Tu comprends enfin ce que tu viens faire là. Oui coco, tu as été arrêté. Tu es méchant et tu es considéré comme un fou par la plupart des « gens du dehors » comme on les appelle ici. Mais ne t’inquiète pas. Méchant ? On l’est tous ici ! Fou ? Hum, je pourrais te dire pareil mais certain tenteront de te persuader qu’ils ont un mental sain… Bienvenue à Alvena mon mignon ! Je suis Monsieur le Directeur et je t’interdis de m’appeler autrement. Je suis le maître dans cette prison, et je me dois de t’informer de certaines choses. Ici ne sont enfermésque des hommes. Les motifs de leur présence sont divers et variés mais pas leur sexe. Même si la plupart des membres du personnel sont des femmes, attends toi à ne prendre la douche qu’avec des réservoirs de testostérone ! Bon je t’avoue qu’on est au XXIeme siècle, la loi sur l’homosexualité est passée,ça devrait t’éclairer sur l’orientation sexuelle de la plupart des détenus…

Partagez|

Lost in the restroom - Draco Strand [FINISHED]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 53
Date d'inscription : 30/07/2014
Localisation : Facebookin' with ur brother

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: #001

MessageSujet: Lost in the restroom - Draco Strand [FINISHED] Ven 1 Aoû - 16:35






let's play a "LOVE" game ;


▲▼

INFO Ϟ I've just wanted to cherish and to be cherished
-The view that I have of myself makes me wanna die
-Note to myself : take it easy

ACCUSE DE Ϟ Incendie d'un lieu désaffecté
Trafique et consommation de drogue
NOM Ϟ Strand
PRENOM Ϟ Draco

AGE Ϟ 21 ans.
NATIONALITE Ϟ Anglais .
ORIENTATION Ϟ Pansexuel

Incarcéré depuis.. Ϟ Un jour.
Incarcéré pendant Ϟ 25 ans
GROUPE ϞDetenu
CAPACITES Ϟ 'Hum, il a un peu une bouche à pipe nan ?

it's one drink for everytime ;



Il porta ses mains fraîchement vernis d'un noir de jais jusqu'à ses yeux. Ses paupières étaient ouvertes mais il ne voyait que du noir, il a toujours eu peur du noir sans pour autant être achluophobe. La raison était simple, ce n'était pas le noir qu'il craignait mais autre chose. Le bruit de volets qui s'ouvrent en un brusque fracas, fait sursauter et aveugle les yeux. Il battit des cils, une fois puis deux, peut être même trois et dans la lumière aveuglante il ne voyait rien. Il lui fallut du temps pour se rendre compte que ses poignées étaient meurtries et que sur la fine peau de ceux ci étaient imprimés de profondes marques violacées. Il grimaça, puis, petit à petit il se rendit compte que tout son corps était couvert de ces marques, souvenir de sa dernière nuit en tant qu'amant. C'était peut être sa dernière, il se demandait souvent, si c'était aujourd'hui, sa dernière journée, sa dernière soirée, son dernier verre de vin rouge et sa dernière partie de jambes en l'air. Si demain était sa dernière journée sur terre, alors, il n'aura aucun regret. Aucun, parcequ'il était persuadé que pour lui, il n'y avait plus rien à voir, plus rien à vivre, plus rien à sentir. Il porta une cigarette à ses lèvres maquillées laissant retomber sa tête en arrière, regardant la fumée danser d'un air las. Il sortit de sa poche son baladeur numérique et petit à petit les premières notes d'"Alright" raisonnèrent.

Il était seul, seul ici, et puis, de toute façon qui voudrait du fils d'une maîtresse. Il n'avait rien à donner ne serait ce que son cul. Telle mère tel fils ? Et pourtant, il était sûr qu'il avait hérité de la lâcheté de ce père qu'il n'avait jamais connu. Ne pas aimer les embrouilles, ne pas aimer se prendre la tête, aimer la facilité. C'était juste un garçon qui n'en était pas un, un garçon qui voulait qu'on l'aime et être aimé en retour, mais qui n'arrivait pas à l'être, tout bonnement car il ne s'aimait pas. Car sa simple vue dans un miroir lui donnait envie de vomir ses tripes. Il détestait cette larve inutile qu'il était devenu. Cette personne sans but qui vivait sans goût des journées sans couleurs. Pourtant lui souriait souvent, lui était acteur et savait se prêter au jeu. Certains diraient que c'était de sa faute s'il était solitaire, car il croyait pouvoir tout avoir en écartant les jambes, mais ce n'est pas comme ça qu'on aime, ce n'est pas comme ça qu'on se fait aimé. Mais ça lui allait, d'être aimé pour juste une soirée. Et oui, aimer, c'était tout autour de ce mot que sa vie tournait. Vous savez, il a toujours été un peu comme ces petites filles qui rêvent du prince charmant. Sauf que, il n'était pas une petite fille, et il n'y avait guère de prince charmant.



Qui d'entre nous, enfant, n'a jamais tenté d'essayer les talons de sa mère, ou même d'essayer son rouge à lèvres ? N'importe quelle fille l'aurait fait, et peut être même, n'importe quelle garçon. Depuis petit Draco se sentait attiré comme par une force magnétique par les produits cosmétiques. Il lui arrivait trop souvent donc, de se maquiller les lèvres en rouge ou en noir, de se venir les ongles ou même parfois de porter les habits de sa mère. Il les aimait, au fond, Draco n'a jamais voulu être un homme, mais pas plus une femme, il méprisait les femmes comme il méprisait les animaux. Il n'a jamais aimé les animaux, jamais, jamais, jamais. En vérité, il en avait plus peur qu'autre chose. Il se rappelait encore, la fois où sa mère était entrée le trouvant maquillé tout au fond du salon, ce jour là, il l'avait aimée pour la première fois. Elle n'avait rien dit, elle lui avait juste demandé de s'asseoir et elle avait essuyé son maquillage pour le refaire correctement. Elle n'avait rien dit, absolument rien. Draco n'aimait pas cette femme car elle sentait chaque soir le parfum d'un homme différent, et il se dégoutait de la voir chaque jour dans son miroir. Ils se ressemblaient étrangement, même s'il n'avait rien de si féminin. Il maudissait ses traits fins mais appuyés, ses cheveux mi longs et ce cou désirable. Il se maudissait car elle se cachait entre ses traits et que ça lui foutait une peur bleue. Il se maudissait et se haïssait les trois quarts de ses journées, car il n'y avait tellement rien de mieux à faire à part offrir son cul aux coins des rues.

Il est là, au loin, et tu le sais, car il est tellement égocentrique. On ne peut qu'être égocentrique quand on s'appelle Draco. Ce que tu remarques en premier chez lui, c'est ses cheveux bleus délavés qui tirent bien trop souvent à un vert/gris dégueulasse. On les voit que rarement gagner leur noir naturel. Contrairement à ce qu'on s'imagine Draco n'est pas ce type ultra féminin fan de mode. Bien au contraire, sa carrure n'a rien de féminin, il est plutôt haut, mais un peu petit pour un garçon, juste un metre soixante douze, ce n'est pas énorme, n'est ce pas ? Sa peau laiteuse est très souvent couverte de bleus, il faut avouer que la plupart de ses amants ont des goûts très..exotiques.

Ce que tu aimes le plus chez Draco, c'est plus ses grands yeux trop bleus qui te scrutent sans gêne, cet air insolent et ce regard de chienne qu'il te lance. Ouai, t'aimes ça, car ça te donne l'impression d'être désiré, parcequ'il te donne très souvent cette fausse impression pour branler ton égo un bon coup. S'il le pense ? Reste à savoir, personne ne le sait, car dans l'étendue céruléenne il n'y a pas de fond.  
▲▼



Ah, ouai, Draco lui, c'est le fils d'une catin. Comme on s'y attend si bien avec une chienne comme lui. En parlant ainsi, on aurait dit qu'il a eu la vie super clichée d'un personnage de film bon marché. De toute façon, tout est bon marché chez lui. Son père ? N'en parlez même pas, ce n'est qu'un mot auquel il n'a jamais compris le sens, petit, il essayait de le répéter inlassablement, pour voir quel goût, quel son ça avait sorti de sa bouche, pathétique. Mais rien, rien, ça n'avait aucun sens, ça serait comme répéter le nom d'un meuble, ça aurait été bien similaire. Petit, il avait longtemps demandé à sa mère, celle qui n'a jamais voulu tomber enceinte mais elle se taisait ou bien l'enfermait dans sa chambre, oh, oui, bien sûr, elle ne savait pas qui en était le père puisqu'elle l'a eu à une threesome. Elle n'en voulait pas, elle n'en voulait pas car un enfant c'est trop de gaspillage d'argent, c'est trop de temps perdu, c'est trop d'emmerde. Car un enfant c'est la fin de la jeunesse, la fin de son travaille, un enfant pour elle c'était un peu la fin du monde, mais elle s'en était juste rendue compte trop tard. Aucune mère pourrait haïr son fils, vous allez me dire. Mais bien sûr, elle ne haïssait pas, c'était juste une grande handicapée du coeur qui gagnait à peine de l'argent facile. Pas surprenant de voir comment son cher fils a pu tourner. Elle l'aimait pourtant, elle l'aimait même si elle ne savait pas comment aimer et peut être que lui aussi au fond l'aimait bien. Même si il avait appris à mépriser femmes et hommes à cause d'elle, même si les cris d'amour raisonnaient dans sa tête inlassablement, même s'il dégoûtait trop souvent et qu'il espérait un meilleur milieu, mais rien, il n'avait jamais eu de famille, sauf cette mère qui mourrait un petit peu plus à chaque jour. Cette femme qui refusait de grandir.

Lui a toujours été l'homme, lui était là quand elle était trop bourrée, même si lui en avait marre. Il avait eu cette habitude de prendre soin de lui même depuis petit. Il n'a jamais trop aimé les autres, car ils étaient un peu trop loin, tellement loin et il a toujours détesté les enfants. Car là où il allait on le regardait avec mépris, ah, oui, c'est lui le fils de sal****, pas très surprenant qu'il se fasse traîter. Il les haïssait et cherchait chaque jour mille façon de les tuer. C'est vers son entrée au collège que Draco a commencé à se maquiller, de temps en temps. La vérité est que, il ne s'est jamais vu en tant qu'homme ou en tant que femme, il s'en foutait un peu, sa crise d'identité sexuelle a longtemps duré à son goût, aux goûts des autres qui en profitaient. Ce petit bambin aux yeux trop bleus ne cherchait qu'une chose, une unique, s'évader et être aimé. Mais difficile d'être aimé quand on est aussi méfiant, difficile d'y croire. La solution était simple, coucher. Coucher pour oublier, faire un peu comme sa mère, il était entrain de devenir pareil à la personne qu'il méprisait le plus au monde, encore une fois, pathétique.

C'est vers ses années lycée que l'éphèbe découvrit les joies de la drogue, d'la coke, l'hero, l'LSD. Très peu et il aurait fait une overdose. Il se plaisait bien dans son monde tout rose et dans les contes de fées qui ne durées que quelques minutes éphémères.Tout est bon pour tuer l'ennui, tout est bon pour voyager, s'évader, il était prêt à s'ôter la vie pour tuer cet ennui mortel. Ensuite tout avait basculé, tout défilait si rapidement sous ses yeux. La fête, la partie de jambes en l'air sur du Led zeppelin, les sirènes des voitures de police et les menottes aux poignets.

Au fond, c'était foutrement prévisible que tout allait se passer comme ça.




you've made me go insane.

PSEUDO Ϟ Drake'
AGE Ϟ 69 ans <3

J'AI CONNU LE FORUM Ϟ Un topsiiite

AVATAR Ϟ Unknown ? .
LE MOT DE LA FIN Ϟ J'hésitais à prendre Cain de starfighter comme avatar (et j'aurai pas fait ce caractère là ni l'histoire) donc oui, vous avez le droit de me décapiter <3 ET DESO' C'EST SUPER BACLE T.T je me rattrapperai dans les rps promis



(c) MEI SUR EPICODE



Dernière édition par Draco Strand le Ven 1 Aoû - 19:11, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 275
Date d'inscription : 10/01/2014
Localisation : Dans ton slip

Carte d'identité
Groupe: Gardiens
N° de Cellule :: Slip

MessageSujet: Re: Lost in the restroom - Draco Strand [FINISHED] Ven 1 Aoû - 16:38

bienvenue ! Si tu as des questions n'hésites surtout pas ! Bonne continuation ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 223
Date d'inscription : 17/06/2014
Age : 118
Localisation : Dans le lit de Jolly

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: O#001

MessageSujet: Re: Lost in the restroom - Draco Strand [FINISHED] Ven 1 Aoû - 16:39

(Re)Bienvenue ! J'ai hâte de lire la suite de ta fiche !   

_________________

Spoiler:
 


Spoiler:
 

Ashling il ronchonne en #B22222 ∆ Firebrik


Merci à Sacha pour ce superbe kit et à Jolly chou pour cette géniale signa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: Lost in the restroom - Draco Strand [FINISHED] Ven 1 Aoû - 16:54

Hello, bienvenu et bonne continuation pour ta fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 53
Date d'inscription : 30/07/2014
Localisation : Facebookin' with ur brother

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: #001

MessageSujet: Re: Lost in the restroom - Draco Strand [FINISHED] Ven 1 Aoû - 17:00

Merci, merci.
(Invasion de " ^^" err )

_________________

It's love at first bite baby~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 106
Date d'inscription : 14/06/2014
Localisation : Dans le caleçon de Logan °^°

Carte d'identité
Groupe: Détenus
N° de Cellule :: E#001

MessageSujet: Re: Lost in the restroom - Draco Strand [FINISHED] Ven 1 Aoû - 19:54

Hello p'tite bouche à pipes ! /meurs/
J'aime bien ton avatar et ta fiche en général alors..



     
Bonjour/Bonsoir,

     Bravo, tu es validé petit canasson ! Bienvenue dans la cellule collective N#001, que tu partageras avec Matthew Donnelly et Sean Cooper. N'oublie pas de faire ta fiche de liens et d'aller répertorier ton personnage dans la liste des avatars pris si ce n'est pas fait ! Enjoy ~ 

_________________
Invité, j'suis un Caprisonny alors bois-moi jusqu'à la dernière goutte ♥️

>> #BF575E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Lost in the restroom - Draco Strand [FINISHED]

Revenir en haut Aller en bas

Lost in the restroom - Draco Strand [FINISHED]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Why the U.N. Lost credibility in Haiti
» Lost in blue
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21
» Draco Bloquer Lvl 30.
» Lost in my dream ( pv raven et ginger)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alvena :: 
Personnage
 :: Présentations :: Présentations validées :: Détenus
-