Tu comprends enfin ce que tu viens faire là. Oui coco, tu as été arrêté. Tu es méchant et tu es considéré comme un fou par la plupart des « gens du dehors » comme on les appelle ici. Mais ne t’inquiète pas. Méchant ? On l’est tous ici ! Fou ? Hum, je pourrais te dire pareil mais certain tenteront de te persuader qu’ils ont un mental sain… Bienvenue à Alvena mon mignon ! Je suis Monsieur le Directeur et je t’interdis de m’appeler autrement. Je suis le maître dans cette prison, et je me dois de t’informer de certaines choses. Ici ne sont enfermésque des hommes. Les motifs de leur présence sont divers et variés mais pas leur sexe. Même si la plupart des membres du personnel sont des femmes, attends toi à ne prendre la douche qu’avec des réservoirs de testostérone ! Bon je t’avoue qu’on est au XXIeme siècle, la loi sur l’homosexualité est passée,ça devrait t’éclairer sur l’orientation sexuelle de la plupart des détenus…

Partagez|

Iwan Baumann | « On appelle famille un groupe d’individus unis par le sang et brouillés par des questions d’argent. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: Iwan Baumann | « On appelle famille un groupe d’individus unis par le sang et brouillés par des questions d’argent. » Sam 27 Sep - 22:26






let's play a little drinking game ;


▲▼

INFO Ϟ « On appelle famille un groupe d’individus unis par le sang et brouillés par des questions d’argent. »

ACCUSE DE Ϟ Fausse-monnaie & Usurpation d'identité.
NOM Ϟ Baumann
PRENOM Ϟ Iwan

AGE Ϟ 32 ans
NATIONALITE Ϟ Polonaise - Allemande
ORIENTATION Ϟ bi a tendance homo

Incarcéré depuis.. Ϟ 3 ans
Incarcéré pendant Ϟ 15 ans
GROUPE ϞDétenu
CAPACITES Ϟ Déteste les gens niais, les faux-modestes. Il sait cuisiner, parler, mais aussi se battre, même s'il n'aime pas trop cela. Aussi, il adore régler ses problèmes dans un lit.

it's one drink for everytime ;


Antéchrist, homme de pureté. Il est celui qui apportera la vérité sur terre. Un homme aux charmes irrésistibles, un homme aux mille facettes. Comment pourrait-on le décrire? Par ses goûts? Pourquoi pas, mais je vous préviens, cet homme a des goûts bien ordinaires. C'est un homme ordinaire comme vous et moi. Iwan aime beaucoup de choses et en déteste autant. Une personnalité aux mille humeurs et aux mille envies. Il n'est pas lunatique, non, il sait  juste faire la part des choses: Gentil et aimable devant les inconnus, Cruel et sans pitié pour ses ennemis, Fidèle et concilient pour ses amis, Soumis et romantique pour ses amants... Il possède tellement de masque que personne ne sait réellement qui est vraiment ce polonais. Un homme qui peut être un adversaire de taille, ou un allié sans faille. La seule chose que l'on peut réellement savoir sur lui, c'est sa passion. Depuis sa plus tendre enfance, Iwan vit que pour l'art. Qu'elle prenne la forme de sa guitare, de sa voix, de ses dessins, de ses photos, ce garçon ne vit que pour sa passion. D'ailleurs, qu'il soit en cours, dehors, ou chez lui, il sera toujours occupé à travailler son imagination. Un talon d'Achille que personne ne peut rompre. Une faille qui en a que l'apparence. Mis à part son amour de l'art, Iwan aime les choses simples: Sortir avec ses ami(e)s, boire, fumer, coucher à gauche et à droite, … Des choses simples pour un mec simple. 

Guerre, homme de violence. Il est celui qui bannira la paix sur terre. Cruel, Orgueilleux, coléreux et avide de pouvoir: Quatre adjectifs qui décrivent parfaitement bien une facette de ce garçon. Iwan aime les choses simples, sans conflits, certes, mais ça, c'est seulement quand il s'ennuie. Oui, Iwan est gentil seulement quand l'ennuie lui traverse le cerveau. Autrement, les autres jours, ce polonais n'est pas un enfant de cœur. « Traitrise, déloyauté & sans pitié », voilà la devise du jeune homme. Il utilise souvent ce proverbe-ci, assez souvent, pour expliquer ses gestes: « En amour comme à la guerre, tous les coups sont permis. ». Un proverbe qui traduit bien sa mentalité surtout quand la compétition, son honneur et l'honneur du groupe, qu'il représente, est en jeu. 

Famine, homme sans regret. Il est celui qui jugera la gravité des méfaits des pécheurs. Dans la religion catholique, la famine ne concerne que la nourriture: Pénurie de blé et d'orge. Seulement voilà, Iwan n'a pas faim que de nourriture. Les trois péchés qui font travailler ses hormones sont: 
La gourmandise. Iwan aime la nourriture. Pour être plus précis, il est du type « sucré ». Fan de sucrerie, on le voit souvent, lorsqu'il ne chante pas, avec une sucette à la bouche. D'ailleurs, Sucette ou non, Iwan aime avoir un truc dans la bouche, à longueur de journée. 
La luxure – Mann gegen Mann, sous ses airs de « grand méchant loup », il préfère la position du dessous –. Question sexe, Iwan n'a pas vraiment de tabou. Vieux ou jeune, seul ou à plusieurs, il n'a pas de préférence particulière. Le seul « soucis » qu'il peut rencontrer, c'est par rapport au sexe de ses partenaires. En effet, malgré le fait qu'il soit sans tabou, ce polonais de 18 ans ne peut pas coucher avec une fille. Du moins, en étant sobre. Sans sa dose de shit ou d'alcool, ce beau garçon risque une panne à tout moment. 
L'envie. Ce dernier doit être le plus problématique de ses péchés. En effet, L'envie guide ses pulsions, ses réactions. Quelque soit la personne en face de lui, il fera tous pour obtenir ce qu'il veut. Même si, pour obtenir le fruit de ses désirs, il est obligé de faire un pacte avec le diable.

Mort, homme sans émotion, ni défaut et qualité. Il est celui qui offrira le repos éternel aux âmes pitoyables. Comme vous avez pu lire, tout au long de cette description, Iwan est quelqu'un de vraiment compliqué. Bon, pour lui, le mot « compliqué » n'est pas vraiment le bon terme approprié. Je dirais plutôt, que c'est quelqu'un humain. Pas dans le sens de l'empathie, parce que franchement, il en a vraiment, mais vraiment très peu, mais plutôt dans le sens où, il est complexe. Il n'est pas le stéréotype du gentleman, ni celui du « je m'en foutiste » et encore moins celui d'un bâtard. Malgré le fait qu'il appartient à la société, il considère tout le monde comme son ennemi, même les propres membres de sa famille. « On peut compter que sur soi-même. »: Une phrase qu'il utilise pour chaque tâche dont il a eu l'idée et qu'il accomplie seul. Un manque d'esprit d'équipe qui fait qu'il n'a aucun scrupule à trahir ses ami(e)s pour mieux détruire ses ennemi(e)s. D'ailleurs, on l'appelle souvent « le Judas ».
Commençons par le plus simple: je suis brun. Enfin, j'ai plutôt les cheveux noirs, tel un corbeau. Depuis petit, j'ai toujours eu les cheveux bruns et courts. Je trouve que c'est plus facile pour les coiffer... Enfin quand j'en ai envie et surtout la motivation: Je peux me faire une coupe normale, classique, pratique pour travailler... N'importe quel style, en très peu de temps. Il y a une chose qui plait assez chez les filles: mes yeux. Chaque fois que je regarde une fille dans les yeux, elle est toute « Kyaaaaaaaa trop Kawaiiiiiiiiiiiii ». Quelques fois, dans le silence, mais d'autres fois, elles montent tellement dans les aigus, que j'ai envie de leur exploser le crâne contre un mur... Heureusement pour elles, j'ai eu une très bonne éducation -enfin, même avec ça, si elles s'amusent à m'exploser les tympans, je leur explose la gueule-. Pour ce qui est de mon nez et de mes lèvres, rien d'exceptionnel. J'ai un petit nez et comme pour mes lèvres, elles sont assez fines. C'est peut-être ça qui me donne un petit charme?
Et maintenant,le visage. On peut dire que j'ai un visage « normal »: je n'ai pas des joues de hamster, mais on ne peut pas me comparer à une anorexique, non plus. Vous voyez ? Petit et encore maintenant, certaines amies de ma mère me sortent de temps en temps « t'as une bouille trop mignooooooonne mon petit Iwa » Iwa? Qui leur a permis de m'appeler comme ça d'ailleurs ? Bref, passons ce petit détail et continuons...

Contrairement à d'autres personnes, qui pourrais être dans mon cas, je ne suis pas complexé par ma taille: 1m79 à 20 ans. Certes, je trouve que c'est assez petit, mais dans certains cas, c'est un grand avantage tactique. Comme je suis assez petit, beaucoup pensent que je suis « bien » (niveau corpulence), enfin que je ne suis ni trop gros, ni trop maigre... C'est bien 69 kg pour 1m79, non? Pour une fille, c'est bien, alors pour un mec, se doit être pareil, non? Bref, avec ces deux détails, vous pouvez imaginer comment je suis en boxer non? Non ? Bah essayer d'imaginer! Je vais quand même pas me foutre à poil pour vous! 
En ce qui concerne le style vestimentaire, je change assez, mais en restant dans le même thème: sombre, confortable et bien habillé. 

Généralement quand on me voit, soit on me trouve super mignon, choupi Kawaï, soit on a peur de moi, logique, n'est-ce pas ? Même si je me trouve très beau, il y a des personnes – surtout des mecs – que je trouve plus belles que moi... Et heureusement, sinon je serai obligé de tomber amoureux de moi-même pour trouver un partenaire potable.
▲▼



Les histoires. Qu'est-ce que c'est chiant à raconter... Pourquoi vouloir connaître le passé alors que le plus important est le futur? L'homme est bien une créature bien mystérieuse. Certaines personnes me répondront qu'il est utile de connaître le passé de quelqu'un pour mieux le connaître, pour savoir dans quelle direction, il va aller. Que des balivernes! Ce n'est pas parce que vous connaissez le passé le quelqu'un que vous allez mieux la connaître. Mais bon, vu que c'est obligatoire, je suis obligé de la faire...

« L’innocence. Un être doux, très gentil mais qui manque un peu d’expérience. »

Il était une fois l'histoire d'un couple. Celui-ci était composé de deux personnes. La première se nommait Heicher Baumann. Il était grand, fort, imposant. Il avait bien le physique de l'emploi: il était le PDG d'une grande entreprise d'import/export de produit de luxe. Son entreprise était connue dans tout l'Europe. La seconde personne s’appelait Naya Baumann. Cette femme était une artiste dans l'âme et s'amusait à voyager pour mieux s'inspirer et ainsi, créer des toiles plus belles les unes que les autres. Oui, Mme Baumann était un peintre et elle avait un succès en Allemagne, mais elle n'arrivait pas à sortir de son pays. Ces deux personnes s'étaient rencontrées par le biais d'une connaissance et d'un dîner entre amis pour fêter un mariage et une naissance. Un merveilleux moment pour faire une belle rencontre. Je suis sûr que vous allez me demander pourquoi je vous parle de ce couple qui a l'air anodin, sauf dans leur rang social. Je vous parle d'eux parce qu'ils sont les parents de notre cher et tendre Iwan. D'ailleurs, physiquement, Iwan ressemblait autant   à sa mère qu'à son père : il tenait ses cheveux noirs et ses yeux bleus de son père tandis que la douceur et la pâleur de sa peau, elles, il les tenait de sa mère. À ses yeux, elle ressemblait à une magnifique poupée en porcelaine. 

Iwan naquit dans la capitale allemande : Berlin. Pour lui, cette ville était la plus belle du monde. Pourquoi ? Peut-être parce qu'il y avait toute sa famille ? A cause du charme allemand ? Il ne savait pas, mais d'après les cartes postales que ses parents lui envoyèrent à chaque déplacement, aucune des villes ne le faisait autant rêver que Berlin, même pas Paris, la ville des lumières. Pendant sa période, où il vivait en Allemagne, ce fut une nourrisse qui l'éleva. Pour lui, elle était comme une mère et dès qu'il avait quelques choses à demander, ce n'était pas à sa mère biologique qu'il demandait, mais bien à sa mère de cœur : une femme pas très belle, mais avec un fort caractère. Il passa et grandit avec cette femme à ses côtés. Un bonheur qui allait bientôt s’effondrer. En effet, pour se rapprocher de leur fils, le couple décida de déménager aux États-Unis : ils regrettaient de ne pas passer assez de temps avec lui et ils voulaient rattraper le temps perdu en l'approchant de leurs lieux de travail. Une décision qui allait changer le destin de ce petit chérubin. 

« Enfants, vous étiez sans défauts. Que s’est-il donc passé au cours de votre adolescence ? »

Le temps de l'adaptation prit un peu plus de temps que prévu: apprendre de nouvelle coutume, une nouvelle langue, se faire de nouveaux amis... plein de choses à faire en peu de temps. Ce fut durant son séjour aux USA, qu'il apprit à aimer l'art, en général. Accumulant les activités théâtrales, le chant, l'apprentissage de la guitare et du piano, ce fut aussi dans cette période qu'il commença à changer de comportement: il passa d'un petit ange vaillant et héroïque à un démon luxurieux et orgueilleux. Personne ne sut pourquoi ce changement eut lieu. Les hormones? Le fait que ses parents n'étaient jamais là? Le changement d'environnement et de culture? Ses mauvaises fréquentations? Sa haine inexpliquée contre la gente féminine? ... Beaucoup de questions et peu de réponses. C'était peut-être l'une de ces raisons, mais personne ne le sut et personne ne le saura. Malgré ce changement de comportement, il continua toujours ses activités extra-scolaires, mais en plus, il sortit plus souvent. Ses sorties nocturnes lui firent faire de drôle de rencontre, l'emmenant dans des droits plus que douteux. Plus il y allait, plus il se laissait convaincre par l'alcool, la débauche et le goût de la nouveauté: Pour son plaisir, ainsi celui de ses amis, il testa plusieurs produits, plus ou moins légaux, ainsi que de nouveaux plaisirs. Pourquoi ce chérubin s'était-il transformé en démon ? Ils ne trouvèrent aucune réponse à cette question. Est-ce qu'il y avait une réponse à cette question?

Avec les années, son comportement empira: au niveau de la drogue, il passa de simple consommateur à dealer. De plus, il commença à s'aventurer dans des relations sexuelles peu conventionnelles dans tous les sens du termes: une ou plusieurs personnes – inconnue ou non – dans des endroits aussi bizarres que non hygiéniques et surtout, avec leur consentement ou pas, mais ceci est une autre histoire. En quelques années, il avait réussi à se faire une très bonne réputation dans le monde de la nuit. Malheureusement, comme on le dit: « toute bonne chose à une fin... » et pour lui, tout cela allait bientôt prendre fin bientôt. En effet, sa vie bascula lors d'une de ses soirées « spéciales ». Avec des amis, il était dans un bel état. Voulant faire le fier avec sa bande, ils sortirent ce soir-là. Pendant leur promenade, il trouva une jolie demoiselle. Elle était très mignonne, l'air fragile et surtout, seule! Dans un état d'ébriété bien avancé, il s'avança seul vers elle et fit un acte impardonnable: il la viola. Pour lui, tout était de la faute de la jeune femme. Une femme ne devait pas sortir seule, surtout en pleine nuit.

Avant que l'affaire ne s'ébruite dans les médias et dans le pays, les parents du jeune essayèrent de faire taire la jeune fille. Pour ses parents, ils n'y avaient que l'argent qui comptait: si t'avais beaucoup d'argent, tu t'en sortais. Sinon, t'étais condamné... Donc, pour étouffer l'affaire, les parents d'Iwan payèrent les parents de la victime. De l'argent contre le silence d'une vie détruite ? On disait que le jeune homme était sans scrupule: on savait maintenant de qui, il tenait ce trait de caractère; ses parents avaient la même philosophie. Pour ne plus avoir de soucis avec lui et surtout avec son comportement, ses parents décidèrent de l'envoyer dans un pensionnat au Japon. Le Japon était un pays réputé pour son éducation dure et stricte: ce qu'il fallait pour cet héritier. Pendant que M. et Mme BAUMANN décidèrent où est-ce qu'il allait l'envoyer, le jeune homme avait obligation de suivre des cours particuliers de japonais. Il avait un peu plus d'un an pour apprendre les bases, même plus s'il s'en sortait bien.

Le temps passa, les recherches et les cours aussi. Cela faisait un peu moins d'un an qu'Iwan suivait des cours par correspondance. Ce fut, aussi au bout d'un peu moins d'un an que les parents trouvèrent l'établissement parfaits pour lui: L'établissement Isei Gakuen. Cet établissement avait une très bonne réputation nationale, d'après ce qu'avait dit une collègue de Mme B. Sans même demander l'avis du concerner, ils l'envoyèrent là-bas... Bonne idée? Seul l'histoire nous le dira.

« Nous devons accepter le changement mais conserver nos principes. »

Quand il arriva dans l'établissement, il eut un moment de déjà vu: il détestait arriver dans une école, même le jour de la rentrée, sans connaître des gens. Il détestait avoir l'étiquette du “nouveau” sur le front. Les premières furent difficile pour le garçon. Il ne connaissait rien à leur coutume, il avait du mal à parler leur langue et surtout, il ne supportait pas le fait que ses propres parents l'avaient abandonné pour sauver leur réputation. Malheureusement pour eux, ils avaient choisi le mauvais établissement pour leur fils. Heureusement pour lui, cette école était un peu spécial et il comptait bien jouer sur cette particularité pour ce faire de nouveau une réputation : en effet, au fil du temps, il apprit qu'une guerre se tramait entre les sexes et surtout, entre les différentes « tortures » : tortures physiques ou mentaux.

Avec le temps, il apprit à connaître les élèves de cet établissement. Il arriva même à se faire des amis. D'ailleurs, quand on lui parlait de cette période de sa vie, il y avait un nom qui lui revenait en mémoire : Flippy. Ce mec était un fou furieux, mais aussi son meilleur ami dans cette jungle. À la base, ce mec était une brute. Ouais, il faisait partit du groupe des moineaux, mais contrairement à eux, il avait la même vision des choses que lui : la meilleure torture était le mélange de la violence physique et mentale. Un point commun qui fit baissé la garde de l'allemand qui lui donna un ami cher et spécial à ses yeux. Ensuite, il se souvient de deux personnes de son groupe : quand on lui parlait de carreau, la première personne qui lui vient à l'esprit, ce fut le roi : Kimi no Kakera. Ce mec était un connard. Pourquoi ? Il ne le savait pas. Peut-être parce qu'il n'avait pas – aux yeux d'Iwan – l'étoffe d'un roi. Ce mec jouait à la guerre comme un gosse de 6 ans qui jouait avec des soldats en plastique. Il trouvait ce mec pathétique. Ensuite, la seconde personne était  Ezechiel, ou Eze pour les intimes et les carreaux. Il fallait avouer que ce type était aussi spécial, mais très gentil, même si – quelques fois – Iwan se demandait s'il ne lui manquait pas quelques neurones pour être aussi spécial que ça. D'ailleurs, il se demandait à chaque fois pourquoi est-ce qu'il était ici. Enfin, qu'est-ce qu'il faisait dans cette école et surtout, pourquoi est-ce qu'il participait à cette guerre. 

Les années qu'il passa dans cet établissement étaient les meilleures. Il apprit beaucoup de choses sur les gens et surtout sur lui-même. Oui, ce fut lors de cette période de sa vie qu'il apprit qu'il était gay et surtout qu'il était un gros soumis au lit. Il aimait se faire prendre et hurler de douleur... Cet allemand était devenu un grand masochiste, pour le plus grand plaisir de ses partenaires. Malencontreusement, quand il l'annonça à ses parents, cette révélation fit l'effet d'une bombe, pire que celle où ils avaient appris qu'il avait violé une fille. Pourquoi ? Parce que ses parents étaient homophobes. Un comble pour ce couple : l'enfant qui devait leur apporter le bonheur ultime était devenu leur pire cauchemar. Donc, quand il leur annonça la nouvelle, le premier réflexe de ses parents furent de le faire enlever de cet établissement et de l'envoyer dans un centre spécialisé aux États-Unis. En effet, là-bas, il existait un centre pour « remettre les gens dans le droit chemin » pour qu'ils puissent aller au paradis quand leur moment sera venu. Il passa donc un an et demi dans ce centre où les médecins considéraient son orientation sexuel comme une maladie. Dès que les médecins annoncèrent à ses parents qu'il était « guérit », ils décidèrent de le renvoyer dans son ancien établissement. 

« Tout homme pour vivre a besoin de fantômes esthétiques. Je les ai poursuivis, cherchés, traqués. »

[U.C.]




you've made me go insane.

PSEUDO Ϟ Lou ~ Dragibus
AGE Ϟ 22 ans

J'AI CONNU LE FORUM Ϟ grâce à Dean Worthington.

AVATAR Ϟ Heiwajima Kasuka - Durarara!
LE MOT DE LA FIN Ϟ J'aiiiiiime les poneys et les licornes #sors#



(c) MEI SUR EPICODE



Dernière édition par Iwan Baumann le Dim 28 Sep - 21:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 223
Date d'inscription : 17/06/2014
Age : 117
Localisation : Dans le lit de Jolly

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: O#001

MessageSujet: Re: Iwan Baumann | « On appelle famille un groupe d’individus unis par le sang et brouillés par des questions d’argent. » Dim 28 Sep - 0:27

Bienvenue parmi nous !
J'adore vraiment ton vava et ton personnage à juste l'air ... génial ! *^*
N'hésite pas si tu as des questions, j'ai hâte de lire la suite de l'histoire !

_________________

Spoiler:
 


Spoiler:
 

Ashling il ronchonne en #B22222 ∆ Firebrik


Merci à Sacha pour ce superbe kit et à Jolly chou pour cette géniale signa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 211
Date d'inscription : 27/12/2013
Localisation : Seul

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#001

MessageSujet: Re: Iwan Baumann | « On appelle famille un groupe d’individus unis par le sang et brouillés par des questions d’argent. » Dim 28 Sep - 11:20

Je te l'ai déjà dit mais... TON VAVAAAAAAAAAAAAAA *sort loin*
Bref, bienvenue ici !

_________________


Jolly cause en français en DarkOrchid, en italien avec le DarkOrchid italique,
et en japonais avec le DarkOrchid gras.
Hey Invité, c'est bien toi qui t'es inscrit le et qui a posté 32 messages ? T'as vu, j'suis fort hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 151
Date d'inscription : 04/07/2014

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: O#1

MessageSujet: Re: Iwan Baumann | « On appelle famille un groupe d’individus unis par le sang et brouillés par des questions d’argent. » Dim 28 Sep - 19:06

Trop d'accord avec Jolly *^*

Bienvenue ! :D

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 46
Date d'inscription : 27/12/2013

Carte d'identité
Groupe:
N° de Cellule ::

MessageSujet: Re: Iwan Baumann | « On appelle famille un groupe d’individus unis par le sang et brouillés par des questions d’argent. » Dim 19 Oct - 19:40

Bonjour, j'ai commencé à lire ta fiche, où en es-tu avec elle ? N'hésite pas à nous redonner des nouvelles Wink

_________________

Merci de ne pas MP ce compte, mais plutôt celui d'un des admins, merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alvena-yaoi.forumactif.org
Messages : 275
Date d'inscription : 10/01/2014
Localisation : Dans ton slip

Carte d'identité
Groupe: Gardiens
N° de Cellule :: Slip

MessageSujet: Re: Iwan Baumann | « On appelle famille un groupe d’individus unis par le sang et brouillés par des questions d’argent. » Mar 28 Oct - 13:15

des nouvelles ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Iwan Baumann | « On appelle famille un groupe d’individus unis par le sang et brouillés par des questions d’argent. »

Revenir en haut Aller en bas

Iwan Baumann | « On appelle famille un groupe d’individus unis par le sang et brouillés par des questions d’argent. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alvena :: 
Personnage
 :: Présentations :: Présentations validées :: Archives
-