait pas que je sorte » ▬ gold

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 22/10/2014
Age : 19

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: O#001

MessageSujet: Re: Et ne jamais tomber ▬ { Andreas } Mer 28 Jan - 17:45

L'inventeur du Soleil semblait franchement perplexe. Avait-il déjà oublié les méchancetés que j'avais prononcé. Ce serait franchement sympa. Il me serra tout de même la main -qui à partir de maintenant ne serait plus lavée- et me releva par la même occasion. Je lui lançais un discret sourire avant de me tapoter les fesses pour enlever la poussière. En regardant autour de moi, je remarquais qu'aucun regard n'était pointé vers lui. Pourtant il était important. Inventeur du Soleil c'est pas rien comme métier. J'inspirais profondément pour crier à tous que le mec en face de moi était un putain de mec trop puissant quand ledit mec trop puissant me coupa la parole.

-Je sais pas de quoi tu parles, mec. Mais okay. Je suis genre super important dans le coin, grave, tu ferais mieux de pas trop m'emmerder. Tu vois.

Je hochais la tête doucement. J'avais pigé. Lui c'était un boss et je l'avais certainement embêté. Vu qu'il avait pas l'air au courant des insultes, je supposais donc que c'était le fils de l'inventeur du soleil. Le pauvre, son père devait être un ancêtre puisque mon arrière grand-père connaissait déjà le Soleil. Je le regardais de ma petite taille et esquissais un sourire des plus timides.

-Et il t'a fait quoi le soleil, au juste?

Décidément ce fils d'inventeur était drôlement gentil. Malgré le fait qu'il semblait de mauvaise humeur il acceptait quand même de me parler. Je plaçais un doigt sur mes lèvres d'un air pensif. Comment tourner l'histoire de façon à ne pas le fâcher. Au final je tapais dans mes mains et levais min visage vers lui.

-En fait c'est tout simple, l'invention de ton père, l'inventeur du Soleil. Euh je suppose que c'est ton père. Bref, le Soleil m'a aveuglé alors que je faisais l'avion pour aller dans le parc.  Et euh... Sur le coup de la colère j'ai maudis ton père. Pardon. Pardon. Pardon.

Sur ses mots je m'inclinais précipitamment puis arrêtais. Cela ne servait en rien de l'énerver. Enfin bref, je m'assis par terre contre le mur et tapotais la place à côté de moi.

-Dis, tu t'appelles comment? Et l'inventeur du Soleil, ton père, c'est quoi son prénom? Et je peux avoir un autographe, je le montrerais à ma sœur quand je serais sorti d'ici.

Je penchais la tête sur le côté puis de l'autre avant de revenir vers le fils de l'inventeur.

-T'es là pourquoi? Tu en as pour longtemps?  


J'attrapais des touffes d'herbes pour les jeter plus loin en attendant sa réponse. Peut être pourra-t-il devenir mon ami. Enfin j'espère  

_________________
Andreas sait causer Suédois, Anglais et Français et c'est en Deepskyblue qu'il le fait, et ouais!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 10
Date d'inscription : 22/11/2014
Localisation : Dans sa cellule.

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: O#002

MessageSujet: Re: Et ne jamais tomber ▬ { Andreas } Mar 14 Avr - 22:04

Le hochement de tête du garçon lui tira une moue pensive. Bon. Il ne pensait pas que ce serait aussi simple de lui faire gober un truc aussi énorme mais après tout, hein, ce type n'avait pas l'air très clair à la base.
L'idée qu'il puisse être sous l'emprise de stupéfiants lui passa par la tête, bien sûr ; il avait beau ne pas en reconnaître les effets habituels, Engel était tout de même loin de connaître l'intégralité des drogues en circulation. Pas impossible qu'il ait pris ou inhalé un truc chelou juste avant de venir prendre l'air. Ça ne devait pas être très facile de s'en procurer une fois en taule mais... Avec un peu d'argent et d'influence ça devait pouvoir se faire, non ? Il doutait franchement que les gardes soient blancs comme neige, incorruptibles tels de parfaits représentants de la sécurité carcérale.
Cela dit, son opinion sur l'autorité était telle que les pires des suppositions les concernant lui auraient paru crédibles. Évidemment.

« En fait c'est tout simple, l'invention de ton père, l'inventeur du Soleil. Euh je suppose que c'est ton père. Bref, le Soleil m'a aveuglé alors que je faisais l'avion pour aller dans le parc.  Et euh... Sur le coup de la colère j'ai maudis ton père. Pardon. Pardon. Pardon. »

… Wow.
Habitué à ne montrer de ses émotions que le minimum vital impossible à contenir, l'adolescent ne laissa fort heureusement pas paraître grand chose de son étonnement ; d'autant plus judicieux que, très vite, ce sentiment se transforma en moquerie sirupeuse. Ça coulait le long d'un sourire qui ne viendrait pas, glissait sur sa mâchoire à peine tendue, tombait en pluie acide sur son souffle tranquille.
Parce que c'était ridicule. Ça n'avait aucun sens.
Il ne pouvait quand même pas être sérieux, si ? Intrigué autant qu'abasourdi, Engel joua gentiment le jeu quand il tapota le sol à ses côtés – s'installant ni trop loin ni trop près, jambes pliées, bras tendus sur ses genoux. Qu'il puisse réellement le prendre pour une sorte de descendant d'un génie quelconque ayant inventé le soleil – le soleil, rien que ça – lui paraissait juste impossible ; pourtant il n'avait pas vraiment l'air de se foutre de lui non plus. C'était carrément bizarre. Presque flippant. Déstabilisant.
Mais bon, disons que tant qu'il n'essayait pas de le planter ou de le violer, ça ferait l'affaire dans le genre interaction sociale. Il pouvait gérer ça.
Toujours sur ses gardes, le blond écouta son camarade enchaîner les questions sans discontinuer.

Ce serait peut-être la seule personne de cette foutue prison à le considérer comme quelqu'un d'important alors faux ou pas, ce n'était pas un peu de comédie qui risquait de lui faire du mal.

« Engel. Et euh. Je peux pas te dire son nom, improvisa-t-il en fronçant les sourcils, l'air soudain très sérieux. C'est un genre de secret. Tu comprends. Mais pour l'autographe ça doit pouvoir se faire. Jeee. Suppose. »

Il n'avait absolument aucune idée de ce qu'il était en train de faire mais pour être honnête, c'était bien le cadet de ses soucis. Il avait besoin de parler. Parler parler parler parler. Se sentir vivant. Parler. Exister. Être quelqu'un. Parler parler parler –

Parle moi, allez. Parle.

« Je suis pour là pour des conneries, marmonna-t-il entre ses dents. Et pour un moment. »

Bref regard dans sa direction.

« Et toi, hm ? »

_________________

« Elle voulait pas que je sorte » ▬ gold

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Et ne jamais tomber ▬ { Andreas }

Revenir en haut Aller en bas

Et ne jamais tomber ▬ { Andreas }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» MARY ✰ La plus belle gloire, ce n'est pas de ne jamais tomber, mais de toujours se relever plus fort qu'avant
» La probabilité de tomber sur des pokémon shiney dans X et Y augmentée?
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"
» En fait, elle ne nous a jamais quittés.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alvena :: 
La Prison
 :: Aile ouest :: Jardin d'intérieur
-