Tu comprends enfin ce que tu viens faire là. Oui coco, tu as été arrêté. Tu es méchant et tu es considéré comme un fou par la plupart des « gens du dehors » comme on les appelle ici. Mais ne t’inquiète pas. Méchant ? On l’est tous ici ! Fou ? Hum, je pourrais te dire pareil mais certain tenteront de te persuader qu’ils ont un mental sain… Bienvenue à Alvena mon mignon ! Je suis Monsieur le Directeur et je t’interdis de m’appeler autrement. Je suis le maître dans cette prison, et je me dois de t’informer de certaines choses. Ici ne sont enfermésque des hommes. Les motifs de leur présence sont divers et variés mais pas leur sexe. Même si la plupart des membres du personnel sont des femmes, attends toi à ne prendre la douche qu’avec des réservoirs de testostérone ! Bon je t’avoue qu’on est au XXIeme siècle, la loi sur l’homosexualité est passée,ça devrait t’éclairer sur l’orientation sexuelle de la plupart des détenus…

Partagez|

Clément J Garnier | Juste parce qu'ils préfèrent Annabelle, de nos jours. {70%}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 5
Date d'inscription : 19/10/2014

Carte d'identité
Groupe:
N° de Cellule ::

MessageSujet: Clément J Garnier | Juste parce qu'ils préfèrent Annabelle, de nos jours. {70%} Lun 27 Oct - 23:51






let's play a little drinking game ;


▲▼

INFO Ϟ « De mon temps, c’était les poupées Barbies et les Winx qui faisaient rage. Maintenant, on préfère Chucky ou Annabelle. Quelle génération de dégénérés. » Voici certainement la réponse que vous donnera Clément si jamais vous parlez des jouets de la nouvelle génération. Cela résume assez bien sa vision des choses, en fait.

ACCUSE DE Ϟ Apparemment, ce serait de sa faute si le jouet que le gamin a acheté, lui a –littéralement- explosé la gueule. Ce n’est certes pas très jojo comme expression, mais c’est pourtant bel et bien ce qui s’est passé. Et Clément avait beau nié qu’il n’y était pour rien, que c’était sûrement le gosse qui avait dû un peu trop s’amuser avec l’électricité interne du jouet, personne n’avait rien voulu attendre. Conclusion ; il était devenu un meurtrier. Et un meurtrier d’enfant, qui plus est. Qu’est-ce qu’il aime la justice de ce bas-monde.

NOM Ϟ Garnier.
PRENOM Ϟ Clément Joachim.

AGE Ϟ 21 ans.
NATIONALITE Ϟ Française.
ORIENTATION Ϟ Sucettexuelle. (Bi’)

Incarcéré depuis.. Ϟ Quelques mois.
Incarcéré pendant Ϟ l’éternité.
GROUPE Ϟ Détenu.
CAPACITES Ϟ
Il adore les enfants. C’est un fait accompli. Non-pas qu’il soit pédophile ou autre, pas du tout, c’est juste qu’il aime voir le visage réjouit sur ces petites boules d’innocences et de puretés, tout simplement. Pour lui, qui a eu une enfance assez difficile, rien n’est plus chère à ses yeux que de voir à quel point il peut rendre heureux un enfant avec ses jouets. C’est sa raison de vivre, si vous voulait. Par contre, il déteste les parents, qui, malgré le sourire réjouit de leurs enfants, et leurs yeux pleins d’étoiles en voyant certains jouets, refusent catégoriquement de l’acheter, pour X raison. S’ils repartent sans rien acheter, avec en plus leur gamin qui pleure, ils ne devraient tout simplement pas commencer à entrer dans le magasin. C’est peut être une chose idiote à détester, mais ce genre de chose énerve vraiment Clem’.

A part ça, il sait utiliser toute sorte d’instrument pour créer des choses. Il peut absolument tout utiliser, en passant par les clous et pinces, jusqu’au scies et perceuses, plus aucun outil n’a de secret pour lui. Pour ce qui est des outils de cuisines… C’est autre chose. Il sait s’en servir, bien sur, mais de là à s’en servir sans se blesser, c’est d’un tout autre niveau pour lui. Tout le monde lui a déjà fait la réflexion, que c’était trop bizarre qu’il n’arrive pas à se servir aussi bien des outils pour cuisiner, que des outils de son travail. Mais lui-même ne sait pas pourquoi, que voulez-vous.

it's one drink for everytime ;




« T’es qu’un pauvre imbécile, c’tout. »

C’est la phrase que tu as le plus entendu tout au long de ta pauvre et misérable existence. Et même si toi tu ne te voyais pas comme ça, certains pouvaient parfaitement t’expliquer pourquoi cette phrase disait absolument tout de toi. Après tout, préférer donner des jouets à une orpheline rien que parce que tu préfères voir la joie qui illumine son visage, plutôt que de recevoir des sous, fais de toi un idiot. Donner ce que tu viens à peine d’acheter à un couple d’adolescent tout maigre et sale, fait également de toi un idiot. Plusieurs fois, on t’a demandé pourquoi tu tenais un magasin de jouet. Pour travailler et te faire des sous, ou juste pour t’amuser ? Et à chaque fois, tu avais cette réponse qui suscitait les insultes des autres ; « je ne travaille que pour voir des sourires. »

Alors, oui, on te prend pour un pauvre imbécile de dire ça, mais après tout, c’est la vérité. Et comme tu n’aimes pas mentir au gens, tu dis toujours tout ce qui te passe par la tête. Ce qui n’est évidemment pas toujours la bonne manière de faire, et, même si tu sais que ça peut te causer des ennuis la plupart du temps, tu t’en fiches. Tu n’en as que faire, que le fait de dire ce que tu penses, la vérité, puisses t’apporter des emmerdes ou non. Au moins, tu n’as pas de reproches à te faire, tu ne peux pas te blâmer de ne pas avoir dit ceci ou cela. Et puis, franchement, des emmerdes, tu en as déjà eu, plus jeune. Alors une de plus ou de moins, ça ne te fait ni chaud ni froid. Même si tu te dis qu’il va falloir que tu fasses un minimum attention à ce que tu dises dans cette fichue prison. Après tout, tu n’es pas censé savoir s’il y a des gens aussi innocent que toi. Manquerait plus que tu tombes sur un psychopathe en puissance, que tu lui dises un truc de travers, et hop, c’en est fini de toi ! Tu penses sérieusement à mettre en pratique les nombreux « fais gaffe à ce que tu dis », mais tu sais que le début de la prison va être plutôt… Rude. Toi et ta grande bouche, une grande histoire d’amour.

Tout comme toi et tes cheveux, d’ailleurs. Bon, là, c’est ironique, bien sûr. Mais il faut bien avouer qu’ils te sont utiles de temps en temps. Du genre cacher à moitié tes yeux lorsque tu fais la tête, dans le genre bouderie, ou bien même que tu pleures. Même si rare, voire extrêmement rare, tu détestes que les gens te voient pleurer. Et dans ces cas là, tes cheveux-rideaux peuvent –enfn !- se rendre utile. Tout comme lorsque tu es gêné, ou que tu rougis, tu as tendance à froncé les sourcils, comme si tu te mettais en colère, alors que c’est juste un réflexe. Et comme tu n’aimes pas tes yeux, encore une fois, tu profites de la longueur et des mèches de tes cheveux pour te « cacher » derrière eux. Et ça bien partie des seules et uniques fois où tu décides de cacher quelque chose, alors que tu es habituellement si démonstratif, que ce soit avec tes émotions où ce que tu penses. Mais peut être es-tu un tout petit peu timide, même si tu dis que tu ne l’es pas. Ou du moins, tu ne trouves pas que tu l’es, surtout. Il faut dire que lorsque tu décides que quelque chose est faux, tu n’en démords pas. Que ce soit concernant des objets, des faits, ou même concernant des personnes. Surtout sur l’idée que tu te fais d’eux. Certains de tes proches te disaient que telle ou telle personne était comme ci, comme ça. Mais toi, tu t’en foutais bien de ce qu’il pouvait penser. Toi, tu les voyais d’une manière ben précise. Et tu refusais d’admettre certains défauts qu’ils avaient, alors qu’ils étaient pourtant bien visibles. Tu es comme ça, au plus grand damne de certaines personnes.

Clem’, tu as une allure de mauvais garçon. De rebelle. D’un délinquant. Et tu le sais, c’est ça le pire. Avec ta mine renfrognée, tes cheveux colorés en bleu nuit, et toujours en bataille, on ne dirait pas qu’il s’agit d’un gentil petit vendeur de jouet. En plus, on te prend toujours pour un lycéen qui sèche les cours, qui fume et boit en douce, tout ça à cause de ta petite taille. Bon, évidemment, il y a aussi les traits fins de ton visage qui donne cette impression de jeunesse. Mais tu ne peux rien y faire. Ce n’est pas de ta faute si ton visage est plutôt fin, avec de grands yeux bleus qui montrent toutes les émotions, avec un nez légèrement courbé vers le haut à la fin, et de fines lèvres. Comme si tu avais arrêté de grandir un peu trop tôt. Bon, il y a aussi le problème de ta masse de cheveux, toujours en bataille… Mais il faut préciser qu’ils sont presque incoiffables, indomptables. Et heureusement qu’on ne te dit pas que tu ne fais pas d’effort pour te coiffer. Tu t’en souviens encore, de ces heures passées devant un miroir, essayant tant bien que mal d’aplatir tes satanés cheveux. Mais quand tu y arrivais, il suffisait d’attendre une heure ou deux avant qu’ils ne reviennent comme avant, comme si tu n’y avais pas touché.

Passons les détails, tu n’as pas vraiment envie de t’en rappeler. Que de mauvais souvenir attaché à tes cheveux, après tout… Concernant la mode, ou plutôt, les habits que tu mets, tu fais plutôt dans la normalité. La plupart du temps, tu mets un juste un t-shirt, peu importe sa couleur, sous ta veste blanche et rouge. Ou bien sous ta veste noire et bleu. Ca dépend des jours, de l’état dans lequel tu es. Pour ce qui est du bas, tu privilégies les jeans bleu marine, ou noir. Et les chaussures, eh bien… Des converses, ou des vans. Ca aussi, ça dépend. Même si tu es un grand amoureux des vans, il faut se le dire. Surtout celle des Metallica…. Ah, oui, que d’amour en toi pour cette paire. C’était peut être aussi pour ça que l’on n’aimait pas trop s’approchait de toi. Avec ta musique rock, métal, et tout le tralala, tu ne donnais pas envie de t’approcher. Un ami t’avait même dit une fois, que si tu voulais vraiment avoir des clients dans ton petit magasin de jouet, il fallait absolument que tu arrêtes de passer tes musiques aussi brutales. Mais bon, ça, ce n’est qu’une anecdote pour expliquer pourquoi tout le beau petit monde pense à toi comme un délinquant. Alors que tu n’en es pas du tout un.

▲▼



Le plafond parsemé de choses inconnues et indescriptibles te dégoute. Tu ne sais pas ce que c’est, ce qui s’est passé sur ce plafond. Peut être est-ce des restes de nourritures maladroitement jetés dessus, ou bien du sperme séché… Dans tous les cas, tu n’as pas vraiment envie d’y réfléchir plus que ça, tu fais déjà trop de grimace rien qu’en pensant à ces deux choses là. Tu te rassoies sur le lit, allant farfouiller sous ton matelas, récupérant les quelques bibelots que tu as réussi à amasser jusqu’à présent. Tu ressors la pince de tes cheveux, venant t’amuser avec eux, essayant de créer un petit jouet, qui ne servira probablement à rien, mais qui, au moins, te fera passer le temps. Après tout, tu as autre chose à faire que de regarder deux autres gars de la prison se taper dessus.

DO YOU UNDERSTAND ?

« Je reviendrais bientôt, je te le promets. » Ta mère est partie sur ces derniers mots, et tu sais qu’elle ne reviendra jamais. Tu vois le corps de ton père qui s’affaisse dans le canapé. Comme si le poids du monde venait d’atterrir sur ces épaules. Tes oreilles sifflent, alors que les hurlements de ton paternel commencent à te parvenir. Tu te bouches les oreilles, mords tes lèvres, et sors en courant de la maison. Tu vois encore la voiture rouge de ta mère au loin. Très loin. Trop loin. Tu commences à courir. Tu ne sais pas pourquoi, tu ne sais pas où tes pieds te mènent. Mais ils t’y emmènent. Tu sens les gouttes de sueur coulant le long de tes jambes et de ton front. Ton souffle erratique, ton cœur qui bat trop fort, trop vite, ta gorge sèche. Plus tu avances, plus ton esprit se vide, plus tu as l’impression que tu dois envoyer un SOS. Et finalement, tes jambes s’arrêtent. Ton cœur se calme, à peine. Tu appuies sur la sonnette. Une fois, deux fois. La porte s’ouvre. Tu vois ton grand-père. Ses yeux froncés, sa tête qui fait la moue. Puis il te fixe pendant quelques secondes, et son visage s’adoucit, et te sourit. Tes yeux s’écarquillent, les larmes coulent, pendant que tu fonces dans les bras de ton papi qui te réceptionne, te portant tout contre lui, te faisant rentrer. La porte se referme, et tandis que le soleil chaud de l’été resplendit comme à son habitude, tu as l’impression que la tempête de l’hiver fait rage en toi.

Lentement, ton grand-père te fait avancer à travers le minuscule corridor, et plus tu avances, plus tu arrives à distinguer la silhouette avachie et fatiguée de ta grand-mère. Tu fermes les yeux, te retournant vers ton grand-père. Tu n’as pas envie de la voir comme ça, à cause de ta mère, qui plus est. Parce que tu le sais, qu’elle pleure. Tu le sais, qu’elle est en train de mourir de l’intérieur. Ton père te l’avait dit, que ta grand-mère allait bientôt rejoindre les anges. Mais pas comme ça. Pas pour ça. Pas à cause de ta mère, tu le refuses. Tu décides finalement de te décrocher de ton papi, et d’aller faire un câlin à ta grand-mère. C’est ce que ta mère faisait quand tu n’allais pas bien. Bien sûr, ce n’est pas pareil parce que tu es un enfant, et ta mamie une adulte, mais même. Tu essayes, on ne sait jamais. Et finalement, ça marche. Ta grand-mère esquisse un sourire, et te rend ton étreinte. Ca te fait peur, qu’elle parte. Qu’elle s’en aille avec les anges. Toi, tu veux qu’elle reste ici. Encore un peu. Quelques années encore. Jusqu’à ce que tu sois prêt à lui dire au revoir.

Mais elle n’a pas attendu. Quelques mois après la ‘disparition’ de ta mère –si tu peux appeler ça une disparition-, ta mamie a décidé de partir bien plus tôt que prévu. Les médecins ont dit qu’elle n’avait pas supporté le départ aussi précipité de sa fille. Tout ce que tu fais après avoir entendu ça, c’est aller t’enfermer dans ta chambre, et pleurer. Pleurer encore et encore. Ton père n’est pas encore rentré, il ne connaît pas la nouvelle. Il faut dire que ton père rentre de moins en moins, depuis que ta mère est partie, aussi. Il n’y a que ton grand-père qui est toujours le même. Presque impassible en fait. Mais tu sais que ce n’est qu’un masque. Tu l’as déjà vu, plusieurs fois, pleurer. Alors que l’instant d’avant il t’apprenait comment faire des poupées, tu le voyais qui partait parfois, pour prendre l’air, et versait quelques larmes. Et c’est normal. Tu ne peux pas l’en blâmer, et lui dire de ne pas pleurer. Parce que toi aussi, tu as envie, parfois, de laisser ce trop pleins de sentiments s’en aller. Et tu sais que c’est difficile de s’en empêcher. Alors tu ne dis rien à ton grand-père, tu le laisses partir de temps en temps, et revenir ensuite, comme si rien ne s’était passé. Et c’est là où tu te rends compte, que, depuis que ta mère est partie, ton petit monde est sens dessus dessous. Le jouet que tu étais en train de fabriquer avec ton papi tombe par terre. La peau de porcelaine se brise. Les larmes viennent glisser dessus, s’échouant ensuite sur la moquette de la chambre.

Tu aimerais presque haïr ta mère, ce serait tellement plus facile.

DO YOU MAD ?


UNDERCO’.

DO YOU ------- ?

UNDERCO’.




you've made me go insane.

PSEUDO Ϟcollapsing.
AGE Ϟ Comme les pokémons.

J'AI CONNU LE FORUM Ϟ Top site.

AVATAR Ϟ Hue – Pokémon.
LE MOT DE LA FIN ϞEn espérant que ce forum vive longtemps ! o/



(c) MEI SUR EPICODE



Dernière édition par Clément J. Garnier le Jeu 30 Oct - 20:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 223
Date d'inscription : 17/06/2014
Age : 116
Localisation : Dans le lit de Jolly

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: O#001

MessageSujet: Re: Clément J Garnier | Juste parce qu'ils préfèrent Annabelle, de nos jours. {70%} Mar 28 Oct - 0:22

Bienvenue parmi nous petit sucettexuelle ~ !
Bonne continuation pour la suite de ta fiche, en espérant que tu te plaises ici, et surtout, si t'as des questions hésite pas !

_________________

Spoiler:
 


Spoiler:
 

Ashling il ronchonne en #B22222 ∆ Firebrik


Merci à Sacha pour ce superbe kit et à Jolly chou pour cette géniale signa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 275
Date d'inscription : 10/01/2014
Localisation : Dans ton slip

Carte d'identité
Groupe: Gardiens
N° de Cellule :: Slip

MessageSujet: Re: Clément J Garnier | Juste parce qu'ils préfèrent Annabelle, de nos jours. {70%} Ven 2 Jan - 20:49

Des nouvelles?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 5
Date d'inscription : 19/10/2014

Carte d'identité
Groupe:
N° de Cellule ::

MessageSujet: Re: Clément J Garnier | Juste parce qu'ils préfèrent Annabelle, de nos jours. {70%} Ven 2 Jan - 21:38

Bonsoir,

Je suis en vie. o/ (C'est déjà ça.)
Ensuiiiite.. Je risque de demander de nouveau un délai, et de poster une absence. Etant en pleins dans les partiels, je n'ai pas de temps pour tout ce qui est forum et rp, et j'en suis la première désolée. ><
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 275
Date d'inscription : 10/01/2014
Localisation : Dans ton slip

Carte d'identité
Groupe: Gardiens
N° de Cellule :: Slip

MessageSujet: Re: Clément J Garnier | Juste parce qu'ils préfèrent Annabelle, de nos jours. {70%} Ven 2 Jan - 21:40

D'accord ^^ il suffit juste que tu préviennes =)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 5
Date d'inscription : 19/10/2014

Carte d'identité
Groupe:
N° de Cellule ::

MessageSujet: Re: Clément J Garnier | Juste parce qu'ils préfèrent Annabelle, de nos jours. {70%} Ven 2 Jan - 21:49

D'accord ! Merci beaucoup ! c:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Clément J Garnier | Juste parce qu'ils préfèrent Annabelle, de nos jours. {70%}

Revenir en haut Aller en bas

Clément J Garnier | Juste parce qu'ils préfèrent Annabelle, de nos jours. {70%}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Parce que les claques se perdent de nos jours + Lysael
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» Gérard Jean-Juste janbe kafou a
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alvena :: 
Personnage
 :: Présentations
-