Tu comprends enfin ce que tu viens faire là. Oui coco, tu as été arrêté. Tu es méchant et tu es considéré comme un fou par la plupart des « gens du dehors » comme on les appelle ici. Mais ne t’inquiète pas. Méchant ? On l’est tous ici ! Fou ? Hum, je pourrais te dire pareil mais certain tenteront de te persuader qu’ils ont un mental sain… Bienvenue à Alvena mon mignon ! Je suis Monsieur le Directeur et je t’interdis de m’appeler autrement. Je suis le maître dans cette prison, et je me dois de t’informer de certaines choses. Ici ne sont enfermésque des hommes. Les motifs de leur présence sont divers et variés mais pas leur sexe. Même si la plupart des membres du personnel sont des femmes, attends toi à ne prendre la douche qu’avec des réservoirs de testostérone ! Bon je t’avoue qu’on est au XXIeme siècle, la loi sur l’homosexualité est passée,ça devrait t’éclairer sur l’orientation sexuelle de la plupart des détenus…

Partagez|

[YAOI] Même ici je ne peux pas être tranquille ? [ft. Sonny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 211
Date d'inscription : 27/12/2013
Localisation : Seul

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#001

MessageSujet: [YAOI] Même ici je ne peux pas être tranquille ? [ft. Sonny] Sam 6 Sep - 12:42


Même ici je ne peux pas être tranquille ?


Jolly profitait qu'il soit midi pour se doucher, comme à son habitude. Pendant que les autres mangeaient, il était seul et pouvait se laver sans qu'on vienne l'emmerder. Il n'était pas aimé par la plupart des prisonniers et cet endroit était parfait pour eux s'ils voulaient se venger, mais il n'était pas fou et ne viendrait jamais aux heures de pointes : huit heures, vingt heures etc. C'était le midi. Toutes ces brutes allaient manger, oubliant tout le reste pour se concentrer sur leur assiette de bouillie à peine tiède. Une des choses qui lui manquait de l’extérieur : la bonne nourriture. La vraie. Pas ces semblants de bouffe qu'on leur servait.

L'italien finit de se dénuder, retirant son pantalon mais gardant tout de même son boxer, par pudeur. Un boxer noir, bien entendu, il ne fallait pas qu'il devienne transparent car ce serait beaucoup trop gênant, aussi seul soit-il. Ça arrivait qu'une ou deux personnes viennent se laver en même temps que lui et ce serait embêtant qu'on voit cela. Ses vêtements étaient posés sur un des bancs que les prisonniers avaient à disposition, soigneusement pliés car il n'avait pas envie qu'il y ait de marque de froissement sur sa chemise. Bancs positionnés à l'entrée, juste avant les douches elles-mêmes. Si on posait les vêtements trop près de celles-ci, ils étaient mouillés. Ainsi ceux de Jolly étaient vraiment à l'entrée, contre la porte. Il se glissa sous la douche, appuyant sur le bouton permettant de lancer l'eau. Celle-ci commença à mouiller ses cheveux, y glissant et continuant son chemin le long de son cou puis de son torse, dévalant ses jambes et finissant par atterrir au sol. Plus aucun son autour de lui, juste celui de l'eau qui jaillit et qui tombe sur sa peau. Moment agréable où Jolly oubliait où il était. Fermer les yeux, s'imaginer chez soi, sous sa propre douche, oublier tous ces idiots et cette prison de malheur.
Ne plus penser non plus à cette folie qui le rongeait. C'était comme si l'eau le lavait de tout ce qu'il avait vécu jusqu'ici et qu'il redevenait un gentil petit garçon. Si seulement c'était vrai. Mais ce n'était pas ce simple liquide transparent qui allait faire revenir ceux qu'il avait tué et qui allait l'empêcher de recommencer. C'était une boucle sans fin. Tuer, se laver et oublier, et re-tuer. Pour passer le temps. Certains restaient vautrés devant la télé, mais pas lui : Il préférait disséquer. Un passe-temps réprimandé et surtout très mal vu. Homme, femme, enfant, aucune différence. Les métabolismes étaient quasiment les mêmes, seuls quelques détails pouvaient changer. Mais sous l'eau, n'importe qui se sentait bien et oubliait tous ses traquas. On était simplement à l'aise.

- J'en oublierais presque de haïr cet abruti de Sonny...

Et pouvoir parler italien sans qu'un idiot vienne vous demander la traduction alors qu'en vérité il n'en a strictement rien à faire. Il était toujours seul. Pas besoin d'ouvrir les yeux, il le savait au silence qui régnait. Pas de tapage, pas de cris, pas de bagarre comme il y en avait dans tout le reste de la prison. Un petit havre de paix, comme le jardin. Mais seulement si on y venait à cette heure là, car à n'importe quel autre moment le bruit revenait et les douches étaient toutes prises. Les détenus se battaient pour savoir qui aurait celle qui a l'eau la plus chaude, et un nouveau non-averti ne manquerait pas de comprendre qu'il ne vaut mieux pas traîner dans les douches.
Mais pour le moment il était seul. Puis il rentrerait à la cellule, et tout recommencerait. Le bruit, les odeurs désagréables, la prison.

Eques, Never-Utopia.

_________________


Jolly cause en français en DarkOrchid, en italien avec le DarkOrchid italique,
et en japonais avec le DarkOrchid gras.
Hey Invité, c'est bien toi qui t'es inscrit le et qui a posté 32 messages ? T'as vu, j'suis fort hein ?


Dernière édition par Jolly C. Croce le Dim 7 Sep - 21:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 106
Date d'inscription : 14/06/2014
Localisation : Dans le caleçon de Logan °^°

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#001

MessageSujet: Re: [YAOI] Même ici je ne peux pas être tranquille ? [ft. Sonny] Dim 7 Sep - 19:16



LOOK EVERYONE THIS IS WHAT HATRED LOOKS LIKE WHAT IT DOES WHEN IT CATCHES A HOLD ON YOU IT'S EATING ME ALIVE & FEAR AND ANGER ONLY MAKE IT GROW FASTER
Sonny n'était pas comme tous les détenus d'Alvena. Non, lui, il avait un cerveau, et il savait l'utiliser. Le voilà donc en train de marcher, gaiement, en direction des douches. Il était tout juste midi, et les prisonniers étaient normalement en train de nourrir leurs estomacs, laissant les douches libres ! C'était le meilleur moment de la journée pour partir se laver, sans risquer de remarquer les regards lubriques des plus gays de la prison. Il en frissonna de dégoût rien que d'y repenser, et espéra qu'il n'y ait personne dans les douches. Pas qu'il était réservé et timide, non. Sonny n'avait pas honte de montrer son magnifique corps tatoué, mais il ne voulait juste pas se faire violer sur place.

Il eut la surprise de voir d'autres habits, parfaitement bien pliés sur le banc destiné aux criminels, et se déshabilla. Le blondinet jeta ses vêtements sur le banc, ne prenant pas autant de peine que l'autre détenu qui avait visiblement peu envie de retrouver des habits froissés. Juste pour ça, il s'amusa à les déplier. Fier de lui, il se dirigea vers les douches, aussi nu qu'au premier jour, et cru faire un arrêt cardiaque en voyant le détenu qui était dans les douches. Merde. Pourquoi lui alors qu'il était la dernière personne que Sonny aurait aimé voir ? Jolly.. cet idiot de première, à la grande gueule ! Il était obligatoirement gay avec une bouche aussi grande, sérieux.. Enfin, il abusait un peu, mais il s'en foutait : c'était tellement bon de se moquer des gens !

Sonny partit sous le jet de la douche située à côté de Jolly, le matant bien en passant. Bah quoi ? Il était toujours habillé et Sonny ne pouvait le voir que lorsqu'il se montrait entreprenant et le déshabillait pour lui faire chier.. Et son colocataire de cellule n'était pas trop mal, mais pas plus beau que le blondinet, c'était certain ! Surtout que ce con de Jolly. . . se douchait en caleçon ? Quel idiot ! Juste pour ça, il lui ricana au visage.

- Alors, tu joues les saintes-ni-touche ? T'aurais dû mettre un caleçon blanc.

Il appuya sur le bouton de la douche et soupira en sentant l'eau chaude couler sur son corps d'apollon. Il était bien, et surtout nu. Pas comme un autre crétin à côté de lui.

- T'es pas con, de venir ici à midi.



CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

_________________
Invité, j'suis un Caprisonny alors bois-moi jusqu'à la dernière goutte ♥️

>> #BF575E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 211
Date d'inscription : 27/12/2013
Localisation : Seul

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#001

MessageSujet: Re: [YAOI] Même ici je ne peux pas être tranquille ? [ft. Sonny] Dim 7 Sep - 19:33


Même ici je ne peux pas être tranquille ?


Jolly se sentit sursauter lorsqu'une voix qu'il connaissait bien se fit entendre juste à sa droite. Ce n'était pas possible que... Si. Il eut confirmation en ouvrant les yeux qu'il avait bien à côté de lui cet écervelé de Sonny. Il l'avait espionné pour savoir à quelle heure il viendrait aux douches ou quoi ? Cette manie qu'il avait de toujours venir lorsque l'italien voulait être seul commençait à réellement être énervant. Il se crispa et lui jeta un regard mauvais, laissant sous-entendre qu'il n'avait pas intérêt à le faire chier.

- Le blanc devient transparent avec l'eau, et je n'ai aucune envie que tu viennes m'emmerder avec ça blondasse.

Les insultes de ce genre venant de Jolly étaient très rares et trahissait un véritable sentiment de colère. Sonny était vraiment devenu la dernière des personnes qu'il avait envie de voir dans la prison, bien étrangement, entre son attentat à la pudeur, à la bonne tenue et à la langue française. Connard.

- Si même toi tu as réussis à comprendre qu'il était plus intelligent de venir à cette heure, c'était obligé que je le sache aussi. Et visiblement tu viens seulement de le comprendre car je ne t'ai jamais vu les autres jours. J'croyais que tu te lavais même pas.

Il passa ses mains sur le savon, accroché au mur de la même manière que ceux des vieilles écoles : fondu autour d'une tige métallique, et les laissa mousser avant de les passer sur son corps, sur son torse surtout, en prenant soin de ne pas descendre trop bas. Pas tant que Sonny était là. Il avait compris qu'il n'était pas gay, mais les regards qu'il lui lançait de temps en temps trahissaient tout de même une envie d'homme. Rien que pour ça Jolly n'avait aucune envie de paraître sexy. Et pourtant il l'était sans le vouloir, à cause de sa quasi-nudité et de l'eau qui continuait de ruisseler.
Eques, Never-Utopia.

_________________


Jolly cause en français en DarkOrchid, en italien avec le DarkOrchid italique,
et en japonais avec le DarkOrchid gras.
Hey Invité, c'est bien toi qui t'es inscrit le et qui a posté 32 messages ? T'as vu, j'suis fort hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 106
Date d'inscription : 14/06/2014
Localisation : Dans le caleçon de Logan °^°

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#001

MessageSujet: Re: [YAOI] Même ici je ne peux pas être tranquille ? [ft. Sonny] Dim 7 Sep - 19:47



LOOK EVERYONE THIS IS WHAT HATRED LOOKS LIKE WHAT IT DOES WHEN IT CATCHES A HOLD ON YOU IT'S EATING ME ALIVE & FEAR AND ANGER ONLY MAKE IT GROW FASTER
Le blanc devenait transparent sous l'eau ? Oooh.. il ne le savait pas. Plus sérieusement, Jolly le prenait pour un attardé, comme d'habitude, et il n'aimait pas ça. Le petit regard qu'il lui avait balancé avait bien fait rire Sonny, qui n'avait pu s'empêcher de lui tirer la langue en retour. Il était vrai qu'il n'aimait pas spécialement son colocataire, mais il y avait des fois, il avait l'énorme envie de lui faire une vacherie pour qu'il se tienne à carreau. Que Jolly comprenne qui était Sonny ; un meurtrier. Non, il n'allait tout de même pas le tuer, même s'il savait qu'il pourrait piquer le katana du psychologue.. Mais alors quoi ? Il se mit sérieusement à réfléchir là-dessus, écoutant d'une oreille distraite ce que lui disait le noiraud.

Lui, pas se doucher ? Quel enfoiré ! Il ne sentait pas le porc transpirant comme certain détenus, lui ! Sonny grinça des dents en serrant les poings, mécontent.

- Tsk, tu t'es pas senti alors ! J'viens souvent le matin.

Pourquoi avait-il précisé son heure de venue ici ? Aucune idée. Quoiqu'il en soit, Sonny venait régulièrement tôt le matin vu que tout le monde dormait. Au moment où les portes de leur cellule était déverrouillée, pour être plus pointilleux. De toutes manières, il était bien content de ne pas avoir croisé son colocataire durant ces moments-là.. Il risquerait de le violer pour le faire taire.

Violer. Ce n'était pas une si mauvaise idée que ça, mais l'idée en elle-même le dégouta un peu. Violer un mec ? Mais à quoi il pensait ? Il secoua la tête et tomba sur Jolly se savonnant, effleurant son torse dans le but de le laver.. Le blondinet fixa sans même s'en rendre compte cette main tatouée passer sur sa clavicule, vers ses tétons et finir sur son ventre. Il ne descendit pas plus bas, et Sonny se tourna pour se laver à son tour. Vraiment, à quoi pensait-il ? Le violer pour que Jolly comprenne qui était le boss ? Non.. Quoique..

- T'es vraiment con.

Il s'approcha de lui, pour se mettre juste en face de son visage, et son poing s'abattit sur la paroi de douche à sa gauche. Il rapprocha son visage de son oreille, soudainement extrêmement sérieux.

- Continue de me provoquer et.. tu risquerais de subir quelque chose que tu ne voudrais pas.


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

_________________
Invité, j'suis un Caprisonny alors bois-moi jusqu'à la dernière goutte ♥️

>> #BF575E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 211
Date d'inscription : 27/12/2013
Localisation : Seul

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#001

MessageSujet: Re: [YAOI] Même ici je ne peux pas être tranquille ? [ft. Sonny] Dim 7 Sep - 20:10


Même ici je ne peux pas être tranquille ?


Le matin ? Très bien. Alors il ne viendrait plus du tout le matin, ce qu'il faisait déjà rarement. Jolly voyait Sonny réfléchir -tiens, ça lui arrivait- et il n'aimait pas ça. Pas après sa réflexion sur le caleçon blanc. Il se prétendait 100% hétéro mais l'italien avait de très sérieux doutes sur son orientation.

- Pourquoi ne pas avoir gardée ton horaire ? J'aurais pas eu à supporter ta gueule.

C'était également très rare qu'il s'énerve ainsi. D'habitude il restait calme. Pourquoi se sentait-il comme ça ? Parce qu'il était nerveux. Nerveux de se sentir quasiment nu devant cet abruti qui était capable de tout. Vraiment tout, Jolly en était sûr. Sonny le fit à nouveau sursauter en frappant le mur à côté de lui, reculant par réflexe et se retrouvant dos au mur. Puis il reprit contenance en se rendant compte qu'il était ridicule, fronçant les sourcils en serrant la mâchoire.

- C'est c'la oui. T'es censé être ici pour te laver et rien d'autre, donc fous-moi la paix.

Subir quelque chose qu'il ne voulait pas... Sonny ne parlait tout de même pas d'un viol ? Si ? Si c'était le cas Jolly était mal barré. D'ailleurs il se rinça, sans prendre la peine de finir de se laver. Il reviendrait une autre fois. Pour le moment l’atmosphère était trop désagréable et il risquait de perdre son sang-froid et vraiment se ridiculiser.

Eques, Never-Utopia.

_________________


Jolly cause en français en DarkOrchid, en italien avec le DarkOrchid italique,
et en japonais avec le DarkOrchid gras.
Hey Invité, c'est bien toi qui t'es inscrit le et qui a posté 32 messages ? T'as vu, j'suis fort hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 106
Date d'inscription : 14/06/2014
Localisation : Dans le caleçon de Logan °^°

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#001

MessageSujet: Re: [YAOI] Même ici je ne peux pas être tranquille ? [ft. Sonny] Dim 7 Sep - 20:47



LOOK EVERYONE THIS IS WHAT HATRED LOOKS LIKE WHAT IT DOES WHEN IT CATCHES A HOLD ON YOU IT'S EATING ME ALIVE & FEAR AND ANGER ONLY MAKE IT GROW FASTER
Jolly lui semblait beaucoup plus chiant que d'habitude, plus irritable. Avait-il ses règles ? Peut-être. Donc Jolly était-une fille ? Non, Sonny avait pu le vérifier lors de leur première rencontre en lui enlevant son boxer.. Sa fierté en avait pris un sacré coup d'ailleurs, vu que son colocataire était plutôt gâté par la nature, à priori.

- Ma sale gueule t'emmerde, connard.

Maintenant proche de lui, il rit sérieusement en le voyant reculer, comme apeuré. Mais Jolly ne pouvait pas avoir peur, Sonny ne l'imaginait pas avec un tel visage. Il se lécha les lèvres, et le plaqua férocement contre le mur, sous le jet d'eau.

- Tu dois prendre ta douche nan ? Laisse moi t'y aider..

Sonny sourit et sa main gauche, après avoir pris du savon, descendit le long du torse de Jolly, avant de finalement jouer avec l'élastique de son caleçon. Oui, il allait aller loin sans forcément le violer, juste pour lui passer l'envie de l'énerver. Quel bon plan ! Et Sonny était certain de ne pas lui sauter dessus puisqu'il n'était pas gay ! Ah, que c'était génial.

- Pas besoin d'être si timide, on est entre mecs..

Il baissa le boxer de Jolly d'une main, tandis que l'autre retenait ses mains contre le mur. Il ricana et lui lécha la joue, avec un énorme sourire canaille aux lèvres.

- La prochaine fois, t'évitera de me faire chier et m'insulter.

Le jet d'eau s'éteignit, faisant grogner Sonny qui le ralluma pour terminer de savonner Jolly ainsi que, lorsqu'il le pouvait, son corps. Il était nu, à l'exception de son colocataire, et se faisait une joie de le lui rappeler en se collant à lui. La situation ne l'excitait cependant pas, ou un minimum, il n'était pas gay. Enfin, il ne voulait pas être gay, et ne se laisserait pas contaminer par cette horrible maladie.


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

_________________
Invité, j'suis un Caprisonny alors bois-moi jusqu'à la dernière goutte ♥️

>> #BF575E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 211
Date d'inscription : 27/12/2013
Localisation : Seul

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#001

MessageSujet: Re: [YAOI] Même ici je ne peux pas être tranquille ? [ft. Sonny] Dim 7 Sep - 21:00


Même ici je ne peux pas être tranquille ?


Et vl'a qu'il était vulgaire à son tour le blondinet. Est-ce qu'il pensait vraiment que... Hé, deux minutes, à quoi il jouait là ? Il venait de le plaquer au mur, retenant ses mains pour l'immobiliser. Et contrairement à l'italien, Sonny était plutôt costaud. Jolly ne pouvait rien faire et sentit son cœur accélérer malgré lui. De la peur. Non, pas possible. Pas venant de lui. Et pourtant il sentait dans sa gorge la boule d'angoisse caractéristique.

- Sonny ! Lâ... Lâche-moi abruti !

Sa main descendit lentement, sans trop s'aventurer pour le moment, bien heureusement. Jolly, lui, se savait bi. Et il savait du coup que son corps risquait d'avoir une réaction vraiment inappropriée si le blondinet continuait comme ça. Entre mecs ouais, t'as raison. Connard. L'italien ne se sentait plus vraiment lui-même, ayant maintenant réellement peur et tendant le cou en tournant la tête pour essayer d'éviter la langue de Sonny qui vint lui lécher la joue. Jolly ne put retenir un rire nerveux.

- Tu te prends pour un chien maintenant ?

Mais la situation n'était pas à la plaisanterie, pas pour lui. Sonny lui avait baissé son boxer et il se retrouvait nu pour de bon cette fois. Et le blond se collait à lui, ce qui finalement eut l'effet qu'il devait certainement attendre pour se moquer de lui. Contre sa volonté, Jolly sentit son corps s'exciter alors que lui-même n'avait aucune envie de sentir les mains de Sonny le toucher.

- Lâche-moi bordel !

Eques, Never-Utopia.

_________________


Jolly cause en français en DarkOrchid, en italien avec le DarkOrchid italique,
et en japonais avec le DarkOrchid gras.
Hey Invité, c'est bien toi qui t'es inscrit le et qui a posté 32 messages ? T'as vu, j'suis fort hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 106
Date d'inscription : 14/06/2014
Localisation : Dans le caleçon de Logan °^°

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#001

MessageSujet: Re: [YAOI] Même ici je ne peux pas être tranquille ? [ft. Sonny] Dim 7 Sep - 21:11



LOOK EVERYONE THIS IS WHAT HATRED LOOKS LIKE WHAT IT DOES WHEN IT CATCHES A HOLD ON YOU IT'S EATING ME ALIVE & FEAR AND ANGER ONLY MAKE IT GROW FASTER
Il éclata d'un rire sadique lorsque Jolly se débattit, lui ordonnant de le lâcher. Le bleu de ses yeux devint brûlant de passion, alors qu'il continuait de se frotter à lui dans le but de lui faire bien peur. Etrangement, Sonny en était un peu excité. Un tout petit peu.. Mais ça ne signifiait pas qu'il était homosexuel !

- Je suis pas un chien nan.

Sur ces mots, il lécha le cou de son colocataire avec un sourire retors. Oui, il n'était pas un chien et n'obéissait pas aux ordres. C'était un vilain chien, un clebs des rues. Jolly ricana nerveusement, amusant le blondinet qui en oublia presque sa petite insulte. Abruti. Oui, il l'était, et ne le niait pas. Il était con de jouer comme ça avec lui, alors qu'il était dégouté des gays. Pourtant, il jouait sur leur terrain de jeu là, non ?

Soudainement, Sonny sentit quelque chose de dur contre sa jambe.. Non.. il baissa les yeux et constata sans problème que Jolly était excité. Vraiment ? Il sourit et sa jambe partit s'immiscer entre celles de son colocataire, frôlant son sexe. Il grimaça légèrement de dégout avant de penser à sa petite vengeance et de rire.

- Tu me demandes de te lâcher.. mais ton corps semble vouloir le contraire, nan ?

Il fixa le noiraud, yeux dans les yeux, et sa langue vint taquiner ses lèvres, les léchant sans honte. Sonny ne comptait pas embrasser le mec qui dormait dans sa cellule, non.. Ou pas. Il perdait le contrôle de ses gestes, et sa bouche fondit rapidement sur celle de Jolly. Il écarquilla les yeux de son geste, mais ne fit rien pour l'arrêter. Il devait être malade, mais cette situation l'excitait également. Merde.. Etait-ce un rêve ? Non.. les sensations semblaient être trop réelles pour qu'il ne s'agisse que d'un fantasme d'une nuit.

- T'es vraiment désirable, connard..


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

_________________
Invité, j'suis un Caprisonny alors bois-moi jusqu'à la dernière goutte ♥️

>> #BF575E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 211
Date d'inscription : 27/12/2013
Localisation : Seul

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#001

MessageSujet: Re: [YAOI] Même ici je ne peux pas être tranquille ? [ft. Sonny] Dim 7 Sep - 21:22


Même ici je ne peux pas être tranquille ?


- Alors arrête de passer ta langue comme ça !

Même en parlant on sentant qu'il n'était vraiment pas à l'aise et qu'il avait peur. Légèrement tremblotante, et il avait tout sauf une tête sereine. Bordel de merde. Sonny était vraiment un enfoiré de première, ça c'était clair. Et ça ne risquait pas de changer. C'est à ce moment-là que cet idiot baissa les yeux et vit la bosse assez clairement dessinée sur son boxer, et qu'il en profita pour le railler, comme prévu.

- C'est une réaction normale pour n'importe quel homme abruti ! Même toi tu bandes, alors que tu te dis hétéro hein... Tss... Connard...

Sonny sortit alors sa langue de sa bouche pour quelque chose d'encore plus gênant : il vint carrément lécher les lèvres de l'italien. Il était sérieux là ? Visiblement oui, car il vint l'embrasser pour de bon peu de temps après. Et il avait l'air aussi surpris que Jolly. Voilà qu'il ne se contrôlait même plus, et ça c'était très très très mauvais signe.

- Ce qui serait désirable, ce serait que tu me lâches avant que cette histoire parte trop loin... Enfoiré.

Il essaya de se débattre violemment, d'un coup, visant la mâchoire de Sonny de son coude, mais cet enfoiré était bien trop fort pour lui et il baissa la tête en serrant les dents, cachant sa colère derrière ses cheveux qui tombèrent en rideau devant son visage.

- Lâche-moi tout de suite.

Eques, Never-Utopia.

_________________


Jolly cause en français en DarkOrchid, en italien avec le DarkOrchid italique,
et en japonais avec le DarkOrchid gras.
Hey Invité, c'est bien toi qui t'es inscrit le et qui a posté 32 messages ? T'as vu, j'suis fort hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 106
Date d'inscription : 14/06/2014
Localisation : Dans le caleçon de Logan °^°

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#001

MessageSujet: Re: [YAOI] Même ici je ne peux pas être tranquille ? [ft. Sonny] Dim 7 Sep - 21:29



LOOK EVERYONE THIS IS WHAT HATRED LOOKS LIKE WHAT IT DOES WHEN IT CATCHES A HOLD ON YOU IT'S EATING ME ALIVE & FEAR AND ANGER ONLY MAKE IT GROW FASTER
Sonny ne pouvait s'empêcher de ricaner en l'entendant. Sa voix était tremblotante, il avait peur. Peur de quoi ? De se faire violer ? Jolly aurait du réfléchir avant de l'insulter et de lui faire subir toutes sortes de railleries. C'était une vengeance bien plaisante, pour Sonny, qui mit de côté le fait qu'il était hétérosexuel pour aller plus loin, s'en forcément aller jusqu'à la pénétration. Non, il avait quand même sa fierté.

- ça te gêne ? Je ne vois pas le problème..

Sa langue dériva de ses lèvres pour partir vers sa joue et son cou, qui avaient légèrement le goût de savon. Il grimaça légèrement, mais ça ne l'arrêta pas pour autant. Il sentit avec délectation que Jolly se débattait, et, au fond, il aima ça.

- Je ne te lâcherai pas aussi vite, connard.. Et je bande si je veux, c'est pas ton problème.

À ces mots, il s'amusa à caresser le membre de son colocataire du sien, faisant grandir l'excitation qu'il ressentait. Merde, Sonny détestait devoir se frustrer pour rien.. Sa main libre vint enserrer la gorge de Jolly pour l'empêcher de bouger, tandis que l'autre gardait ses mains emprisonnées contre le mur. Il serra un peu son cou et revint l'embrasser sauvagement, souriant.

- Je fais ce que je veux..

Sa voix était étrangement grave et rauque, son souffle était un peu saccadé et ses joues légèrement rosies. L'eau lui donnait une allure de chien mouillé, mais il n'en avait que faire. Tout ce qui lui importait, c'était Jolly et sa petite plaisanterie. Il mordilla ses lèvres en ricanant contre ces dernières.


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

_________________
Invité, j'suis un Caprisonny alors bois-moi jusqu'à la dernière goutte ♥️

>> #BF575E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 211
Date d'inscription : 27/12/2013
Localisation : Seul

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#001

MessageSujet: Re: [YAOI] Même ici je ne peux pas être tranquille ? [ft. Sonny] Lun 8 Sep - 11:56


Même ici je ne peux pas être tranquille ?


Sonny ricanait et continuait de se moquer, mettant Jolly encore plus mal à l'aise. Ce type n'avait donc aucun amour-propre ? Il violait les gens, là, comme ça, parce qu'il avait envie ? Oui, parce que l'italien avait mis de côté le fait que Sonny se disait hétérosexuel. Dans sa tête, c'était devenu "Je vais me faire violer" et il ne pensait plus qu'à ça.

- Réfléchis plutôt que de demander ça connard.

Sa langue vint passer sur son cou et il se crispa, se mordant la lèvre car il devait avouer que c'était excitant. Foutu corps qui n'obéissait jamais aux directives du cerveau. Non, il ne voulait pas de Sonny. Mais son corps lui, il voulait. Il sentait nettement son membre durcir au fur et à mesure, sentant également que le blondinet bandait. Et "il bande s'il veut".

- C'est ça ouais. Et tu comptes me lâcher quand hein ? Après m'avoir violé?!

Alors il l’attrapa à la gorge, la serrant légèrement et l'empêchant de bouger. Jolly lâcha un petit cri étouffé, n'ayant aucune envie de se faire étrangler. Le blond frottait son membre au sien, comme s'il cherchait à prendre du plaisir aussi, mais ce n'était plus la préoccupation de l'italien.

- Lâ... Lâche-moi... Sonny...

Il réussit à libérer un de ses poignets et, loin de se débattre, il vint surtout poser sa main sur le bras de Sonny en espérant qu'il le lâche, fermant les yeux et respirant rapidement sous la panique qui commençait à le submerger.

Eques, Never-Utopia.

_________________


Jolly cause en français en DarkOrchid, en italien avec le DarkOrchid italique,
et en japonais avec le DarkOrchid gras.
Hey Invité, c'est bien toi qui t'es inscrit le et qui a posté 32 messages ? T'as vu, j'suis fort hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 106
Date d'inscription : 14/06/2014
Localisation : Dans le caleçon de Logan °^°

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#001

MessageSujet: Re: [YAOI] Même ici je ne peux pas être tranquille ? [ft. Sonny] Lun 8 Sep - 19:23



LOOK EVERYONE THIS IS WHAT HATRED LOOKS LIKE WHAT IT DOES WHEN IT CATCHES A HOLD ON YOU IT'S EATING ME ALIVE & FEAR AND ANGER ONLY MAKE IT GROW FASTER
Sonny ricana lorsque le noiraud réussi à extirper sa main de son emprise, et la posa sur son bras en le regardant avec un air de chien battu. Arrêter ce qu'il faisait? Il pouvait toujours mourir ! Surtout que Sonny rejetait l'entière responsabilité sur l'italien, qui l'avait longuement emmerdé.

La résistance de Jolly eut très rapidement raison de la patience du blond, qui s'empressa de le plaquer contre le mur et de lui faire une clef de bras douloureuse pour l'empêcher de bouger. Il ne voyait peut-être seulement le dos de ce con de coloc', mais il avait également une vue imprenable sur son fessier qui était, il ne le cachait pas, plutôt appétissant. Il ne réfléchit même plus à ce qu'il faisait, et se colla à lui en embrassant son cou.

- T'es chiant à bouger comme ça.

Il entendit clairement la respiration bruyante de Jolly, signe qu'il avait peur. Ce con n'allait tout de même pas crever dans ses bras, d'une crise cardiaque ? Il n'avait pas intérêt, pas tant qu'il n'avait pas terminé son affaire ! Se montrant plus ou moins gentil, il emprisonna les poignets de Jolly d'une main tandis que l'autre glissa le long de son ventre, pour finalement venir enserrer son sexe excité. Il le massa avec précaution, comme il l'aurait fait pour lui-même. Sa bouche se riva contre l'oreille de son colocataire, et la lécha soigneusement.

- T'es casse-pied.

Il frotta son membre contre les fesses de Jolly en ricanant, attendant impatiemment ce qui allait suivre. Sonny n'était pas gay, mais il n'avait qu'à se penser bisexuel, rien que pour une fois, et il était rassuré. Surtout que l'italien n'était certainement pas le genre à crier qu'il s'était fait passé dessus à tout le monde. La honte.

Le blondinet finit par pencher légèrement Jolly contre le mur, avant de le pénétrer sans prendre de pincettes. Il força un peu, et arrêta de bouger seulement lorsqu'il fut entré jusqu'à la garde. Sonny n'attendit pas longtemps avant de commencer de légers va-et-viens, ne prenant pas du tout en compte le fait que Jolly risquerait de souffrir d'une déchirure anale. Ce n'était pas du tout son problème, et il était plutôt débutant en la matière alors à la limite, il avait une excuse en or.

- Compte pas sur moi pour arrêter maintenant, enfoiré.

Sa main gauche était toujours autour du sexe de Jolly, et Sonny pinça légèrement son gland avant de se mettre à le caresser de manière plus appuyée. Si là, il n'était pas gentil ! Ses hanches prirent petit à petit de l'assurance, et il se mit à le pilonner plus férocement, tandis que des gémissements rauques s'échappaient des tréfonds de sa gorge. Il pouvait sentir son membre palpiter de plaisir, enfoui dans l'intimité accueillante de Jolly. Ce connard avait une sacrée paire de miches !


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

_________________
Invité, j'suis un Caprisonny alors bois-moi jusqu'à la dernière goutte ♥️

>> #BF575E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 211
Date d'inscription : 27/12/2013
Localisation : Seul

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#001

MessageSujet: Re: [YAOI] Même ici je ne peux pas être tranquille ? [ft. Sonny] Lun 8 Sep - 20:44


Même ici je ne peux pas être tranquille ?


Lorsque Sonny plaqua Jolly au mur en lui faisant une clé de bras, l'italien lâcha un cri de douleur et de peur, redoutant ce qui allait se passer. Il sentait le nœud dans sa gorge grossir, tout comme celui de son ventre, et des picotements se faisaient sentir sur sa nuque. De la peur et de la panique. Tout ce qu'il n'aimait pas du tout.

- A ton avis pourquoi je bouge hein ?!

La main de Sonny glissa jusqu'à son sexe et le serra, le massant comme s'il tentait de lui faire plaisir. Mais il n'avait toujours pas compris que peu importe ce qu'il ferait, jamais Jolly ne voudrait coucher avec lui ou quoi ?! Il paniquait vraiment et se mit à crier, oubliant totalement la réputation qu'il s'était créée et ne désirant plus qu'une chose : Que Sonny arrête tout de suite et n'y revienne jamais. Puis il sentait ce qu'il redoutait depuis le début du "jeu" de l'autre con. Celui-ci commença à frotter son membre contre ses fesses. Jolly se mordit violemment la lèvre, quasiment jusqu'au sang.

- Nan... Sonny... Pitié...

Il se rendit compte que pour qu'il en vienne à le supplier, c'était qu'il était vraiment mal barré. Ce qui se confirma. Sonny le força et le pénétra en lui arrachant un cri de douleur pure, sans aucune trace de plaisir. Et en plus de ça il l'insultait ? Non là c'était trop, Jolly en avait marre. Il se vengerait. Dès qu'il pourrait, il irait tuer ce connard, le torturer jusqu'à ce qu'il l'implore, le faire pleurer. Mais pour le moment c'était plutôt lui qui était torturé. Tant qu'il ne bougeait pas, encore, c'était plus ou moins supportable. Sauf que Sonny commença à bouger, tout en massant son gland toujours comme s'il voulait lui donner du plaisir. Ben c'était raté. Jolly avait bien trop mal pour ne prendre ne serait-ce qu'un tout petit peu de plaisir. Le membre du blond était comme une épine qui s'enfonçait et qui lui donnait l'impression d'arracher sa peau chaque fois qu'elle se retirait un peu. Lorsqu'elle revenait, c'était un vrai supplice et il lâchait un cri de douleur, se fichant totalement qu'on les entende car seule comptait la douleur.

- So... nny... Aaaaah !

Non, il ne pleurerait pas. Pas question. Même si c'était une réaction naturelle face à une telle douleur, il refusait de pleurer. Pas devant Sonny. Jamais. Mais bordel il avait besoin d'avoir un membre aussi gros ?! Sans ça il aurait bien moins mal.

- T'as ja... Jaaah ! Jamais pensé à être doux nan ?!

Eques, Never-Utopia.

_________________


Jolly cause en français en DarkOrchid, en italien avec le DarkOrchid italique,
et en japonais avec le DarkOrchid gras.
Hey Invité, c'est bien toi qui t'es inscrit le et qui a posté 32 messages ? T'as vu, j'suis fort hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 106
Date d'inscription : 14/06/2014
Localisation : Dans le caleçon de Logan °^°

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#001

MessageSujet: Re: [YAOI] Même ici je ne peux pas être tranquille ? [ft. Sonny] Mer 17 Sep - 20:43



LOOK EVERYONE THIS IS WHAT HATRED LOOKS LIKE WHAT IT DOES WHEN IT CATCHES A HOLD ON YOU IT'S EATING ME ALIVE & FEAR AND ANGER ONLY MAKE IT GROW FASTER
Les supplications avaient le don d'exciter Sonny. Il adorait entendre ses proies supplier avant d'être égorgées, ou encore ses plans cul le faire.. C'était grisant, et ce n'était certainement pas en essayant de l'attendrir qu'il allait arrêter ce qu'il faisait ! Ce n'était assurément pas un chien obéissant aux ordres, et le noiraud devrait le savoir.

- Jamais.

À ces mots, le blond agrippa les hanches de son colocataire, lâchant ainsi son membre, pour ne se préoccuper plus que de lui. De toutes manières, ça n'allait pas être une partie de plaisir pour Jolly, alors pourquoi essayer d'alléger sa douleur puisque ça ne servait à rien ? Il ricana un instant, bien que ses légers rires furent très rapidement remplacés par de faibles gémissements. Il n'en avait pas l'air, mais Jolly avait un sacré postérieur ! C'était juste… génial, et nouveau pour lui. Quoique, il ne se posait pas la question sur "Etait-il gay s'il faisait ce genre de truc avec son coloc' ?" Ce n'était pas le moment de se questionner la dessus.

Il pouvait sentir sans peine son sexe palpiter légèrement, comme un second coeur. C'était vraiment bon, et Sonny ne pourrait pas s'arrêter de bouger, même si on lui demandait.. Ce serait juste impossible à faire ! Jolly se mit à parler et Sonny l'écouta d'une oreille discrète. Le bruit de la chair s'entrechoquant était plutôt bruyant, et visiblement, les murs semblaient légèrement le faire résonner. Être gentil ? Et puis quoi encore !? Il griffa légèrement le ventre de Jolly et approcha ses lèvres de son oreille gauche.

- Gentil ? Et pis quoi encore ? J'suis pas un saint.

Il mordilla légèrement son lobe, et ne pu s'empêcher de laisser échapper quelques bruits de satisfaction.. Il n'allait pas tenir longtemps à cette allure, surtout qu'il n'avait pas fait ce genre de sport depuis très longtemps. Faut dire qu'Alvena étant remplie de garçon, fallait faire le pas.

- Aah.. J..Jolly

Sonny se mordit violemment la lèvre pour se contenir. Ouais, il confirmait : Jolly avait de sacrées miches.

HRP:
 


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

_________________
Invité, j'suis un Caprisonny alors bois-moi jusqu'à la dernière goutte ♥️

>> #BF575E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [YAOI] Même ici je ne peux pas être tranquille ? [ft. Sonny]

Revenir en haut Aller en bas

[YAOI] Même ici je ne peux pas être tranquille ? [ft. Sonny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une invitation que,malheureusement je ne peux refuser(PV HC)
» croque-moi si tu peux - jeudi 24 mai, 14h17
» Je peux manger avec toi ? { FT Fox}
» Je ne peux m'empêcher de facepalm '-'
» Comment peux-tu te connaître si tu ne t'es jamais battu ? | shane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alvena :: 
La Prison
 :: Aile est :: Douches
-