Tu comprends enfin ce que tu viens faire là. Oui coco, tu as été arrêté. Tu es méchant et tu es considéré comme un fou par la plupart des « gens du dehors » comme on les appelle ici. Mais ne t’inquiète pas. Méchant ? On l’est tous ici ! Fou ? Hum, je pourrais te dire pareil mais certain tenteront de te persuader qu’ils ont un mental sain… Bienvenue à Alvena mon mignon ! Je suis Monsieur le Directeur et je t’interdis de m’appeler autrement. Je suis le maître dans cette prison, et je me dois de t’informer de certaines choses. Ici ne sont enfermésque des hommes. Les motifs de leur présence sont divers et variés mais pas leur sexe. Même si la plupart des membres du personnel sont des femmes, attends toi à ne prendre la douche qu’avec des réservoirs de testostérone ! Bon je t’avoue qu’on est au XXIeme siècle, la loi sur l’homosexualité est passée,ça devrait t’éclairer sur l’orientation sexuelle de la plupart des détenus…

Partagez|

Ne touche pas à un seul de ses neurones [Ft. Clarence et Ashling]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 211
Date d'inscription : 27/12/2013
Localisation : Seul

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#001

MessageSujet: Ne touche pas à un seul de ses neurones [Ft. Clarence et Ashling] Lun 25 Aoû - 16:38


Ne touche pas à un seul de ses neurones


Jolly était assez pensif depuis qu'il avait rencontré Clarence. Cette femme était trop confiante, trop étrange. Ils se ressemblaient, sauf qu'elle semblait n'avoir réellement aucun ami. L'italien n'aimait certes pas beaucoup de monde, mais il restait un humain et s'était lié d'amitié avec des gens. Ashling par exemple. Clarence, elle, n'avait visiblement rien à faire de l'amitié, et ce n'était pas bon lorsqu'on avait une intelligence comme celle-ci. Si elle la possédait réellement et que ce n'était pas un pur délire de sa part bien sûr. Après tout, Jolly était considéré comme fou. Mais il restait intelligent, n'est-ce pas ? Elle était dans le même cas bien que sa folie ne soit pas encore déclarée. Sinon elle ne serait pas du même côté des barreaux.
Lorsqu'ils avaient parlé pour la première fois, il y avait une semaine, Jolly avait mentionné son amitié naissante avec Ashling, l'écossais. Il lui avait dit que celui-ci éprouvait une haine très poussée pour tous les volatiles, et aussitôt la jeune femme s'était montrée intéressée par le rouquin. Et elle avait demandé à Jolly de l'amener, pour qu'elle essaie de comprendre ce phénomène. Mais il n'était pas dupe et se doutait bien que oui, elle essaierais de le comprendre. Mais sûrement pas de le résoudre, au contraire. Si elle avait l'esprit aussi tordu que le sien, elle essaierait sûrement de mettre de l'huile sur le feu. Et il avait refusé.

Ce matin même il avait croisé Ashling, qui lui avait dit que la nouvelle psychologue désirait le voir. Clarence n'avait donc pas abandonné. Et Jolly n'avait rien répondu, il lui avait simplement dit qu'il devait partir, il était pressé. Et maintenant il se dirigeait vers le cabinet de Clarence. Il avait peu d'amis, mais il préférait les voir en bonne santé mentale. Si c'était possible au milieu d'une prison comme Alvena. Il toqua et entra sans attendre l'invitation.

- Bonjour. Dis-moi, si j'ai refusé de t'amener Ashling c'était aussi une façon implicite de te dire que je ne voulais pas que tu le touches non ? Il va venir dans pas longtemps, et je compte bien rester. Il est sympathique et je n'ai pas envie que tu lui retires sa santé mentale.

Jolly avait une voix calme, qui comme souvent ne trahissait pas ses sentiments ou ses pensées. Pas de menace dans la voix, juste une simple interdiction. Il se prit un tabouret et le posa au fond de la salle, s'y asseyant et s'appuyant le dos au mur. On n'avait pas le droit de fumer ici, exact ? Dommage, il aurait bien sorti une clope.
Eques, Never-Utopia.

_________________


Jolly cause en français en DarkOrchid, en italien avec le DarkOrchid italique,
et en japonais avec le DarkOrchid gras.
Hey Invité, c'est bien toi qui t'es inscrit le et qui a posté 32 messages ? T'as vu, j'suis fort hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: Ne touche pas à un seul de ses neurones [Ft. Clarence et Ashling] Dim 31 Aoû - 13:58



Ne touche pas à un seul de ses neurones

« La tendance naturelle de l'esprit humain est de croire avant de savoir »

Clarence lisait le dossier qu'elle s'était procuré. Celui de sa prochaine vict- son prochain patient. Ashling Lockhart, incarcéré le 11 juin dernier. Elle en avait entendu parler par cet Italien...elle sourit en y repensant. Celui-là était vraiment intéressant. Il l'avait démasquée au premier regard, il était comme elle. Bien sûr, ça ne voulait pas dire qu'elle ne comptait pas lui mener la vie dure...mais elle savait qu'elle devrait s'attendre à la même chose de sa part. Ce serait d'autant plus amusant que ce serait difficile.

Jolly lui avait donc parlé de l’Écossais. Une haine extrême pour tous les oiseaux et volatiles en général, causée par son incarcération par un concours de circonstance impliquant un règlement de comptes, ainsi qu'une partie de chasse de sa part qui avait mal tourné. Lui qui était passionné de chasse et qui adorait les oiseaux – enfin, comme des proies - c'était bien ironique pour lui. Et Clarence adorait l'ironie. Le sort qui se moque de ceux qu'il tient sous sa coupe, cela lui plaisait. Elle adorait d'autant plus donner cette minuscule, cette infime poussée pour que cette grande moquerie démarre. Et il y avait à faire, dans ce cas-ci...elle voyait déjà dans son esprit la haine des oiseaux se transformer en pur sadisme envers eux. Elle le voyait déjà jubilant après avoir torturé à la mort un pauvre pigeon qui s'était posé par erreur dans le jardin de la prison. Oh oui, ça serait bien amusant.

Mais, à sa grande surprise, Jolly avait refusé de lui amener son cob- son patient. Il s'était crispé, renfermé, et il était reparti bien vite. Cela la fit sourire en coin. Il avait peur pour son ami...c'était assez ridicule pour quelqu'un qui avait l'air de s'amuser des mêmes choses qu'elle. Mais c'était bien tant pis pour lui s'il n'était pas aussi atteint que la psychologue – qui se savait elle-même atteinte, d'ailleurs-, elle allait encore plus se plaire à aggraver le cas du pauvre ex-chasseur. Non seulement pour le voir devenu fou, mais encore plus pour voir l'Italien seul et désemparé face à la perte de son « ami ». Et s'il ne voulait pas le lui amener, elle demanderait à voir cet Ashling elle-même.

La demande était parvenue à l'oreille du prisonnier – du moins, on lui avait dit qu'il était au courant – et il devait venir aujourd'hui. Elle l'attendait donc en examinant son dossier pour pouvoir être au courant de tout ce qui était possible. Bien sûr, le dossier indiquait qu'il avait bel et bien commis les meurtres de ce jour, mais elle n'en tenait pas compte, elle savait que c'était faux. Sauf si Jolly lui avait directement menti, un peu comme pour la tester...hm, c'était bien possible aussi. Mais dans ce cas il était allé loin pour partir avec cet air inquiet. Et il continuait à aller loin parce que pendant qu'elle lisait le dossier, il était entré et avait attaqué le sujet sans attendre. Elle ne put retenir un autre sourire en coin. C'était soit un très bon acteur, soit quelqu'un de moins dur que ce qu'il voulait bien laisser croire.

Clarence se leva de son bureau, toujours le sourire aux lèvres, et répondit :

Bonjour. Oui, j'avais compris l'implicite, ne t'en fais pas.

Elle le tutoyait. C'était la seule personne ici qu'elle tutoyait, après tout c'était la seule personne qui avait deviné du premier coup et pas à cause d'un préjugé.

Mais je ne compte pas forcément me gêner pour toi. Lui retirer sa santé mentale...tu exagères quand même. Je n'irai pas aussi loin que ça. Reste si tu en as envie, mais je te souhaite bonne chance pour lui dire clairement qu'il ne doit pas me consulter alors qu'il est déjà dans mon bureau et que je suis là en face de lui.

Sur ce, elle se rassit et termina de lire le dossier. Peur pour son ami...elle était sûre que ça ne durerait pas longtemps.




Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 211
Date d'inscription : 27/12/2013
Localisation : Seul

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#001

MessageSujet: Re: Ne touche pas à un seul de ses neurones [Ft. Clarence et Ashling] Mer 3 Sep - 19:03


Ne touche pas à un seul de ses neurones


Visiblement Clarence n'était pas plus impressionnée que ça par Jolly qui envoyait plus ou moins des menaces. Non, il ne voulait pas qu'on touche à Ashling. Il ne savait pas réellement pourquoi il tenait autant à cet écossais. Il l'aimait bien oui, mais il s'était déjà attaché quelques fois à d'autres personnes. Qu'il n'aurait pourtant pas hésité à mettre en danger alors qu'il était leur ami. Pourtant avec Ashling ce n'était pas pareil. C'était le genre de type qu'il ne vendrait pas pour un paquet de clope. Bon, pour deux peut-être...

- Encore heureux que tu ais compris, sinon c'est que je te surestimais la première fois que l'on s'est vus.

Puis elle reprit, toujours avec son sourire de tête à claques aux lèvres. Enfin... Tête à claque pas vraiment. Plutôt insolent pour le cas présent. Sourire ainsi alors que Jolly était tout sauf dans une humeur à rire, c'était très désagréable. Ah oui, il exagérait ? Et elle pensait qu'Ashling ne l'écouterait pas s'il lui disait de se méfier ? L'écossais savait très bien que Jolly ne parlait pas beaucoup. S'il prenait le temps de lui dire qu'il fallait éviter Clarence au maximum et qu'il n'était pas trop con -pour le moment en tout cas il ne le paraissait pas- il l'écouterait certainement.

- Crois-moi que tu te trompes sur ce point, très chère. Ashling n'est pas idiot, loin de là.

Et il se fichait bien qu'elle soit là et entende pendant qu'il prévenait le jeune homme. Il le lui dirait directement, après l'avoir bien sûr salué. Si jamais il se pointait. Il pouvait aussi très bien choisir de rester dans un coin à fumer sa clope en oubliant volontairement -ou non- le rendez-vous.
Il se releva et s'approcha de la jeune femme, toujours occupée à lire le dossier derrière son bureau. Il vint lui prendre le menton et lui tourna la tête pour qu'elle le regarde, esquissant son premier sourire depuis qu'il était entré dans cette pièce. Un sourire faux, qui voilait une petite menace.

- Et il n'est pas très poli d'ignorer ses invités, n'est-ce pas ? Notre ami risque de mal le prendre s'il voit que la personne qui l'a dérangé n'est pas très polie.

La seule chose qui vexait Jolly était qu'il n'avait plus ses lunettes de soleil pour masquer ses yeux. Neuf ans qu'il était là, et il ne s'était pas encore habitué.
Eques, Never-Utopia.

_________________


Jolly cause en français en DarkOrchid, en italien avec le DarkOrchid italique,
et en japonais avec le DarkOrchid gras.
Hey Invité, c'est bien toi qui t'es inscrit le et qui a posté 32 messages ? T'as vu, j'suis fort hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: Ne touche pas à un seul de ses neurones [Ft. Clarence et Ashling] Mer 10 Sep - 13:17



Ne touche pas à un seul de ses neurones

« La tendance naturelle de l'esprit humain est de croire avant de savoir »

Pas polie avec ses invités...il aurait pu trouver mieux comme déguisement pour une menace quand même. Bien sûr, son but n'était pas de la cacher, mais tout de même. De toute façon, la politesse, elle en connaissait les principes. Elle les connaissait sur le bout des doigts. Son personnage était extrêmement poli après tout. Et puis, c'était bien une nécessité dans le métier. Elle-même ne voyait la politesse que comme un masque à revêtir pour cacher ses émotions, pour attendrir la vérité, et rien d'autre. Peu importaient ses études qui expliquaient les règles établies par les hommes dans la société ; elle gardait sa position. Ce n'est pas comme si elle allait la partager avec qui que ce soit, en même temps...

Et puis comme si ça ne suffisait pas qu'il sourie pour rien, il lui avait pris le menton pour la regarder dans les yeux. Si ça n'avait pas été lui, elle aurait pensé qu'il cherchait à se mettre en avant, se mettre en scène. Mais c'était lui, et Jolly ne faisait pas ça. Enfin, s'il était bien celui qu'elle pensait qu'il était, évidemment. Mais encore une fois, ça, c'était une autre histoire.
Toujours était-il qu'il était là avec ce sourire faux à lui tenir le menton, pendant qu'elle le fixait dans les yeux l'air totalement indifférent. Peut-être même avec une question muette, qui devait ressembler à « Il y a une raison précise à ça ? », enfin, plus ou moins.

Elle pensa qu'Ashling ne devrait plus tarder. L'heure de son rendez-vous approchait. Elle avait fini de lire ce dont elle avait besoin dans le dossier, de toute façon. Mais s'il arrivait et qu'il voyait ça, il risquait de se poser des questions...la question qu'elle-même se posait, était plutôt si c'était vraiment une mauvaise chose. Après tout, pour que Jolly tienne autant à l’Écossais alors qu'il avait prétendu être comme elle lors de leur rencontre, il fallait peut être un peu plus que de l'amitié...même s'il ne s'en rendait peut-être pas compte, une affection de ce genre chez lui pouvait très vite tendre à l'extrême. C'était sûrement déjà le cas. Ce qui était encore plus probable, c'est que c'était réciproque, vu la façon dont il avait parlé de l'autre prisonnier.

Sachant cela, était-ce vraiment une mauvaise chose, pour une personne comme elle, comme Clarence, qu'Ashling trouve Jolly ainsi ?

Peut-être pas. Sûrement pas, en fait. Elle n'avait aucune raison de réagir, de toute façon ; elle avait fini sa lecture, donc il lui suffisait d'un peu de patience pour que l'ami de Jolly arrive en voyant ça. Bon, l'effet ne serait sûrement pas majeur, mais au moins elle lui compliquerait un petit peu la vie. Il fallait bien qu'un d'entre eux commence à le faire, c'était inévitable. Elle avait bien intérêt à s'attendre à des répercussions, mais elle se tiendrait sur ses gardes.

Elle resta donc là, à le regarder avec sa question muette, et comme celle-ci était déjà posée sans qu'elle ait eu besoin de dire le moindre mot, elle décida d'informer l'Italien :

J'ai fini d'être le « nez dans mes papiers » comme tu dis si bien. Ne t'en fais pas, il ne prendra rien mal du tout. Concernant tes avertissements...

Elle reprit son sourire, celui qui, elle le savait, lui déplaisait.

On verra bien s'il ne me consulte pas. Je te le dis, ne sois pas trop sûr de toi.




Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 223
Date d'inscription : 17/06/2014
Age : 116
Localisation : Dans le lit de Jolly

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: O#001

MessageSujet: Re: Ne touche pas à un seul de ses neurones [Ft. Clarence et Ashling] Mar 16 Sep - 15:46

Ne touche pas à une seule de mes neuronnes



ASHLING LOKHART
CLARENCE HARTMAN
JOLLY C.CROCE


Voilà plusieurs mois qu'il croupissait ici. Plusieurs mois d'un ennui sans nom, qui allait s'étendre à l'infini semblait t-il. Ashling n'était pas con, il savait pertinemment qu'on ne rouvrirai pas son dossier, après tout, aucun témoin mis à part des putains d'piafs et ces imbéciles de coupable. Dans un léger soupir, sa journée avait commencé. Il s'était levé, avait déjeuné, était passé à la douche, le tout avec un air monotome gravé sur le visage. Il n'avait jamais d'ennuie à vrai dire, du fait qu'il reste souvent seul, ou à fumer avec Jolly. En parlant de fumer, il s'en grillerai bien une. Se dirigeant vers la cellule du brun, comme il avait l'habitude de le faire, il jeta un oeil à l'intérieur et surprise, son ami n'était visiblement pas là. C'était dommage mais tant pis, il n'allait pas s'en formaliser, il tira son ultime clope de sa poche, celle que l'italien lui avait donné hier et se dirigea vers le jardin intérieur en baillant nonchalement, se demandant quoi faire aujourd'hui. Il leva les yeux au ciel, regardant le ciel sans un mot. Sa maison lui manquait, mais il ne pouvait rien faire.

S'allumant donc sa cigarette, il ferma les yeux avec la très désagréable sensation d'oublier quelque chose. Il ne parvenait pas à mettre le doigt dessus. C'devait pas être si important pensa t-il en haussant les épaules. Pourtant, ça le perturbait assez. C'est après quelques minutes qu'il se redressa, se souvenant soudainement de son rendez vous avec la psychologue d'Alevena. Qu'est-ce qu'elle lui voulait d'ailleurs, ça il n'en savait rien. Il en avait bien parlé à Jolly, mais ce dernier l'avait promptement interrompu et était parti sous prétexte qu'il était pressé. Qu'y avait t-il de pressant quand on était prisonnier, ça il ne savait pas. Il s'était donc contenté d'oublier la discussion en même temps que le rendez vous. Mais maintenant, il s'emmerdait, alors pourquoi pas y aller, mais s'il détestait les toubibs, c'était mieux que de s'emmerder.

Après avoir tranquillement fini sa clope, il avait donc marché jusque dans l'aile centrale, paisiblement, lui n'était visiblement jamais pressé, les mains dans les poches, il ne prit pas la peine de toquer qu'il avait déjà ouvert la porte. Pour tomber nez à nez avec un espèce de mouton rose à l'air totalement neutre. Bon, on lui avait indiqué que c'était une femme qui voulait l'voir. Soit le truc rose avait la capacité de changer de sexe, soit il s'était trompé. Optant rapidement pour la deuxième réponse, il referma la porte et ouvrit celle d'à côté.

Et cette fois-ci, il tomba nez à nez avec Jolly. Enfin, Jolly qui lui même était nez à nez avec une femme, dont il ne doutait pas un seul instant qui était la psychologue en question. Après quelques secondes à les observer, il enfouit de nouveau ses mains dans ses poches en fixant les deux bruns d'un face. Il n'aurait jamais pensé que l'italien serait du genre à renoncer à une clope et le laisser dans un couloir pour une femme. Cela dit, il n'avait pas l'air spécialement contrarié même s'il l'était quand même un peu au fond. Son visage restait neutre, il finit tout d'même par lâcher d'une voix tranquille.


"- J'vois qu't'étais pressé d'aller à mon rendez-vous."





_________________

Spoiler:
 


Spoiler:
 

Ashling il ronchonne en #B22222 ∆ Firebrik


Merci à Sacha pour ce superbe kit et à Jolly chou pour cette géniale signa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ne touche pas à un seul de ses neurones [Ft. Clarence et Ashling]

Revenir en haut Aller en bas

Ne touche pas à un seul de ses neurones [Ft. Clarence et Ashling]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» (f) Kylie Jenner - Touche un membre de ma clique négro, tu verras qu'on est pas tout seul.
» Seul et perdu...
» Big Boss motorisé. Seul ou accompagné ?
» Sur une barque ... seul ... avec elle ...
» Une touche de déco

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alvena :: 
La Prison
 :: Aile centrale :: Cabinet du psychologue
-