Tu comprends enfin ce que tu viens faire là. Oui coco, tu as été arrêté. Tu es méchant et tu es considéré comme un fou par la plupart des « gens du dehors » comme on les appelle ici. Mais ne t’inquiète pas. Méchant ? On l’est tous ici ! Fou ? Hum, je pourrais te dire pareil mais certain tenteront de te persuader qu’ils ont un mental sain… Bienvenue à Alvena mon mignon ! Je suis Monsieur le Directeur et je t’interdis de m’appeler autrement. Je suis le maître dans cette prison, et je me dois de t’informer de certaines choses. Ici ne sont enfermésque des hommes. Les motifs de leur présence sont divers et variés mais pas leur sexe. Même si la plupart des membres du personnel sont des femmes, attends toi à ne prendre la douche qu’avec des réservoirs de testostérone ! Bon je t’avoue qu’on est au XXIeme siècle, la loi sur l’homosexualité est passée,ça devrait t’éclairer sur l’orientation sexuelle de la plupart des détenus…

Partagez|

Règlement de compte sous l'eau [pv Veli-chou~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 304
Date d'inscription : 06/07/2014
Age : 28

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#006

MessageSujet: Règlement de compte sous l'eau [pv Veli-chou~] Dim 9 Nov - 22:08

C'était encore une journée pourrie qui s'était écoulée. Pourquoi pourrie? Parce qu'il s'était ennuyé fermement depuis ce matin. Les repas étaient comme toujours infects - d'ailleurs il avait envoyé son assiette dans la figure d'un autre détenu car il y avait des carottes au repas du midi - et il n'avait eu personne. Personne à ennuyer, personne avec qui s'envoyer en l'air. Et il avait donc été faire un peu de sport histoire de passer le temps. Cela avait été assez efficace car il était ressorti sur le coup de 17 heures, l'heure où tout le monde profitait des dernières heures dehors. Transpirant, il avait réfléchi à quoi faire avant que la solution ne lui vienne naturellement : une bonne douche.

Surtout qu'à cette heure ci, personne n'était sous la douche, c'était donc parfait. Il avait pris le chemin des douches, ne croisant personne d'important. Une fois arrivé, il se déshabilla, posant ses habits sur l'un des bancs à l'entrée. Pas qu'il n'avait pas envie que ses habits soient mouillés, mais plutôt une question de bon sens. Plus pratique pour se laver. Il garda cependant son boxer sur lui, un boxer de couleur sombre. Le blanc avait tendance à virer au transparent sous l'eau. Pas qu'il était si pudique que ça, mais comme il avait l'intuition qu'il ne resterait pas seul longtemps, autant éviter de faire un appel au harcèlement sexuel. Après, dépendrait de la personne~

Il alluma l'eau, soupirant de bien-être tandis que le flot coulait le long de son corps, chassant ses idées noires. Jouer les fous n'était pas toujours une partie de plaisir, surtout devant les gardiens les plus sceptiques... Il passa une main dans sa longue chevelure, massant un instant sa nuque.

"Mais bon, c'est ça ou la peine de mort... Et j'ai pas envie de mourir maintenant..."

Parler tout seul était parfois signe de folie, disaient les psychologues. Il avait souvent eu cette habitude, alors ça l'aidait. Il secoua vaguement la tête, fermant les yeux. Pourquoi avait-il une désagréable impression, comme un sale goût dans la bouche?



_________________

Take a look~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
Date d'inscription : 03/11/2014

MessageSujet: Re: Règlement de compte sous l'eau [pv Veli-chou~] Lun 10 Nov - 8:56

D'une façon qui était difficilement explicable, Velislav avait passé une bonne journée. tout du moins , elle aurait être vraiment pire et cette seule constatation le confortait dans l'idée que peut-être il pourrait même aller se coucher sans provoquer d'incidents notoirement mauvais pour son humeur. Il avait passé les deux derniers jours en isolement suite à une bagarre qui avait très mal tourné dans un couloir un peu avant le couvre feu.  Le serbe était de toutes façon une personne très prompte à en venir aux poings et n'importe quoi devenait facilement un prétexte. Parfois il savait s'arrêter à temps et parfois pas.

Il ne savait pas expliquer ce qu'il ressentait lorsqu'il frappait quelqu'un, mais pendant quelques secondes il se sentait en paix. Son cerveau était assaillis par tout un tat d'hormones qui le déconnectaient et le faisaient planer. Comme de l’héroïne pour un camé. Et c'était bon. Il ne pensait à rien, ne voyait rien. Il glissait dans un drap de velours dont il n'arrivait pas toujours à émerger par la suite. Et c'était ce qui était arrivé ce jour là. Il n'avait pas réussi à s'extirper de son voile d'euphorie et il avait frappé pendant longtemps. Très longtemps. Il avait frappé fort. Très fort. Et l'autre homme avait été pris en charge dans un hôpital hors de la prison parce qu'on avait pas le matériel nécessaire à ses soins sur place. Il pensait qu'il s'en était sorti. Il n'avait pas eu de nouvelles. Pas qu'il en ait voulu, l'autre avait seulement reçu ce qu'il avait mérité.

Il était sorti d'isolation en milieux de matinée et tout avait été calme. Il ne s'était pas battu n'avait parlé à personne et il avait même connu le bonheur ultime de ne pas croiser l'autre détraqué. L'autre comme il l’appelait, était un raciste notoire, crétin manifeste et probablement masochiste profond. Il en avait acquis la sincère conviction quand ce dernier était toujours revenu l'agresser après qu'il ait fait pleuvoir une pluie de coups sur lui. La plupart des gens avaient la décence de ne pas provoquer plus que nécessaire un type qui était capable de vous tuer à mains nues seulement pour une perte de contrôle. L'autre s'en fichait comme de son premier coït.  Et c'était pitoyable.

Statistiquement les plus gros accident que Velislav avait provoqué dans l'établissement avaient eu lieux à proximité directe de l'autre malade. Il avait un don pour le faire sortir de ses gonds plus vite et plus violemment que n'importe qui. À son grand regret d'ailleurs. Velislav avait parfaitement conscience de ses combines, il savait qu'il faisait tout pour le faire marcher, pour l’araser et qu'en s'énervant il lui donnait toujours exactement ce qu'il voulait. Il le savait. Seulement c'était encore plus chiant de ne pas lui donner ce qu'il désirait. Alors il continuait à marcher, mettre les pieds dans le plat en espérant qu'il finirai par se lasser.  Que ce ne soit toujours pas arrivé en deux longues années de détention commençait sérieusemet à lui courir sur le haricot.

Pour couronner le tout, L'autre était un pédéraste éclairé, dans un univers réduit qui avait pour unique ambition de reproduire sodome et gomohre d'un seul tenant. Velislav n'était pas particulièrement croyant mais il avait bien apris ses leçon en Serbie et il savait que s'envoyer en l'air avec un autre homme était signe d'une maladie et que c'était vraiment quelque chose de mauvais. Pas normal. Pas tolérable.  Et il n'avait pas la moindre envie de se trouver atteint de ce genre de parasyte.

Il avait profité du calme qui régnait dans les sanitaires à 17 heures pour se décider à prendre une douche. Il n'était pa pudique et pour tout dire très à l'aise avec son corps, mais il n'aimait pas sentir des regard concupicent sur sa peau. Surtout venus d'autres hommes, alors généralement il évitait de s'y trouver en même temps que les autres. Il y en avait toujours deux ou trois pour s'envoyer en l'air sans vergogne à la vue et au sus de tous. Pas que ça l'ai jamais dérangé à lui de le faire mais au moins il avait la descence de le faire avec des femmes. Et dans son esprit ça changeait tout. Vraiment tout.

Quelle ne fut sa surprise quand il reconnu la voix de l'autre dans les douches alors qu'il avait justement fait tout son possible pour ne pas le croiser. Un juron en serbe raisonna dans sa tête mais il décida de faire encore profil bas il posa ses vêtements sur un autre banc – comme si quelque chose de grave avait pu se transmettre par cette seule proximité –  et se glissa entièrement nu sous la douche  tournant ostenciblement le dos à l'autre occupant.  Avec un peu de chance il était trop centré sur lui et sa vie pour le remarquer. Ça aurait été vraiment bien parce qu'à cet instant présent Velislav avait la sensation qu'il ne serai pas capable de resister au flot de colère contenue qu'il gardait à l'intention de son voisin de douche et il était certain que dans le cas ou il cessait de se contenir cela ne plairait ni à l'un, ni à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 304
Date d'inscription : 06/07/2014
Age : 28

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#006

MessageSujet: Re: Règlement de compte sous l'eau [pv Veli-chou~] Lun 10 Nov - 12:41

Certains disaient que c'était une faculté extraordinaire que de ressentir les emmerdes avant qu'elles n'arrivent. D'autres prétendaient que c'était pour faire semblant, car certaines choses étaient trop prévisibles. Louka, lui, se moquait bien de ces discours autour de la soi-disant prémonition des ennuis. Tout ce qu'il savait, c'était qu'il était impossible qu'une journée se passe sans emmerdes. On était dans une prison, pas au royaume des Bisounours! Et lorsqu'en prime il y avait des conflits d'intérêt, autant ne pas en parler...

Mais pour en revenir à l'instant présent, il ne comprenait pas pourquoi, alors qu'il était seul sous une douche agréablement chaude, il ne parvenait pas à faire le vide. Il finit par rouvrir les yeux, fixant le mur devant lui. C'est à ce moment précis où il crut sentir une odeur désagréable. Pourtant, il n'y avait personne d'autre que lui, ici! Lui et une personne qui lui tournait le dos...

Oh non. Oh non, non, non. De toutes les personnes qu'il aurait aimé ne pas croiser à cet instant, pourquoi fallait-il que ce soit ce putain de russe qui soit présent?! Ce type - qui se disait serbe et non russe, bien qu'aux yeux du noiraud il était russe ça se voyait - était un véritable malade. Au départ, Louka n'avait fait que l'ennuyer "gentiment" mais la nuance n'avait pas été perçue, et il s'était pris des coups. Pas qu'il était masochiste, mais les coups ne l'incitaient jamais à fuir. Ils développaient en lui une certaine rancœur, une envie de vengeance. Et envers cet enfoiré de russe, c'était pire.

"Pourquoi a-t-il fallu que tu oses te pointer ici? Ta putain d'odeur empeste ce lieu, difficile de ne pas te remarquer!"

Il avait lâché ces mots sur un ton agacé, comme pour lui indiquer qu'il fallait être le dernier né des crétins pour ne pas le remarquer. Ne serait-ce que par sa tignasse blanche. Sérieusement, ils devraient autoriser les gens à se teindre els cheveux, surtout ceux qui avaient une tignasse trop facilement remarquable comme ce crétin de russe!!

_________________

Take a look~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
Date d'inscription : 03/11/2014

MessageSujet: Re: Règlement de compte sous l'eau [pv Veli-chou~] Lun 10 Nov - 22:41

Notez que ce n'était pas qu'il cherchait les ennuis, Velislav était un type plutôt rangé généralement. S'il les résolvait par la violence, il n'était pas celui qui allait ouvertement au devant des problèmes. Ce n'était pas non plus comme s'il était particulièrrement provocateur, ne parlait pas aux gens qui ne lui parlaient pas, et il était assez doué pour se faire discret.  C'était seulement comme si la malchance le poursuivait sans cesse. Il avait fait pas mal de choses relativement répréhencibles dans sa vie, mais il ne pensait pas avoir commit quelque chose d'assez grave pour mériter ça.

Quand il avait été envoyé à Alvena pour la première fois il n'avait pas sus à quoi s'attendre. Les maisons de correction – dont il avait l'habitude des fréquentations – étaient des univers mixte et très encadrés. Cet endroit été différent. Il s'était attendu à quelques déviences, naturellement, mais il ne s'était pas attendu à pareille débauche. Ça l'avait choqué, vraiment choqué. Il avait été la cible de quelques avances pendant sa première année – celle au bout de laquelle il avait été relaché – mais il les avait fait taire d'une façon qui laissait clairement entendre qu'il tuerai brutalement le prochain qui avait le culot de s'approcher à moins de dix mètres de lui. Et le message était très bien passé. À son retour à la prison deux ans plus tôt il avait laissé un souvenir assez imperrissable pour que personne ne soit tenté de s'avancer. Ou presque.

L'autre avait toujours fait exception à la règle. Il était arrivé quelques années après qu'il ai quitté alvena et il était sur que les autres avaient du le mettre en garde sur son tempérament après son grand retour, mais ça n'avait pas eu l'air de le décourager. Pour une raison ou une autre autre il avait dirigé sur lui sa haine des russes et ne semblait pas réussire à comprendre que la Bosnie et la Russie étaient des était très éloignés et que même s'ils avaient un alphabet plus ou moins similaire ce n'était du tout la même langue.  Mais ça refusait de lui rentrer dans sa sale tête d'amerloque.  Et c'était problèmatique.  Parce qu'il ne comprenait visiblement pas la notion de « foutre la paix ». et ça emmerdait Velislav.

Il y avait beaucoup de choses qui emmerdaient Velislav, mais aucune ne le faisait aussi profondément que ce type là. Sans mauvais jeu de mot. Et ce n'était pas une bonne chose parce que le contrôle qu'il avait sur lui en sa présence était vraiment dangereusement faible. Il finissait toujours par pêter un cable. Vraiment trop vite.

Sa remarque ne le troubla pas plus que de raison et d'ailleurs il ne répondit pas. Principalement parce qu'il sentait vraiment mauvais. Il avait passé plus de 48  heures en isolement et sa dernière douche remontait à peut-être 4 jours. Il devait sentir un mélange entre le sang coagulé, la transpiration, le tabac froid, un peu la poussière et le renfermé.il se foutait de son odeur et de son apparence, mais en l'occurence il savait que la remarque était parfaitement méritée. En revenche il jugea bon de mettre directement les point sur les « i » de poser les limites.

Pour éviter que ça ne dérape. Vraiment la journée ne pouvait pas se finir si mal. Velislav l'aurait vraiment mal supporté et il aurait trainé sa mauvaise humeur pendant des jours s'assurant de retourner rapidement en isolement.

« – Sérrrieusement, pourrquoi tu nous rrendrrais pas un fierr serrvice en te la ferrmant, hein ? »

vraiment ça aurait été judicieux. S'il se taisait et qu'il se contentait de l'ignorer comme le serbe avait l'intention de le faire alors leur calvaire mutuel serai bien vite terminé et ils pourraient retourner chacuns à leurs occupation personnelles et ne plus se croiser pendant encore de longues journées de paix totale. Ça auraité été vraiment à limite du paradisiaque.

Mais Velislav connaissait L'autre et il savait que c'était seulement une utopie. Et c'était douloureusement véridique. Ça l'emmerdait et l'enragé par anticipation. Vraiment c'était encore plus mauvais qu'il ne le pouvait se le représenter. Il ne savait pas expliquer comment, ni pourquoi, mais il était intimement persuadé qu'il allait faire quelque chose qu'il regretterai pendant de très longues années si Louka faisait la moindre remarque déplacée dans les prochaines minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 304
Date d'inscription : 06/07/2014
Age : 28

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#006

MessageSujet: Re: Règlement de compte sous l'eau [pv Veli-chou~] Mar 11 Nov - 11:43

La première fois qu'il avait posé les pieds ici, à Alvena - cela faisait maintenant 3 ans qu'il était ici - il avait pu assister à la scène de recrutement, au repas du midi. Si on l'avait averti sur les anciens prisonniers? Possible, mais il n'avait pas écouté. On lui avait fait pas mal d'avances, mais il les avait repoussés - d'abord gentiment, puis ensuite avec une lame plantée dans les tripes - plus car il n'en voyait pas l'intérêt que parce qu'il n'éprouvait pas d'attirance. Il n'avait jamais dissimulé aux autres le fait qu'il était clairement orienté vers les hommes, mais ce n'était pas une raison pour se taper n'importe qui. Autant jouer utile...

Lorsque ce type était venu - ou d'après ce qu'il avait cru comprendre, revenu - à Alvena, il n'avait pas prêté attention à son nom. Il avait joué le numéro du type cinglé et joyeux, comme à chaque nouveau venu intéressant. Mais lorsqu'il avait entendu qu'il lisait l'alphabet cyrillique, son sang n'avait fait qu'un tour. Il détestait les russes plus que tout, au moins autant qu'il avait haï son frère avant de le tuer. Et c'était pour cela qu'il le haïssait, parce que pour lui, il était Russe. Ce type pouvait toujours prétendre être de Bosnie, ça ne collait pas. A son nom, à son allure.

Ce n'était pas tant l'odeur de sang qui le dérangeait - après tout, il avait plusieurs fois eu les mains couvertes de sang depuis qu'il était ici - mais plutôt le fait que ce soit lui qui se trouvait ici. Pourquoi maintenant? Pourquoi alors qu'il aurait voulu avoir la paix seul, juste un moment?


« – Sérrrieusement, pourrquoi tu nous rrendrrais pas un fierr serrvice en te la ferrmant, hein ? »

La fermer? Est-ce que ce type avait jamais accepté de cesser de déformer son nom? Parce que c'était une autre chose qui le foutait en rogne : qu'on ose déformer son nom. Malgré que son père était japonais, sa mère avait réussi à obtenir que ses deux gamins gardent son nom à elle. Ou plutôt le nom de son premier mari, un Afghan qui la brutalisait. Il portait avec fierté ce nom de Heider, un nom que l'autre cafard n'avait pas mérité. Et ce crevard de russe s'amusait à déformer son nom, comme pour le faire enrager encore plus. En plus, avec cet accent qui le hérissait... Non, il ne pouvait pas.

"Pourquoi MOI je devrais me taire, vu que toi tu sais pas faire autrement que de déformer mon nom, hein? Et de plus, si y en a un qui devrait se faire oublier, c'est toi."

Cet enfoiré était arrivé alors que Louka était déjà là, et il était resté. C'était comme se couvrir de sang pour aller nager dans une eau infestée de requins.

"J'étais là en premier et toi, malgré que tu dis me détester, tu restes! A ta place moi, je me serais tiré depuis un bail! A moins que tu me détestes pas AUTANT que tu le prétends~?"

_________________

Take a look~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
Date d'inscription : 03/11/2014

MessageSujet: Re: Règlement de compte sous l'eau [pv Veli-chou~] Ven 14 Nov - 12:56

« – Peut-êtrr parr ce que tu es celui qui est agrressif en ce moment ? Tu me parrles pas et je te parrle pas, tout le monde fait ce qu'il a à fairrr et on en parrle plus. »

Vraiment , il espérait pouvoir s'en tirer de cette façon parce que sa patience s'éffritait de seconde en secondes et qu'il ne devait pas s'emporter. Ça serai vraiment mauvais , pire que d'habitude et il avait la profonde conviction que ce qui se produirait dans le cas précis ou il cédait à cette envie grandissante de lui faire fermer sa bouche de façon efficace , boulevererai sa vie à Alvena de façon totalement irréversible. Et il ne le voulait pas.

Il croyais rêver quand il entendrait l'autre geindre à propos de respect et du nom – le sien – qu'il écorchait toujours. Plus ou moins volontairement. Il ne souciais pas vraiment de lui alors son nom était principalement falcultatif et pouquoi aurait-il pris la peine de se souvenir du type qui n'était pas fichu en deux ans de se souvenir qu'il n'était pas russe. il n'avait rien contre la russie, et encore que. Non ce n'était pas le problème du tout, mais le fait est qu'il était yougoslave. Serbo-bisniaque il n'avait pas la moindre goute de sang bolchevik dans les veines. Peut-être que s'il faisait lui même l'effort de retenir sa nationalité alors il en ferai de même de son coté. Et encore que. S'il pouvait tout simplement ignorer son existance et passer sa haine des russes sur un autre détenu ça lui ferait des vacances. Genre vraiment. Il pourrait retourner a sa petite vie tranquille d'avant , quand il n'était pas obligé de garder un œil sur ses arrières pour éviter tout coup fourré de la part de ce type.

Il était souvent le concerné par le diction mais en l'occurence c'était l'hopital qui se foutait de la charité. Et ça l'emmerdait en plus. Il décida donc de tourner le dos à l'autre et d'appliquer consieusement le savon sur son corps. C'était pour cette raison qu'il était venu après tout. Se débarasser de la crasse qu'il avait accumulé en isolement. Il ne fallait pas s'y tromper. Velislav se moquait de son apparence, et de son odeur, mais il avait un minimum de savoir vivre et il avait conscience que parfois il devait aussi faire des choses nomales. Et puis l'eau chaude était agréable ça détendait ses muscles ankylosés. Il n'allait certainement pas se priver de son plaisir personnel pour l'autre insecte.

S'il n'était pas content il n'avait qu'à se tirer. Il était là le premier, justement. Il devait donc avoir terminé en premier. Il savonna ses cheveux en essayant d'ignorer les mots de son locuteur et se concentrer uniquement sur sa personne. Il était doué, pour ça. Se soucier seulement de lui. C'était comme ça qu'il avait vécu toutes années à l'extérieur.

Il ne le détestait pas autant qu'il le disait ? Non effectivement c'était peut-être même pire que ça, mais lui il ne criait pas comme un putoi enragé. Si vraiment l'autre en avait eu autant à son endroit que lui en avait au sien alors il se serait contenté de la fermer et de rester dans son coin. On allait pas si volontairement vers quelqu'un qu'on détestait, il en avait la certitude. Bien sur il avait écrasé son poing sur la ficure d'autre types pour moins que ça. Mais en l'occurence il ne devait pas céder à la violence. Parce qu'il s'en serai servit d'excuse pour un enième get apend. Et sincèrement ça le soulait de perdre son temps de cette façon. Pas qu'il ait autre chose à en faire mais sur le principe, il n'était pas comme ce connard masochiste et il aimait sa tanquilité. Dans une certaine mesure en tout cas. Quand elle les tenais éloignés l'un de l'autre.

Mais comme si dieu avait voulu le punir, ils finissaient toujours pas se croiser , à un moment ou à un autre. Il serra les dent et lui jeta un regard mauvais.

« – Alorrs tirres toi Adlerr. Tu m déteste alorrs ne rreste pas planté là à rrespirrer mon airr »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 304
Date d'inscription : 06/07/2014
Age : 28

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#006

MessageSujet: Re: Règlement de compte sous l'eau [pv Veli-chou~] Ven 14 Nov - 21:26

Il le détestait, mais au point qu'il aurait pu l'égorger comme un cochon. S'il avait eu une lame dans les mains, et s'il avait eu une autre occasion en or comme il avait maintenant... Pourquoi fallait-il qu'il n'ait pas gardé la lame qu'on lui avait passé lorsqu'il avait eu à donner une leçon? Et pourquoi fallait-il que son couteau préféré soit resté sous sa paillasse? C'était une occasion en or de lui régler définitivement son compte! Des occasions de ce genre, ça ne se présentait pas si souvent que ça! Et c'était en agissant lors de ces occasions si rares qu'il avait su éviter l'isolement pour ses actes... Ca, et jouer les fous aussi.

« – Alorrs tirres toi Adlerr. Tu me déteste alorrs ne rreste pas planté là à rrespirrer mon airr »

Il serra le poing si fort qu'il en trembla. Son air? Son air?! Mais il s'y croyait vraiment! Peut-être qu'entre les deux, il était le plus agressif, mais jamais, jamais, il ne l'avait accusé de pomper son air. Il avait dit des choses sur son odeur, mais pas sur l'air respiré. Et là, c'était la goutte de trop. S'il ne se retenait pas, il serait déjà parti lui en coller une. Mais non, il ne devait pas faire ça. Ce serait rentrer dans son jeu de brute.

"Ton air?! Mais tu te prends pour qui là, le roi du monde?! Staline, c'est fini depuis un bon nombre d'années! Quoi que, je pense qu'actuellement, dans ta putain de Russie, ça doit pas en être loin..."

Il était vraiment énervé. Au point que si jamais cet imbécile tentait de s'approcher trop près de lui, il n'hésiterait pas et se mettrait directement à le frapper. Oui, sans avertissement. Et c'était rare qu'il agisse ainsi, il fallait qu'il soit vraiment énervé...

"Et pour la dernière fois, c'est Heider, pas Adler! Rentre-le dans ta foutue caboche!!"

Il avait horreur qu'on déforme son nom. Même lorsqu'il s'agissait d'une aventure d'un soir, il était obligé de les corriger. C'était le nom que lui avait donné sa mère - et non son crétin de géniteur - et il était fier de le porter.

_________________

Take a look~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
Date d'inscription : 03/11/2014

MessageSujet: Re: Règlement de compte sous l'eau [pv Veli-chou~] Mar 25 Nov - 17:24

« – Et moi je ne suis pas un putain de Rrusse. Je suis Serrbo-bosinaque. Rreentrr le dans ta foutue caboche. »

Il avait rétorquer.
Velislav avait toujours été particulièrement attaché à sa patrie d'origine et dès qu'il avait été en âge de le faire il avait récupéré ses papiers originaux plutôt que cette unique nationalité française qui le dégoutait à un point que personne ne pouvait se représenter. Pas qu'il ai quelque chose à reprocher à la France en particulier, c'était sans doutes sur le système un chouette pays , mais les français comme bon nombre d'occidentaux, avaient cette manie mégalo et dégeulasse de se mêler de ce qui ne les regardait pas. La façons dont ils étaient venus s'impliquer dans la guerre d'ex-yougoslavie – celle qui l'avait vu naître – et de porter un jugement l'avait simplement désopiler. Ces gens là n'avaient à défendre à Pale ou à Banja Luka. Ni maison, ni famille. Mais se permettaient tout de même des écarts qui n'avaient pas de sens.

L'Autre se plaignait du manque de respect qu'il avait pour son patronyme mais d'un autre côté rien de tout cela ne serait arrivé s'il n'avait pas été le premier à l'agresser avec des acccusations rascistes sur une nationalité à laquelle il n'appartenait pas et avec laquelle il n'avait pas de lien particulier. Pour tout dire même politiquement parlant les choses étaient très différente et la Bosnie pas si près de la Russie que ça. Pas plus que la France. Il l'appellerai correctement quand lui ferai la même chose.

Sans cette stupide histoire , il aurait pu vivre une vie tellement tranquile. Louka possédait de toutes les façon typiquement le genre de personnalité insuportable que Velislav évitait. Des nids à problèmes et pour rien au monde il ne lui aurait adressé la parole en temps normal. Mais Il avait seulement décidé de faire entrer leurs mondes en collisions et il avait créé cette brèche dans le temps et dans l'espace. Parce c'était exactement ce qui se passait lorsqu'ils étaient face à face. Même le temps semblait retenir inlassablement les secondes comme les hommes leurs respiration. Et ça s'étirait encore et encore.

Pis ça pétait. Tout explosait et c'était un véritable cataclysme qui les laissait essoufflés et ivre à la fin. Pourris de l'intérieur. Pourris l'un de l'autre. Parce que c'était le cas. Qu'il l'accepte ou non, Velislav avait été frapppé de plein fouet parce quelque chose qui lui tenait les tripes. Ce truc qu'avait ni nom ni visage mais lui donnait presque la gerbe tant ça congnait fort dans son estomac et contre ses côtes. Ça le bouffait et le rendait plus violent que de raison. Parce qu'il ne pouvait plus se passer de l'Autre. presque comme s'il le cherchait inépuisablement, ce point de rupture. Ce petit rien du tout qui les réunissait dans un foullis de poings et de sang. Ça faisait mal. Mais au moins c'était délibéré. C'était pas comme cette douleur diffuse qui trainait en dedans le reste du temps. Quand ils se battaient au moins Velislav était le responsable de la douleur qu'il ressentait et ça l'ancrait dans la réalité. Il reprenait le contrôle sur sa vie et ses émotions. Étrangement jamais il n'avait la tête aussi clairs que durant ces confrontations qui pourtant l'épuisaient psychologiquement.

«  – Maintenant fait moi plaisirr et dépêches toi d'en finirr. Je voudrrais pas chopper une de tes merrdes de pédérraste obsédé pendant que je me lave. Les maladies vénérrriennes Dieu les à inventées pourr les types comme toi. »

Il avait agréssé délibérément. La ou c'était facile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 304
Date d'inscription : 06/07/2014
Age : 28

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#006

MessageSujet: Re: Règlement de compte sous l'eau [pv Veli-chou~] Mar 25 Nov - 21:16

« – Et moi je ne suis pas un putain de Rrusse. Je suis Serrbo-bosinaque. Rreentrre le dans ta foutue caboche. »

Ca revenait au même à ses yeux. Même accent détestable avec cette manie de rouler les "r", même impression physique... S'il en avait eu la possibilité, il se serait arrangé pour ne garder que la nationalité Afghane de sa mère. Il n'avait rien à voir, physiquement comme mentalement, avec ce type qui lui servait de géniteur. Et de plus, il aurait eu une "raison valable" pour justifier sa haine des russes. Ces crevards voulaient écraser son pays. Et il était certain que c'était la même chose pour lui. Dire qu'au départ, il avait voulu être "gentil" avec lui! Mais l'agressivité de ce type avait eu raison de sa bonne volonté et de sa patience. Et en un sens, heureusement! Il ne voulait pas imaginer ce que ça aurait donné s'il avait été ami avec ce type. Non, il ne le voulait pas.

Mais malgré toute cette rage, malgré les coups que ces deux là s'échangeaient, le noiraud ressentait quelque chose qui n'avait pas lieu d'être. Quelque chose qui lui donnait parfois envie de se taillader les veines pour en crever, afin de ne plus ressentir ça. Mais non, il tenait trop à la vie. Il avait plusieurs fois tenté, mais à chaque fois avait été incapable d'aller jusqu'au bout. S'il devait mourir, ce serait des mains d'un autre... Mais pas des mains de ce type. Non, pas de ces mains. Ce n'était pas l'envie qui lui manquerait, mais ce truc qui parfois lui nouait l'estomac l'empêchait de le provoquer une fois de trop. A défaut de pouvoir mourir, il souffrait physiquement, c'était déjà ça...


«  – Maintenant fais-moi plaisirr et dépêches toi d'en finirr. Je voudrrais pas chopper une de tes merrdes de pédérraste obsédé pendant que je me lave. Les maladies vénérrriennes Dieu les a inventées pourr les types comme toi. »

C'était le terrain sur lequel il ne fallait jamais s'aventurer. Il pouvait très bien comprendre que tout le monde n'était pas homo - même s'il ne voyait pas ce qu'on pouvait trouver de superbe à une femme - mais il détestait ceux qui, comme son enfoiré de père, ne savaient pas faire preuve de tolérance et surtout insultaient les homosexuels. Et là, il venait de dépasser les limites de sa patience.

"Va te faire foutre!!"

C'était trop tard, il n'arriverait plus à contenir sa rage. D'un mouvement rapide, il se dirigea vers Velislav afin de lui coller son poing dans le visage.

"Le plus grand service que tu pourrais rendre à qui que ce soit, c'est de crever! Alors crève, t'entends?!"

La colère était nettement visible dans son regard. Oser dire qu'il était malade... C'était quelque chose qu'il détestait entendre. Ca lui rappelait trop son père. Son géniteur, pour être exact. Il n'avait jamais vraiment considéré comme père cet homme dont la seule chose positive qu'il avait faite avait été de lui donner la vie...

_________________

Take a look~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
Date d'inscription : 03/11/2014

MessageSujet: Re: Règlement de compte sous l'eau [pv Veli-chou~] Dim 7 Déc - 15:19

Il ne savait pas dire à quel moment les choses avaient dérapées à ce point. Entre eux. Parce que ce n'était pas ce qu'il avait voulu, ce n'était pas ce qu'il avait cherché quand il était entré dans les douches.  Il avait essayé de s'extirper de la réalité, douloureusement. Parce qu'il savait que de toutes les manières les choses n'iraient certainement pas de la façon qu'il voulait. Parce que ce qui les unissait, autant que le contraire était parfaitement vicéral et que rien ne pouvait freiner ce qui montait en eux lorsqu'ils se retrouvaient face à face.

Et ça terrifiait Vélislav à un point qu'il n'avait jamais cru imaginable. Parce qu'il n'avait jamais pensé que quelque chose, un jour, pourrait l'épouvanter au point de le clouer sur place.  Il avait traversé une des guerres les plus violente et les plus longues du sciècle. On avait tenté de l'enrôlé dans l'armée, il avait connu la peur qui syphonnait tout quand les bombes explosaient partout et qu'ils étaient retenus dans l'école, assisté à des exécutions arbitraire en plein milieux d'une ruelle...mais Lui, ce garçon qui jouait les simplets, ce garçon fluet qui n'avait rien de physiquement remarquable que la couleur rubicon de ses yeux ( celle d'un sang trop aéré puis coagulé), faisait naître quelque chose dans les tréfonds de ses tripes. De désagréable. Quelque chose d'horrifiant et qui effrayait le slave d'une façon que personne n'aurait jamais pu soupçonner.

Le coup avait fait naître une fleur chaude sur sa joue. Il brulait plus qu'il était douloureux et pour la première fois depuis longtemps, Velislav rêva. Leurs corps qui se touchent, sa peau sur la sienne, déchirée , déchirante. Le son de ses os qui se brisent , la chair qu'on déchire et ses dents sur sa nuque, le sang bouillonnant avait d'envahir sa gorge comme un torant amer , libérateur.

Il n'avait pas vacillé mais la rage, la peur, et ce monstre poignant venu du fond de lui, avaient allumé quelque chose d'oublié dans l'or de ses yeux, un feu douloureux et dangereux qui embrasait son âme qui, plus tôt, crépitait faiblement  comme quelques braises dans l'âtre de son cœur.

Ses yeux lèchèrent  comme autant de flamèches insolente la surface du corps de l'autre.  la façon dont la colère saccadait sa repiration, dont l'air frait rossisissait ses tétons, la manière dont les goutes perlaient sur son corps . Tout . Tout. Tout ! . jusqu'à l'indescente manière dont son sous-vêtement dessinait la forme de son sexe.

Décadant.

D'un autre coté il avait lui même douloureusement conscient de son propre corps de l'eau qui  coulait encore sur sa peau – à moins que ce ne soit de la sueur ? – jusqu'au moindres des pores de sa peau qui exultait de rage et de désir. Son propre pénis palpitait comme un second cœur, à vif. Afflictif.

Le temps refusait de se défiger et quelque chose se rompit quand il brisa l'immobilisme parfait de la scène, posant un pied devant l'autre. Il lui semblait qu'il grognait comme un espèce d'animal furieux, blessé mais avait qu'il n'ait le temps de se poser de question il était déjà sur l'autre.  Sa main serra compulsivement sa gorge et il se demanda si il pouvait paraître plus clair encore une fois privé de souffle.  Seulement pour l'immobiliser. Pas le tuer.

Il était la cause de toutes ces choses.

Sa main libre griffa la peau de ses hanches alors qu'il attrappait le caleçon fautif. Il tira de toutes ses forces pour le déchirer sans relacher la pression qu'exerçaient ses doigts sur la gorges de l'autre.  la force qu'il mit à l'oeuvre entailla légèrement ses phalanges et il regarda avec rage le sang couler de ses propres doigts.

Oh Louka serait sans doutes satisfait. Parce qu'il n'y avait absolument plus rien d'humain dans les yeux ou dans les actes du slave. Seulement de la haine. Une colère démesurée à l'encontre e rien et surtout de lui-même et un désir inavouable. Le diable les prenne tout les deux.

Chaque milimètre de sa peau prenait littéralement feu et il ne savait pas s'il existait un moyen d'apaiser cette fournaise que le confort supposé d'une cavité brulante.  Ses ongles s'enfoncèrent sans douceur dans la peau de la fesse gauche du plus jeune.

Le diable les emporte tout les deux.

Tout les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 304
Date d'inscription : 06/07/2014
Age : 28

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#006

MessageSujet: Re: Règlement de compte sous l'eau [pv Veli-chou~] Dim 7 Déc - 16:55

La colère l'avait submergé, et il avait vu rouge. Ironique, n'est-ce pas? Lui qui avait les yeux couleur de sang... La colère procédait toujours en trois étapes chez lui. D'abord, un ton agacé, empli de piques assassines. Si les mots pouvaient tuer, nul doute que bon nombre de personnes seraient mortes à ce stade là... Ensuite, la vulgarité. Lui qui s'amusait d'un rien, qui prenait soin à garder un langage soutenu, devenait soudain beaucoup plus malpoli, gardant encore et toujours ce ton mordant. Et enfin, quand les mots n'étaient plus suffisants pour libérer cette rage qui le rongeait, il passait aux coups. Et c'était ce qui venait de se passer... Il avait balancé un coup de poing au visage de son ennemi, de ce type qu'il haïssait, mais qui en même temps faisait naître en lui quelque chose qui lui prenait aux tripes.

Il soufflait, encore sous le coup de la colère, sa respiration saccadée. Il aurait pu enchaîner les coups, mais il avait préféré lui en balancer un premier, avant de songer à enchaîner avec les autres. Et de toute façon, frapper à mains nues, ce n'était pas son fort. Qu'on lui glisse une lame entre les mains, et là, il se sentait plus à l'aise pour se battre. Il aurait dû prendre sa lame préférée avec lui. Ca lui aurait sans doute permis de faire plus de "dommages" à ce maudit Russe... Et surtout, de prévenir une éventuelle riposte. Mais on ne pense à ce genre de choses que lorsqu'il est trop tard...

Le temps semblait s'être immobilisé, comme s'il attendait la suite des évènements. Avant que Louka ait pu réaliser ce qui allait se passer, son adversaire était déjà sur lui. Il se débattit comme il put en sentant une main se resserrer sur sa gorge, tentant de lui faire lâcher prise. Le manque d'air était la seule chose dont il se souciait réellement, tout le reste n'ayant aucune importance. Il ne voulait pas mourir, même s'il doutait qu'il ose le tuer...

Ce ne fut qu'en sentant les ongles de son ennemi s'enfoncer dans sa peau - dans une zone bien trop basse pour lui être mortelle - qu'il réalisa ce qu'il avait en tête. Non, non, non! Pas lui! Il se débattit de plus belle, essayant de lui faire lâcher prise, de le repousser par tous les moyens, même s'il sentait que ça serait vain...

"L... Lâche-moi..."

Sa voix n'était plus qu'un murmure à peine audible à cause du manque d'air. Le pire était qu'il se savait attiré par les hommes, et que les gestes du Russe seraient capable de faire réagir son corps contre sa volonté...

_________________

Take a look~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
Date d'inscription : 03/11/2014

MessageSujet: Re: Règlement de compte sous l'eau [pv Veli-chou~] Mar 16 Déc - 14:20

Lache-moi

Oui lâche-le. Lâche-le.
Il avait beau se repêter en boucle qu'il était en train de commettre la plus grosse erreur de sa vie. Pire que commencer la dogue, pire que ce qui l'avait conduit plusieurs fois en prison. Pire que le meurtre qui l'avait coincé à perpétuité entres ces barreau, à proximité directe de ce dégénéré.

Et puis tout fu noir. De la façon dont il franchis la dernière barrière entre eux, au moment ou il se rendis compte qu'il avait la trique , plus que ça ne lui était jamais arrivé – et dieu savait que des femmes il en avait sauté – outre son dégout manifeste pour l'homosexualité, outre sa répulsion pour Louka lui-même... tout ce qui comptait c'était ce feu ardent qui massacrait tout sur son passage même les derniers fils qui le retenaient ancré dans la raison et la réalité. Un désir sans nom et sans visage qui n'admettait pas de restriction.

« – Te lacher ? Jamais...tu sais la différrence la plus poignante entrr toi et Moi, c'est que toi tu fais semblant d'êtrrr malade et que moi je le suis vrraiment. »

Ce n'était sans doutes pas entièrement faux, mais de toutes les façons il n'était , en cet instant précis , pas le même homme que Louka avait contoyé ces dernières années. Juste un monstre sans esprit qui se contentait de prendre par la force ce qu'il convoitait. La peur était éttouffée par la une rage imprescriptible que rien n'aurait sus enrayer.

Il avait serré un peu plus les doigts autour de sa gorge , sans savoir ou il trouvait suffisament de contrôle pour le garder envie et seuleument l'immobiliser sans mettre ses jours en danger. Seulement il voulait qu'il la ferme. Il n'avait pas envie d'entendre un seul son venant de lui. Même pas un gémissement qu'il soit de plaisir ou de douleur.  Ça contribuerai seulement à le rendre plus furieux encore.

Quand à la marche à suivre il n'y avait même pas pensé. Est-ce que ce serai douloureux même pour lui s'il se contentait d'entrer sans préparer l'autre ? Il maintenait toujours l'autre contre le  mur alors qu'il caressait son propre membre douloureusement dressé lorsqu'il décida que ça n'avait de toutes les façons aucune sorte d'importance. Il souffrait déjà trop.

Il écarta impérieusement et sans douceur les cuisses de l'impudent pour se glisser de force entre elles . Il était plus grand que Louka et son sexe venait taquiner seul l'entre-fesses du plus jeune.

Et  de toutes façons : il l'avait mérité.

Le fait qu'ils étaient deux hommes n'entra même pas en ligne de compte et pour tout dire Velislav ne se souvenait pas de l'instant ou il avait finalement réussi à pénétrer l'antre chaude et douloureusement sérrée de l'afgan.

Sans douceur. Un coup violent, brusque, désespéré, qui traduisait l'urgence de la situation.

Un cris mi-rage mi-plaisir traversa la gorge du slave alors qu'il cherchait une position qui soit confortable pour lui, même au détriment de sa victime. Parce que c'était ce qu'il était finalement devenu. Une victime.

Sans attendre d'accord ou d'approbation , comme il avait pu le faire précédement, il entama son va et viens. Désordonnés. Brutal. Encore et encore.  Comme on cours pour fuir la mort, comme si c'était son seul échapatoire.  Il voyait rouge , noir parfois, mais plus personne n'avait de visage et son acte n'avait pas de nom.

C'était quelque chose qu'ils oublieraient.
Il le voulait.

Oublier.

S'oublier sois-même et oublier l'autre.

Et puis il avait chaud.

« – La..prrr...ochaine..fois...tu rresterra loin de moi....enfoirré de pédérraste... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 304
Date d'inscription : 06/07/2014
Age : 28

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#006

MessageSujet: Re: Règlement de compte sous l'eau [pv Veli-chou~] Mar 16 Déc - 14:58

Il avait peur.
Pour la première fois depuis qu'il était ici, il avait réellement peur. Une peur qui le prenait aux tripes. Une peur qui lui coupait toute réflexion. Il ne voulait qu'une seule chose : qu'il le lâche. Il était prêt à jurer tout ce qu'il voudrait, il était même prêt à se taire, à se faire oublier, tant qu'il le lâchait. Il voulait juste respirer. Il se moquait des coups, il voulait juste avoir droit à une bouffée d'air...


« – Te lâcher ? Jamais...tu sais la différrence la plus poignante entrre toi et Moi, c'est que toi tu fais semblant d'êtrrre malade et que moi je le suis vrraiment. »

Qu'en savait-il? Qu'est-ce qu'il savait réellement de son état mental? Qu'est-ce qui lui prouvait qu'il n'était pas vraiment malade? Lui-même l'ignorait... Comme une phrase dit : "La folie, c'est comme la connerie. On ignore quand on l'est."

Lorsque le Russe resserra son étreinte autour de sa gorge, sa respiration se fit plus difficile, plus douloureuse. Mais il parvenait encore à respirer... Pourquoi, pourquoi? Ce n'était pas logique, il ne comprenait pas... Il ne voulait pas l'entendre. Cette conclusion lui vint à l'esprit alors qu'il lui écartait sans douceur les cuisses. Il tenta de se débattre, mais se rendit bien vite compte qu'il n'arriverait pas à le repousser, pas ainsi.

Et finalement, il le pénétra, sans aucune douceur. Un coup violent, brusque, désespéré, qui traduisait l'urgence de la situation. Si le Russe laissa échapper un cri de rage et de plaisir mêlés, Louka eut du mal à ne pas lâcher le moindre son. C'était douloureux, beaucoup trop douloureux... Et les vas et viens que son agresseur commença l'étaient tout autant. Brutal, sans la moindre once de pitié...

Malgré la douleur, il ressentit quelque chose qui n'avait pas sa place. Malgré la haine... Il appréciait cette brutalité. Il avait chaud, malgré la douleur, malgré sa respiration difficile.


« – La..prrr...ochaine..fois...tu rresterra loin de moi....enfoirré de pédérraste... »

Encore ces mots... Peu importait les conséquences de son geste, il fallait qu'il lui fasse comprendre qu'il ne voulait plus l'entendre. L'une de ses mains tentait toujours de desserrer l'étreinte autour de sa gorge, tandis que l'autre s'empara d'une mèche blanche, tirant dessus sans aucune pitié.
Tous les coups sont permis.

"Ferme... la..."

_________________

Take a look~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Règlement de compte sous l'eau [pv Veli-chou~]

Revenir en haut Aller en bas

Règlement de compte sous l'eau [pv Veli-chou~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» RÈGLEMENT DU QUIDDITCH
» Règlement de compte
» [RPFB] Règlement de compte
» Règlement de compte [PV Matt, Aaron, Ari, Zack]
» Règlement RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alvena :: 
La Prison
 :: Aile est :: Douches
-