Tu comprends enfin ce que tu viens faire là. Oui coco, tu as été arrêté. Tu es méchant et tu es considéré comme un fou par la plupart des « gens du dehors » comme on les appelle ici. Mais ne t’inquiète pas. Méchant ? On l’est tous ici ! Fou ? Hum, je pourrais te dire pareil mais certain tenteront de te persuader qu’ils ont un mental sain… Bienvenue à Alvena mon mignon ! Je suis Monsieur le Directeur et je t’interdis de m’appeler autrement. Je suis le maître dans cette prison, et je me dois de t’informer de certaines choses. Ici ne sont enfermésque des hommes. Les motifs de leur présence sont divers et variés mais pas leur sexe. Même si la plupart des membres du personnel sont des femmes, attends toi à ne prendre la douche qu’avec des réservoirs de testostérone ! Bon je t’avoue qu’on est au XXIeme siècle, la loi sur l’homosexualité est passée,ça devrait t’éclairer sur l’orientation sexuelle de la plupart des détenus…

Partagez|

Fight with food - suite - || PV Louka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 20
Date d'inscription : 05/10/2014

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: N#001

MessageSujet: Fight with food - suite - || PV Louka Jeu 16 Oct - 21:51

Louka de son nom, n'avait visiblement pas l'intention de lui lâcher la patte avant un moment puisqu'il se bornait à le suivre à la trace jugeant sans doutes qu'il n'était pas assez – ou trop insipide – pour être honnête et trouvait de la sorte quelque intérêt pour lui. Et ça déplaisait à Chen-Long. Déjà parce qu'il n'aimait pas particulièrement que les gens se mêlent de ses affaires sans y avoir été invités et ensuite parce que s'il continuait sa couverture tomberai rapidement à l'eau. Chen-Long n'avait pas exactement un corps qui illustrait la thèse de l'homme sans histoire. La cicatrice qui traversait son visage pouvait encore passer pour un accident mais quand les marques étaient aussi nombreuses que celles qui parcouraient sa peau...

Il avait vécu de nombreuses bagarres, pas toujours à mains nues et si certaines de ses cicatrices n'étaient que le résultats de compétitions d'art martiaux particulièrement violentes, eh bien il était aussi vrai que la plupart des autres il les avait méritées. Il avait rendu les coups d'ailleurs. Mais il n'en restait pas moins trop stigmatisé pour être honnête. Il aurait pu jouer sur la corde de l'enfance difficile dans un pays ou les punitions corporelles étaient monnaie courante mais il était absolument persuadé que son locuteur ne tomberait pas dans le panneau et que c'était une perte de temps inutile.

Sa réflexion sur son nom et sa supposée profession lui arracha un petit sourire. Il était à la fois si proche et si loin de la vérité que s'en devait amusant. Bien que personne ne lui avait jamais parlé de ses problèmes sans qu'il ne l'aie désiré. Et lorsqu'il le faisait, en principe, c'est qu'il pouvait en tirer un quelconque profit par la suite.

« – Je ne suis pas Psychanalyste. Mais je travaille bien avec des cerveaux. »

Il commença doucement se rapprochant de sa cellule et retirant finalement son vêtement sale sans la moindre pudeur pour trouver un par dessus encore propre. De toutes les manière il n'était pas question de jouer le prude sachant qu'il n'avait aucune échappatoire face à cette réalité. Dans le pire des cas, si l'autre se montrait trop curieux, eh bien il trouverait un mensonge à raconter. Chen-Long était un menteur habile. Peu lui importait que l'autre se rende compte que c'était un mensonge tant qu'il saisissait qu'ils n'avaient pas à parler de ça.

« – J'ai un nom. Chen-Long. »

Il avait dit. Il détestait qu'on écorche son nom. Malgré tout ce qu'il pouvait trouver à dire sur son ancienne vie, il restait profondément chinois dans sa façon de penser et de vivre. Il n'aurait jamais renié cette partie de lui et se prenait parfois à être nostalgique. Alors il traînait dans le quartier chinois de Paris, juste pour le plaisir de parler sa langue en toute liberté, parler tradition et vivre sa vie de citadin exilé.

« – Tu n'as vraiment pas l'intention de laisser en paix le rabat-joie que je suis, n'est-ce pas ? »

Las. Tendu. Drôlement contenu, mais certainement pas aussi amical que le ton détaché le laissait entendre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 304
Date d'inscription : 06/07/2014
Age : 26

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#006

MessageSujet: Re: Fight with food - suite - || PV Louka Ven 17 Oct - 8:00

Ca l'amusait de lui coller aux basques. Il voulait continuer son petit manège encore un moment, jusqu'à ce que lui-même en ait marre. Ca n'arriverait sans doute pas tout de suite, mais c'était le seul moyen de le pousser à partir. Sinon, il n'était pas question qu'il s'en aille. Il s'amuserait de lui, il continuerait de l'ennuyer. Finalement, le rabat-joie daigna lui répondre, disant qu'il travaillait avec des cerveaux sans être psychanalyste. Mine de rien, le noiraud se mit à réfléchir rapidement. S'il n'était pas psychanalyste, mais qu'il travaillait avec des cerveaux, que pouvait-il être? Pas psychologue, il l'aurait "flairé" de suite. Savant fou? Moui, pourquoi pas?

« – J'ai un nom. Chen-Long. »

Beaucoup trop "Long" comme prénom, il l'appellerait Chen tout simplement. Il le regarda brièvement retirer son haut sale et en chercher un nouveau. Il put remarquer les différentes cicatrices mais décida de ne pas s'y intéresser. Ce type était pas mal... Mais définitivement pas son genre. Enfin, il aurait pu l'être, mais il n'intéressait pas assez le noiraud. Un tel nom, c'était chinois, assurément. Il n'avait rien contre les chinois, il s'en fichait un peu même... Les seuls qu'il haïssait, c'était les russes.

« – Tu n'as vraiment pas l'intention de laisser en paix le rabat-joie que je suis, n'est-ce pas ? »

Un sourire joyeux orna son visage. Il était temps qu'il le remarque! Et non, il n'allait pas le laisser. Il s'amusait à le faire enrager~

"Non, je compte pas te laisser, pas du tout! Ou au moins tant que j'en aurai pas marre! Puis, Chen, t'es chinois, non? Avec un tel nom!"

Lui avait des origines afghanes, de par sa mère.

"Enfin, mieux vaut chinois que russe..." lâcha-t-il sur un ton faussement pensif. Non, mieux valait qu'il ne soit pas russe.

_________________

Take a look~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 05/10/2014

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: N#001

MessageSujet: Re: Fight with food - suite - || PV Louka Ven 17 Oct - 13:44

Il carra la mâchoire par instinct et tourna des yeux dur sur le visage de son locuteur pour lui faire comprendre qu'il avait vraiment fait une connerie. Il aurait été stupide qu'il ne s'emporte pour une si petite chose et il n'exploserait certainement pas. Chen-Long savait que cela ferai bien trop plaisir à la sangsue qui s'attachait à le suivre comme un chien. Mais c'était instinctif. Il n'avait jamais supporté qu'on porte atteinte à cette partie de lui. La seule dont il savait qu'il pouvait être démesurément fier. Parce qu'il n'y avait absolument aucune honte à être chinois. Certainement pas.

«  – Ne m'appelle pas comme ça. Si tu n'es pas fichu de dire mon prénom en entier, je préfère encore que tu ne m'appelle pas du tout, on est clair ? »

Il avait feulé plus qu'il avait parlé, moitié-homme, moitié-animal. Ça avait quelque chose de déprimant mais il reprit assez rapidement un contrôle total et parfait de ses émotions et de ses gestes. La situation n'était pas horrible au point qu'il se sente obligé d'utiliser la violence et l'autre gosse semblait plutôt bavard, il était sur qu'il s’empresserait de faire son petit rapport à quelqu'un d'autre assez rapidement. Et il n'avait pas envie de lui donner satisfaction.

« – En vérité » reprit-il «  bien que je sois effectivement né en Chine, ethniquement parlant , sur mes papier il y à écrit Mandchou. C'est une espèce en voie de disparition tu sais ? »

Il ironisa. Amusé. C'était la vérité. Les mandchou étaient une communauté ethnique indépendante sur le territoire chinois et bien qu'ils n'aient plus de pays à proprement dit ils existaient encore dans la tradition. Il tenait ce sang de sa mère. Et bien qu'il ne l'avouait pas ouvertement il était ravi de sa position de sino-mandchou. Il chassa ses pensées de sa tête et décida de ne pas s'appesantir sur son racisme notoire à l'intention des russes. Son pays était en bon terme avec la russie et il avait fait son internat avec un certain nombre d'étudiant venu de là-bas. Il ne voyait pas vraiment ou se trouvait le problème avec eux.

Il n'avait cependant pas l'envie de lancer Louka dans ce genre de débat stérile. Il saisit ses propres cheveux pour s'assurer qu'ils n'étaient pas sales et posa une nouvelle fois les yeux sur le jeune homme.

« – Tu as un problème avec la Chine ? Ça à l'air moins pire que la Russie à tes yeux mais tu n'as pas l'air de porter mon pays dans le cœur. »

Il avança. Il ne savait pas vraiment ce qu'on pouvait reprocher à sa nation. Ils avaient leurs tors mais c'était le cas de toutes les autres. Beaucoup a avaient des a priori négatif sur l'empire du milieu, une vision archaïque de l'endroit, et n'arrivaient pas à s'y faire, mais Chen-Long en était natif et ce monde était le siens, il le trouvait totalement à son goût. C'était la vie en France qu'il l'avait totalement choqué, la décadence, la grève,, les congés ..et on s'étonnait de la perte de croissance du pays ?

Sainte Merde , de la gueule de qui se fichait-on ?
Pas la sienne en tout cas, il n'était pas dupe.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 304
Date d'inscription : 06/07/2014
Age : 26

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#006

MessageSujet: Re: Fight with food - suite - || PV Louka Ven 17 Oct - 14:16

«  – Ne m'appelle pas comme ça. Si tu n'es pas fichu de dire mon prénom en entier, je préfère encore que tu ne m'appelles pas du tout, on est clair ? »

"Mais t'as un prénom trop long et compliqué, et faut bien que je t'appelle par quelque chose d'autre que rabat-joie!" gémit-il sur un ton faussement plaintif. Ca l'avait amusé de voir que Chen n'appréciait pas cette légère déformation de son prénom. Mais il continuerait, ne serait-ce que pour l'embêter. Ca l'amusait de le voir énervé. Mais il le laissa continuer de parler sans l'interrompre cette fois.

« – En vérité bien que je sois effectivement né en Chine, ethniquement parlant, sur mes papiers il y a écrit Mandchou.  C'est une espèce en voie de disparition tu sais ? »

Une espèce en voie de disparition? Comme les éléphants, les tigres et tout ça? Alors sa place n'était pas ici, mais dans un zoo! Il retint cette pensée dans un coin de sa tête pour lui sortir après. Il voulait être certain que Chen avait fini de parler avant de la rouvrir. Question de politesse. Oui, il en avait un minimum mine de rien! Il le regarda vérifier s'il n'y avait pas de restes dans sa tignasse et s'amusa à jouer avec une mèche noire en attendant sa prochaine phrase qui ne tarda pas.

« – Tu as un problème avec la Chine ? Ça a l'air moins pire que la Russie à tes yeux mais tu n'as pas l'air de porter mon pays dans le cœur. »

Continuant de jouer avec sa mèche de cheveux, il le suivit, son éternel sourire joyeux aux lèvres.

"Personnellement j'en ai pas, juste que j'ai pas franchement compris comment un empereur peut avoir une véritable poigne de fer et traiter ses sujets comme des pantins désobéissants, alors que son peuple ne se rebelle pas..."

C'était un peu cliché, mais c'était ce qu'on lui avait raconté. Sans compter les disputes de territoires entre Chine et Japon.

"Y a bien des dissonances politiques entre la Chine et le Japon, mais rien me regardant franchement... Et tu dis être en voie de disparition... Ta place est pas ici alors, mais dans un zoo! Ou dans un musée, derrière une vitre! 'Ici le dernier survivant Mandchou de sexe masculin.' Tu rendrais bien dans un musée, tu sais,
Chen~"

Et oui, il l'avait volontairement appelé ainsi pour l'énerver. Masochiste? Allez donc savoir.

_________________

Take a look~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 05/10/2014

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: N#001

MessageSujet: Re: Fight with food - suite - || PV Louka Sam 18 Oct - 11:24

« – Arrêtes de me prendre pour le dernier des crétins Shéhérazade. Il y à autant de Syllabes dans  Chen-Long que dans Louka »

Il avait craché, de façon agressive. Ce type lui mettait les nerfs en pelote et semblait prendre un malin plaisir à voir jusqu’où ce petit jeu pourrait aller. Sans doutes très loin, car le chinois détestait perdre et qu'il avait tendance à devenir assez violent quand les choses n'allaient pas dans son sens. Oh, il n'aurait certainement pas frappé son locuteur – ça aurait été ridicule – il en était parfaitement capable et sans faire preuve d'arrogance il était certains de pouvoir frapper assez fort pour que l'autre ne soit pas tenté de l'approcher encore avant quelques très longues années. Mais ça n'avait pas le moindre sens. Il n'était véritablement pas là pour avoir des ennuis plus gros que ceux qu'il avait déjà. Certainement pas. Alors il ne ferai rien . Rien du tout. Pas directement. Mais il était certain de pouvoir lui pourrir la vie et ce n'était qu'une question de temps avant qu'il ne trouve des types capables de faire ce genre de choses dégradantes à sa place. Comme ça avait toujours été le cas auparavant.

Il se plaisait à dire que non pour une raison ou une autre, mais Jang Chen-Long était dans cette prison comme un poisson dans l'eau. Il y avait sa place et pas seulement à cause de ce qu'il avait fait, mais par son caractère et sa façon si particulière d'être et de faire. Cet endroit aurait facilement pu être sa terre natale. Et il n'y avait pas de honte à cela selon lui. Seulement aucun profit à tirer alors faire profil bas était dans son plus grand intérêt.

Il s'étrangla presque en l'entendant expliquer à tors ce qui le buttait contre la Chine. Il resta silencieux un instant pas certain d'avoir bien entendu ce qui venait de se dire mais après réflexion fut forcé de dire qu'il avait parfaitement compris ce que son locuteur venait de dire. Il éclata de rire comme si ça avait été une plaisenterie.

« – Un Empereur ? sans rire ? Mais à quelle année es-tu resté arrêté sur l'Histoire de la Chine ? Tu es au courant que l'Empereur Pu Yi, le dernier que nous ayons eût est mort en 1912 ?  Sérieusement...nous sommes une république populaire. Avec un président, un parti … on as même des grèves et des syndicats ! »

Il leva les yeux au ciel et s'arrêta pour reprendre son souffle parce que putain ce gosse était vraiment hilarant. Il n'avait jamais entendu une connerie de ce genre. Jamais.

« – Le Japon à un empereur en revanche. Mais il n'as pas de pouvoir. C'est le premier Ministre qui dirige. Quand à nos différents politique...eh bien il y en a dans tout les pays. Les Russes et les Américains ...ça n'as rien d'étrange ! »

Sérieusement il n'arrivait pas à croire qu'il était en train de donner un cours d'histoire à un parfait inconnu dans une putain de prison française comme si c'était la chose la plus naturelle du monde. Il y avait quelque chose de dérangeant dans cette situation.  Sa réplique sur le Zoo lui arracha une grimace étrange et il posa les yeux sur le couloirs qui s'étendait devant eux gardant en mémoire les événements précédents , ceux qui les avaient conduits ici.

«  – Mais ne le vois-tu pas ? Nous sommes déjà dans un putain de Zoo.  Un zoo humain. Les gens ici sont des béotiens de la pire espèce. De ceux que la société ne veux pas.  On as même nos soigneurs attitrés. »

Il ironisa en regardant un gardien s'arrêter pour les observer suspicieusement. Eh bien quoi ils donnaient l'air de se battre ? Il haussa vaguement les épaules avant de revenir sur le diminutif donné par l'autre homme et se rapprocha sensiblement de lui, passant une main dans ses cheveux si longs, comme pour une caresse tendre. Mais ses doigts se serrèrent autour de ses derniers pour les tirer proche de la racine, sans se départir de son sourire amusé, presque gentil  et détourna ses yeux du gardien pour  poser ses lèvres à quelques millimètres de l'oreille de son locuteur.

« – Tu devrais apprendre que j'ai horreur de me répéter, chaton.  Quand je dis ne m'appelle pas « Chen » eh bien  tu ne le fait pas ... »

Il passa lentement sa main libre sur son torse pour ne pas alerté le type de la sécurité et la posa contre sa gorge faisant mine de serrer les doigts pour l'étrangler.

« – Je te l'ai dis je suis médecin, je sais exactement ou je dois serrer pour te tuer rapidement. »

C'était une menace en l'air. Elle sonnait vrai et elle l'était sans doutes, mais il n'avait pas l'intention de faire une chose pareille. Ça aurait été totalement stupide de sa part il le libéra entièrement et repris ses distances comme si de rien était.

« – Et si on parlais de ce que toi, tu fais là, plutôt que de moi ? »

Il susurra d'une voix amicale et presque enjouée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 304
Date d'inscription : 06/07/2014
Age : 26

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#006

MessageSujet: Re: Fight with food - suite - || PV Louka Sam 18 Oct - 21:10

« – Arrêtes de me prendre pour le dernier des crétins Shéhérazade. Il y a autant de Syllabes dans  Chen-Long que dans Louka »

Peut-être, mais il y avait moins de lettres dans Louka que dans Chen-Long. L'agressivité de Chen l'amusait pour le moment. Certes, il savait qu'il jouait à un jeu dangereux, mais rien n'était plus grisant que le danger. Vivre sa vie à fond... "Life is a party", tel était son credo. Profiter du moindre instant, que ce soit en buvant jusqu'à tout oublier, en couchant avec le premier mec potable ou en s'amusant avec les nerfs des autres. Oui, il connaissait la situation actuelle en Chine, qu'il n'y avait plus vraiment d'empereur et tout ça... Mais c'était fait exprès. Il voulait voir si cela le vexerait. Et malgré l'éclat de rire provenant de Chen, il le devina agacé.

« – Un Empereur ? sans rire ? Mais à quelle année es-tu resté arrêté sur l'Histoire de la Chine ? Tu es au courant que l'Empereur Pu Yi, le dernier que nous ayons eu est mort en 1912 ?  Sérieusement...nous sommes une république populaire. Avec un président, un parti … on a même des grèves et des syndicats ! »

Des grèves, en Chine? Sérieusement? Là, il devait bien admettre que cela le surprenait un peu, il n'aurait jamais pensé ça.

« – Le Japon a un empereur en revanche. Mais il n'a pas de pouvoir. C'est le premier Ministre qui dirige. Quand à nos différents politiques... eh bien il y en a dans tous les pays. Les Russes et les Américains ... ça n'a rien d'étrange ! »

Oui, mais ce n'était pas franchement comparable avec des problèmes pouvant causer une véritable haine envers un pays. Il ne put retenir un sourire amusé en voyant sa grimace à l'évocation du zoo. Touché.

«  – Mais ne le vois-tu pas ? Nous sommes déjà dans un putain de Zoo. Un zoo humain. Les gens ici sont des béotiens de la pire espèce. De ceux que la société ne veux pas. On a même nos soigneurs attitrés. »

Des soigneurs attitrés? Ah bon~? Evidemment, il avait capté qu'il s'agissait d'ironie de la part de Chen. Il jeta un bref regard à un gardien qui les fixait d'un air suspicieux. De quoi se mêlait-il, lui? Il reporta toute son attention sur Chen qui s'était rapproché de lui et maintenant passait une main dans ses cheveux. Il n'eut pas le temps de se demander à quoi il pensait qu'il serra les dents de douleur lorsque Chenny - oui, autre surnom con - se mit à le tirer par sa précieuse chevelure.

« – Tu devrais apprendre que j'ai horreur de me répéter, chaton. Quand je dis ne m'appelle pas « Chen » eh bien tu ne le fais pas ... »

Il n'avait pas à lui donner d'ordre. L'ancienneté primait ici. En sentant une main de Chenny sur sa gorge, prête à resserrer sa prise, une sensation qu'il pensait avoir perdue forma un nœud dans sa gorge. La peur... Etonnant, non? Lui qui avait tué deux personnes avait peur de mourir.

« – Je te l'ai dis je suis médecin, je sais exactement où je dois serrer pour te tuer rapidement. »

Ca, ce n'était pas tombé dans l'oreille d'un sourd... Il trouverait un autre moyen pour le faire chier, assurément. Lorsque Chen daigna finalement le relâcher, son premier geste fut de frotter sa tête à l'endroit où il avait tiré des mèches, lui lançant un regard agacé.

« – Et si on parlait de ce que toi, tu fais là, plutôt que de moi ? »

Ce qu'il faisait là? La raison pour laquelle il avait été jeté ici? Ah là là... Un jour, il demanderait à avoir les journaux de l'époque afin de placarder les articles concernant son crime sur ses murs de cellule.

"Si tu veux parler de la raison pour laquelle j'suis enfermé ici... Double meurtre, officiellement. En réalité... Mh, est-ce que ça vaut la peine que j'te raconte ce qui s'est réellement passé~?"

Torturer puis tuer deux personnes n'était pas rien. Surtout quand on sait qu'il s'était amusé à prendre des morceaux de l'une de ses deux "proies" pour en faire des cupcakes. Sauf que pour éviter de choquer le juré et les familles des victimes, ils n'avaient retenu que les deux meurtres.

_________________

Take a look~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 05/10/2014

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: N#001

MessageSujet: Re: Fight with food - suite - || PV Louka Dim 19 Oct - 17:04

« – Eh bien, je suis quelqu'un de très ouvert. »

Il fit une drôle de moue un peu forcée quant à l'annonce du double meurtre commit. Parce que ça aurait été une réaction parfaitement normale qu'il soit choqué. Mais en vérité il ne l'était pas tellement. Lui-même n'en était pas à son coup d'essais et il avait ses propres vices. Il savait comment marchaient les choses et son cerveau était assez tordu pour qu'il comprenne la motivation derrière ce genre d'acte. Même si c'était uniquement pour le plaisir grisant que cela provoquait. Il ressentait lui même un plaisir manifeste à plonger dans la violence depuis sa plus jeune époque. Un goût qui avait été entretenu par les années d'art martiaux qu'il avait pratiqué à haut niveaux. Il avait par la suite choisis par facilité , la voix du proxénétisme et de la prostitutions des mineurs lorsque la situation le demandait, poursuivant en parallèle des études et un métier des plus respectable.

C'était quelque chose qu'il n'expliquait pas. Pas qu'il ait cherché à le faire, mais il lui allait parfaitement de croire que c'était de cette façon que la nature était faite et que ceux qui refusaient de le voir étaient des victimes toutes désignées. L'homme était un prédateur pas seulement pour les animaux, mais pour les hommes aussi.

Sérieusement s'il n'avait pas été innocenté – à tors – pour prostitution infantile il aurait sans doutes passé de moins bonnes vacances dans la prison. Pour une raison ou une autre tout ce qui touchait aux enfants était sujet de discorde et de violences groupées dans les prisons. C'était pourtant pas pire qu'éventrer un type de son avis en tout cas.

Il existait peux de choses capable de le dégoutter, de le rebutées c'était peut-être du haut fait qu'il travaillait sur des cerveaux dans des laboratoires de recherche . Il posa une nouvelle fois ses yeux sur son locuteur . La gardien qui les regardait semblait abandonner l'idée de les approcher et s'enfonçait dans le couloirs. Ils ne faisaient rien de suspect après tout. Et c'était une bonne chose. Il n'aimait pas l'idée d'être traqué, ça le rendait nerveux , il n'était jamais bon quand il était nerveux. Ça le rendait agressif. Louka en faisait les frais d'ailleurs. Son langage corporel et ses mots, son ton n'étaient pas toujours cohérent et quelqu'un d'aguerri dans l'art d'observer pouvait poser le doigt sur cette fêlure comportementale. Il n'était jamais totalement honnête, c'était un manipulateur né et il aurait sans doutes fait un meilleur politicien que médecin. Mais c'était un grand chercheur alors …

Il avait seulement fallu cette accusation vaseuse pour foutre en l'air sa petite vie parfaite. Et ça le mettait royalement en colère. Il prévoyait déjà de se venger lorsqu'il sortirait de prison. Ce n'était pas comme si il pouvait ignorer qui avait fait ça et pourquoi. Au contraire, il le savait trop ben. Une connerie de guerre de territoire avec une triade chinoise quand on est seulement un petit indépendant , ce n'était jamais une idée judicieuse.. il aurait du s'en douter.

Il attendait patiemment les réponses de Louka à ses questions pour décider de la marche à suivre avec ce dernier et de si oui ou non il devait se méfier complètement de lui. Il envisageait silencieusement divers scénarios et les réactions qu'ils devaient provoquer chez lui pour avoir l'air plus vrai. Marquer l'idée selon laquelle lui n'avait rien à faire ici . Qu'il comptait sortir bientôt qu'il était sans intérêts et qu'il devait lui foutre la paix pour emmerder des gens qui auraient des réponses plus drôles à lui apporter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 304
Date d'inscription : 06/07/2014
Age : 26

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#006

MessageSujet: Re: Fight with food - suite - || PV Louka Dim 19 Oct - 21:09

Devait-il ou non? Devait-il lui préciser? Ou devait-il garder ça pour lui? Pas devant le gardien, songea-t-il. Il ne devait pas éveiller le moindre soupçon quand à la simulation de la folie. Finalement, le gardien daigna enfin les laisser en paix. Il était temps, il allait finir par perdre patience et sortir le couteau qu'il gardait toujours sur lui. Et dans ces moments là, il était rare que sa proie s'en tire en vie... Au fait, est-ce que ce pauvre russe était encore en vie? Si oui, dès qu'il reviendrait, il lui reprendrait un morceau ou deux, et cette fois lui règlerait définitivement son cas! Mais non non, il ne pouvait pas. Celui-là, c'était le chef qui avait ordonné.

Il ne faut jamais désobéir aux ordres. Il l'avait bien compris, ça. Et il en avait pas mal joué. Comme avec cette petite journaliste qui était venue pour un soit disant reportage sur les prisonniers... "Ne pas s'attacher trop au sujet", telle était la règle. Et elle l'avait enfreinte. Et il avait pris un plaisir malsain à lui dire qu'il avait aimé un homme. Qu'il n'avait jamais aimé les femmes. A voir son petit visage innocent perdre ses couleurs, à voir ses petits yeux insignifiants se remplir de larmes. Mais ce que personne n'avait jamais su, ce petit secret entre elle et lui, c'est que c'était nul autre que lui qui lui avait suggéré de se jeter du haut d'un pont. Tel un serpent glissant une promesse mensongère à l'oreille de l'homme.

Mais puisqu'ils étaient finalement seuls, autant le lui dire, non? Ne serait-ce que par curiosité... Cette curiosité que n'avait pas eu cette petite idiote.

"En fait, je ne les ai pas tués d'un coup. Durant trois jours et trois nuits, je les ai longuement torturés... J'ai même pris des morceaux d'intestins d'une de mes deux victimes pour les cuisiner~ J'en ai glissé quelques uns dans des cupcakes, les autres morceaux je les ai fait revenir avant de les obliger à manger~"

Et tout en racontant cette scène, il se la repassait en mémoire. La peur d'y rester les avait obligés à manger. Et le visage de ce cher Kamar... Cette sale petite fouine, complètement terrorisée... Il le réentendait parfois le supplier d'une voix faible de le laisser en vie. Jamais il n'avait eu cette intention.

"Puis, au bout de la troisième nuit, j'ai d'abord tué le plus faible en lui tranchant la gorge. Ensuite, je me suis approché de l'autre et je lui ai enfoncé la lame en plein cœur...~"

Il voulait voir s'il réagirait. Le dégoût suffirait, même s'il voulait voir la peur... Juste un instant.

_________________

Take a look~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 05/10/2014

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: N#001

MessageSujet: Re: Fight with food - suite - || PV Louka Lun 20 Oct - 12:06

La mention de l'acte de cannibalisme alluma en lui la flemme de la curiosité scientifique. Il était persuadée ,depuis toujours, qu'il y avait une explication cérébrale à ce genre de déviances. Il avait même voulut en faire son sujet de thèse mais l'université de médecine de Pékin la lui avait refusé, sous prétexte que c'était contraires aux mœurs. Chen-Long avait apprit que parfois « non » voulais vraiment dire «  hors de question » et comme il n'avait pas l'intention de faire de vague et d'attirer l'attention de trop près sur lui, il avait abandonné. Et puis c'était la première fois qu'il rencontrait un sujet potentiel en chair et en os, ça avait quelque chose d'un rêve, sur paranormal presque.

Sa première réaction aurait été de le harceler de question sur le sujet. Comment avait-il eût l'idée ? Était-ce la première fois qu'il faisait quelque chose de ce genre ? Cela avait-il un goût particulier ? Pourquoi des cup-cakes ? Y'avait-il eu des contrecoups ? Psychologiquement comment avait-il vécu l'acte la première fois qu'il l'avait perpétré ? Il aurait adoré pouvoir scanner son cerveau pendant ce genre d'actes, mais naturellement il ne pouvait pas le faire en ces lieux ; peut-être que s'il sortait un jour il reprendrais ses recherches sur le sujet et prenant Louka pour sujet type. Il était sûr qu'il ferait un malheur à la commission des thèses s'il y parvenait. Naturellement c'était malsain, mais Chen-Long était un chercheur d'envergure et sa curiosité ne connaissait pas de limites.

Naturellement une partie de lui se sentait un peu choquée mais , de reste, le génie scientifique en lui l'emportait largement sur tout le reste. Il avait peut-être un sérieux problème de personnalité au fond, mais ça n'avait pas d'importance. En attendant il savait que ce n'était pas une réaction appropriée pour l'homme droit et innocent qu'il était censé être. Et ce Louka était trop attentif pour son bien. Le chinois avait tendance à trop réfléchir de toutes les manières il avait toujours été un intellectuel ne se mêlant jamais directement aux problèmes et déléguant les tâches les plus sales et les plus compromettante à d'autres. Et puis surtout il avait toujours pris soins de séduire les filles et les hommes qui travaillaient pour lui abusant de leur naïveté de leurs situation familiales pour qu'ils soient tous relativement consentant dans l'affaire. S'assurer leur fidélité était quelque chose d'important. Instaurer une rivalité aussi. Pour augmenter leur bénéfice. Il avait toujours été pragmatique. C'était important si il voulait conserver une vie claire, droite et rangée de petit médecin engagé pour la paix.

Putain de foutaise.

Mais les apparences étaient importantes et primaient sur tout. Il était très bien placé pour le savoir. Alors il chercha une réaction appropriée ; parce que naturellement le cannibalisme n'était pas dans le panel qu'il avait pu prévoir quelques secondes auparavant.

Ses lèvres tremblèrent légèrement et se fermèrent pour ne former qu'une mince ligne entre colère et dégoût. Il était important de rester absolument cohérent. Vraiment important. Chasser le naturel pour quelque chose qu'il avait pu observer chez d'autres. Lui-même étant dépourvut de principes moraux il ne voyait pas forcément le mal dans ce que Louka avait fait. C'était un vice comme un autre. Juger ne faisait pas partie de ses attribution et s'il était vrai qu'il se plaçait généralement au dessus des autres, il connaissait ses propres failles. Il pensait que la prison l'aiderai à palier à ces dernières et à reprendre une vie plus saine lorsqu'il aurait le loisir de sortir. C'était important d'apprendre à réagir plus naturellement. De réussir à faire semblant d'éprouver de l'empathie. Chen-Long n'éprouvait pas de plaisir à torturer les gens, et la douleur ne lui inspirait ni plaisir dégoût. Ça ne l’intéressait simplement pas. Il avait le goût du travail vite fait bien fait.

« – Eh bien, je suppose que tu avais tes raisons. On as tous nos raisons. Hum...eh bien j'ai lu que ça avait un goût de poulet, c'est vrai ? »

Il dit , après un moment prenant un air mal à l'aise qui ne l'habitait pas, puisque seule primait la curiosité morbide que lui inspirait le sujet.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 304
Date d'inscription : 06/07/2014
Age : 26

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#006

MessageSujet: Re: Fight with food - suite - || PV Louka Lun 20 Oct - 13:43

A coup sûr, s'il mentionnait ce genre de détails devant un psy, on le croirait réellement fou, mais en prime on ne cesserait de le harceler de questions. Pourquoi dans une sucrerie? D'où lui était venue l'idée? Était-ce la première fois? Avait-il été dégoûté en faisant cela? Quel était le goût que cela lui avait laissé? Et autres conneries du genre... Tant de questions absurdes auxquelles il n'avait pas envie de répondre. Toujours était-il qu'il avait goûté une fois et avait adoré. Si on ne l'avait pas arrêté après ce double crime, il aurait certainement continué... Donc en un sens, mieux valait qu'il soit ici.

Il regarda attentivement Chen, surveillant ses réactions. Le dégoût et la colère se mélangèrent parfaitement, trop parfaitement pour être crédible. Mais autant ne pas montrer qu'il voyait clair dans son jeu. Ce n'était pas le dégoût, ni la peur qui l'emportait. C'était une curiosité malsaine... le même style de curiosité qu'un psychiatre peut avoir face à un cas complètement inédit. Chenny était-il certain de ne pas être psychanalyste? Car son comportement s'en rapprochait énormément...


« – Eh bien, je suppose que tu avais tes raisons. On a tous nos raisons. Hum...eh bien j'ai lu que ça avait un goût de poulet, c'est vrai ? »

Ses raisons? Les tuer était suffisant pour se venger de l'affront subi. Alors pourquoi les avoir torturés? Pour le plaisir de les entendre l'implorer. Cet air mal à l'aise n'allait pas du tout à Chenny. Non, il l'imaginait plutôt les yeux brillants de curiosité... Quel goût ça avait? Il n'en avait pas mangé nature, alors il ne pouvait pas franchement dire!

"Tout ce que j'peux te dire sur le goût, c'est que ça se marie très bien avec le sucré~ J'ai pas trouvé de goût de poulet, mais peut-être que si j'en avais mangé nature, je l'aurais senti..."

Lui dire, ou ne pas lui dire? Oh allez, autant se lancer!

"Ah et au fait... Cet air mal à l'aise ne te colle pas au visage,
Chenny~"

Il souriait joyeusement, mais il restait aux aguets, afin de bloquer le coup qui risquait à coup sûr de venir à la suite de ce surnom moqueur. D'ailleurs, s'il ne cherchait pas à le frapper, l'étrangler ou n'importe quoi du même registre, c'est qu'il avait un self-control assez important...

_________________

Take a look~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 05/10/2014

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: N#001

MessageSujet: Re: Fight with food - suite - || PV Louka Lun 20 Oct - 14:58

« – Tu sais quoi ? Je vais faire comme si je n'avais pas entendu, parce que tu me met vraiment les nerfs en boule. Et dieu sait que j'ai pourtant une patience à toute épreuve et que je sais que tu veux pas vraiment mourir. Tu as tellement faillis te pisser dessus tout à l'heure quand je t'ai attrapé à la gorge. Je l'ai vu dans le fond de tes yeux. Tu étais mort de peur. Et tu avais raison. »

Il avait eût raison d'avoir peur. Vraiment. Si Chen-Long n'était pas assez stupide pour commettre un meurtre dans un lieux aussi exposé que ce couloir, ça ne voulait pas dire qu'il n'était pas capable de le faire ailleurs et à un autre moment. Il n'était pas sadique mais pour ce type il se jura qu'il ferai une exception. Il y avait des limites à ne pas franchir et lui, les démolissait une à une comme si c'était la chose la plus naturelle à faire. Et bien il faudrait qu'il apprenne un jour que toutes les personnes n'étaient pas bonne à déranger.

Il revint silencieusement sur la question du goût que la chair humaine avait et sur le fait que son faut air dégoutté ne le bernait pas. Il l'abandonna donc pour reprendre un visage plus neutre, presque posé. Calme, curieux et remplis de réflexion. À quoi bon cacher ce qui était déjà découvert. Il ne perdrait pas de temps dans une cause perdue. C'était un principe. Il analysa l'autre d'un œil plus critique que précédemment. Son œil de chercheur. Pas celui du prisonnier qui se cache derrière ce qu'il n'est pas.

« – Je suis Neurobiologiste. J'ai d'abord été plongé dans les neurosciences comportementale, puis la neuroanatomie et maintenant je donne plutôt dans le neurodeveloppement. J'avais entamé une thèse sur l'anthropophagie et ses causes neuronales quand j'étais plus jeune. Mais la commission l'avait refusait pour ne pas heurter la brigade des mœurs. Je ne suis pas mal à l'aise. Tu as raison. Je suis en pleine réflexion. »

Il expliqua finalement , illustrant le début de leur question selon laquelle il travaillait bien avec des cerveaux. Tellement plus en profondeur qu'un simple psychiatre, un psychologue ou un putain de psychanalyste qui se contentait d'écouter les gens parler de leurs vies. Chen-long lui, analysait directement le système nerveux. Ça n'avait rien de thérapeutique. Et d'ailleurs les problèmes des gens ne l’intéressaient pas. Les gens ne l’intéressaient pas, de manière plus générale. Il chercha une réaction chez son locuteur. Mais fini par pousser un soupire las.

« – Et maintenant que je trouve un sujet intéressant , que je suis dans un pays ou je pourrais mener mes expériences, je me retrouve enfermé ici. Si ce n'est pas un putain de coup du karma ! »

Il grinça mais se calma rapidement. Il y avait tout un attrait scientifique dans la présence du jeune homme à ses côtés. Et il porta toute son attention vers lui. Son regard se voilà quand il se rendit face à l'évidence que c'était perdu d'avance en la situation actuel. Un sourire amical s'inscrivit sur ses lèvres mais il garda le silence. À quoi bon faire semblait qu'il avait autre chose à dire quand ce n'était pas cas. Il était déçu. Frustré et déçu. Il s'en remettrait sans doutes mais pour l'heure, la situation ne l'amusait plus du tout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 304
Date d'inscription : 06/07/2014
Age : 26

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#006

MessageSujet: Re: Fight with food - suite - || PV Louka Lun 20 Oct - 15:36

« – Tu sais quoi ? Je vais faire comme si je n'avais pas entendu, parce que tu me met vraiment les nerfs en boule. Et dieu sait que j'ai pourtant une patience à toute épreuve et que je sais que tu veux pas vraiment mourir. Tu as tellement failli te pisser dessus tout à l'heure quand je t'ai attrapé à la gorge. Je l'ai vu dans le fond de tes yeux. Tu étais mort de peur. Et tu avais raison. »

Oui, il avait eu peur, mais pas au point de se "pisser dessus" comme venait de le dire aussi vulgairement Chenny. Lui qui agissait de façon irréfléchie, lui qui avait tué de sang-froid, avait peur de mourir. N'était-ce pas une belle ironie? La mort est plus belle quand on la donne que quand on la subit. C'était du moins ce qu'il pensait pour le moment, peut-être qu'il changerait d'avis par la suite...

« – Je suis Neurobiologiste. J'ai d'abord été plongé dans les neurosciences comportementale, puis la neuroanatomie et maintenant je donne plutôt dans le neurodéveloppement. J'avais entamé une thèse sur l'anthropophagie et ses causes neuronales quand j'étais plus jeune. Mais la commission l'avait refusé pour ne pas heurter la brigade des mœurs. Je ne suis pas mal à l'aise. Tu as raison. Je suis en pleine réflexion. »

Neurobiologiste... Ca expliquait son intérêt soudain pour son cas. Il voulait lui ouvrir la caboche afin de comprendre ses motivations? Il pouvait toujours rêver! Il l'écouta se plaindre sur le fait qu'il ne pouvait pas faire ses expériences car il était enfermé ici, et se contenta de hausser les épaules en l'entendant parler de sujet intéressant. Il ne servirait pas de cobaye à un scientifique taré.

"Y a des tas d'autres sujets ici. Ne compte pas sur moi pour jouer les cobayes d'un savant fou qui veut prouver une cause inexistante, Chen-Long."

L'amusement était parti de ses yeux, ne laissant qu'une indifférence froide et un peu d'agacement. Il avait prononcé le nom du chinois en entier, afin de bien lui montrer qu'il ne plaisantait plus à présent.

"J'suis sûr tu peux trouver d'autres psychopathes cannibales ici... M'étonnerait que je sois le seul."

De plus, il était hors de question qu'il laisse ce type toucher à sa cervelle. Ce malade serait capable de l'électrocuter "par accident" ou de s'amuser à modifier ses goûts ou sa mémoire. Non, il n'avait pas abusé des lectures style Frankenstein, simplement il se méfiait.

_________________

Take a look~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 05/10/2014

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: N#001

MessageSujet: Re: Fight with food - suite - || PV Louka Ven 24 Oct - 16:46

Le fait qu'il avait finalement accepté de l'appeler par son prénom arracha un soupire de satisfaction à l'asiatique. C'était seulement quelque chose qui comptait pour lui. Sans doutes parce qu'il n'avait plus rien que ses origines auxquelles se raccrocher maintenant qu'il était là. Et puis même c'était une question de respect. Les autres, ceux qui n'arrivaient pas à dire son prénom le nommaient «  Docteur Jang » et c'était bien.

Quand au cannibalisme c'était un sujet qui l'avait toujours passionné. Sans doutes parce qu'il était aussi vieux que le monde et qu'il était toujours intéressant de se pencher la dessus. Mais Louka l'avait mal prit. C'était peut-être seulement sa profession qui l'avait refroidit en fait mais il s'en fichait.

« – Je ne suis pas un savant fou. Je suis même très bon dans mon domaine. Et de toutes façon tant que je serai ici je ne pourrais rien faire dans ce sens. »

Il se léchât les lèvres et se demanda s'il ne serait pas bientôt temps pour lui de prendre une douche , il avait faim aussi. Cette ridicule bagarre lui avait coûté son repas après tout, ça ne lui plaisait pas. Mais il n'avait certainement pas l’intention de retourner là-bas. Il se ferait alors forcément remarquer et ce n'était pas ce qu'il voulait.

« – Tu as à peur que je prouve que ton cerveau est totalement saint ? »

Il ironisa.
Ce type là n'était certainement pas fou. Il l'était aussi peu que Chen-Long était innocent. C'était une certitude qu'il avait acquise au moment ou le jeune homme avait décidé de le suivre. Elle ne faisait que se renforcer chaque minute un peu plus. Il n'agissait pas comme un aliéné, il était trop logique et cohérent pour ça et dieu savait qu'il s'y connaissait en esprit malades, il en avait beaucoup étudié. Pas toujours chez des hommes d'ailleurs.

Un soupire lui échappa et il glissa ses yeux sur la grisaille des murs alentours.
Froids, impersonnels, accusateurs... parfait pour les êtres qu'ils étaient tous au plus profond de leurs cœur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 304
Date d'inscription : 06/07/2014
Age : 26

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#006

MessageSujet: Re: Fight with food - suite - || PV Louka Ven 24 Oct - 20:48

Un fait dont on pouvait être certain, c'était que lorsqu'il attribuait un diminutif ou un surnom à une personne, il l'appellerait ainsi et pas par son nom complet. Sauf, et c'était le cas actuellement avec Chenny, lorsqu'il était agacé. Ou lorsqu'il jugeait la personne indigne de porter le moindre surnom. Bien que dans ce cas là, il avait tendance à utiliser des mots plutôt insultants... Mais pas avec Chenny. Pas pour le moment. Pas tant qu'il n'aurait pas trouvé quelque chose de vraiment insultant et rabaissant...

« – Je ne suis pas un savant fou. Je suis même très bon dans mon domaine. Et de toutes façon tant que je serai ici je ne pourrais rien faire dans ce sens. »

Eh bah qu'il reste ici, pensa-t-il. Et à jamais. Limite, ça pouvait s'arranger, ça... Il trouverait peut-être un moyen de faire en sorte que Chenny ne revoie la lumière du soleil qu'au travers des barreaux de cette prison. Il faudrait qu'il en parle.

« – Tu as peur que je prouve que ton cerveau est totalement sain ? »

S'il avait peur qu'on prouve qu'il était sain d'esprit? Absolument pas! Du moins, d'ici deux ans. Parce que pour le moment, il ne fallait pas que cela remonte aux oreilles d'un juge qu'il était sain d'esprit sinon, bonjour la chaise électrique... Oh, il savait très bien que cette méthode barbare n'était plus utilisée depuis longtemps et que maintenant il s'agissait d'injections létales, mais c'était l'image qui lui restait en tête lorsqu'on parlait de peine de mort.

"D'ici à ce que tu puisses peut-être, je dis bien peut-être, remettre un pied dehors, plusieurs années se seront écoulées... Et d'ici à ce que tu puisses faire ton étude à la noix... Comptons environ cinq ans pour le tout. Un, qui te dit que je serai encore ici? Deux, je n'ai pas peur que tu prouves que je sois sain, car je sais l'être. Je sais, tous les fous disent qu'ils ne sont pas fous... Mais moi, je ne le suis pas et je le sais. Et trois, c'est pas dit que tu puisses la faire, cette étude à la con..."

S'il virait vulgaire, c'était signe d'agacement prononcé.

_________________

Take a look~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 05/10/2014

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: N#001

MessageSujet: Re: Fight with food - suite - || PV Louka Dim 2 Nov - 18:59

Tout les fous disaient qu'ils n'étaient pas fou ? La plupart des malades mentaux se pensaient effectivement normaux mais ce n'était pas la question. Il était vrai qu'il mettrai un certain temps avant de pouvoir passer en appel, il y avait beaucoup pensé. Chen-Long était le premier touché par ce fait. La société le catégorisait comme un fou dangereux alors qu'il était absolument certain d'être totalement saint. Il se trouvait qui plus est être un spécialiste dans la matière et pensait pouvoir avoir foi en son jugement. Mais les gens ne pouvaient pas admettre qu'on pouvait agir comme il le faisait en toute âme et conscience. Il avait des choses terribles – bien qu'on l'en ai acquitté – mais était totalement en paix avec ce fait. C'était sans doutes désolant d'un point de vue extérieur, mais Chen-Long ne pensait pas qu'il pouvait vivre avec des regrets, s'il avait eu peur d'en avoir il n'aurait certainement pas agit.

Louka , lui, semblait perdre contenance et le fait qu'il arrive enfin à le mettre en colère arrachant au chinois un sourire satisfait. Il n'y avait aucune putain de raison pour que cette colère ne marche que dans un sens. Il jugea cependant préférable de ne pas pousser le vice plus loin parce que ça n'apporterai absolument rien à la situation et qu'il n'avait pas envie d'en venir aux mains. C'était une dépense d'énergie inutile.

«  – Je n'ai de toutes les manières par l'intention de faire quoique ce soit. Il n'y à pas besoin de s'emporter de cette façon, quand aux fait d'être un fou, il en faut un pour en reconnaître un autre n'est-ce pas ? La société ne peux seulement pas accepter qu'on agisse comme on le fait simplement parce qu'on en à envie n'est-ce pas ? C'est plus facile pour eux de dire que nous sommes seulement anormaux. »

Et c'était la vérité. Le contraire voulait dire accepter que ces comportement immoraux étaient aussi en chacun d'eux et que n'importe qui pouvait y céder un jour. Et la plupart des gens ne pouvaient pas vivre dans avoir une séparation stricte entre ce qui était bien et ce qui ne l'était pas. En prison, c'était toujours le cas. La plupart des gens présent avaient fait des choses terribles mais il existait une différence de réceptions des crimes de chacun et bien que tous soient impardonnables, certains semblaient plus graves que d'autres. C'était le seul moyens qu'ils avaient de se préserver.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 304
Date d'inscription : 06/07/2014
Age : 26

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#006

MessageSujet: Re: Fight with food - suite - || PV Louka Dim 2 Nov - 20:40

Il n'était pas quelqu'un qui s'énervait facilement, Louka. Mais lorsqu'il commençait à s'énerver, ce n'était jamais bon signe. Il commençait par devenir vulgaire, lui qui d'habitude évitait les insultes et mots grossiers. Ensuite, ses petites piques moqueuses devenaient des phrases assassines. Et enfin, si les gens persistaient à l'agacer, il en venait aux mains. Des fois, il passait directement aux coups sans signe avant coureur de sa colère, cela dépendait des mots et gestes de l'autre... Dans le cas de Chen, il commençait vraiment à en avoir marre. Et de voir ce sourire satisfait sur les lèvres du chinois lui donna une envie de lui faire ravaler son sourire... ou alors de lui graver à jamais sur le visage. Dommage qu'il n'avait pas son couteau sur lui...

«  – Je n'ai de toutes les manières par l'intention de faire quoique ce soit. Il n'y a pas besoin de s'emporter de cette façon, quand au fait d'être un fou, il en faut un pour en reconnaître un autre n'est-ce pas ? La société ne peut seulement pas accepter qu'on agisse comme on le fait simplement parce qu'on en a envie n'est-ce pas ? C'est plus facile pour eux de dire que nous sommes seulement anormaux. »

Il faut un fou pour en reconnaître un autre? Alors pourquoi les "vrais" fous ne savaient pas dire s'il l'était réellement ou s'il jouait la comédie? Quant à la société, elle n'acceptait que ce qui l'arrangeait, et rien d'autre. Mais toujours est-il que Chenny l'avait agacé, et qu'il ne voulait plus rester près de lui.

"Toi qui dis... La société n'accepte que ce qui l'arrange. Mais je vais pas me lancer dans un débat avec toi. D'une parce que j'aurais pas le temps, de deux parce que j'en ai pas envie. Et surtout car tu m'ennuies."

C'était une fausse excuse pour dire qu'il l'agaçait.

"Et vu que tu m'ennuies, je vois pas de raisons pour rester ici. Surtout si c'est pour t'écouter alors que tu tentes, encore une fois, de me convaincre de subir ton expérience de savant fou..."

Et sans même lui dire au revoir, ou même adieu, il tourna les talons et s'en alla, laissant Chenny seul. Impolitesse? Possible, mais il n'avait jamais été poli depuis le début de sa rencontre avec Chen alors~


Spoiler:
 

_________________

Take a look~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Fight with food - suite - || PV Louka

Revenir en haut Aller en bas

Fight with food - suite - || PV Louka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Jamaica struggles to fight crime
» CNN: Food prices rising across the world
» 6 Worst Fast-Food Burgers (and What You Should Eat Instead!)
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alvena :: 
La Prison
 :: Aile est :: Cellules collectives
-